Catégorie : Le tricot d’aujourd’hui

Tricoter partout: mes 3 astuces préférées

J’adore tricoter toute l’année !

Mais pour les beaux jours, je tricote essentiellement à l’extérieur. J’emmène mon tricot partout en vadrouille avec moi. Je pratique le Tricot Nomade et j’adore ça.

Ici, je vais te présenter mes petites astuces pour rendre le tricot nomade plus agréable et plus facile. Puis je finirai sur la question du regard des autres.

Si toi aussi, tu aimerais voir plus de tricoteurs à l’extérieur, n’hésite pas à partager cet article : « Tricoter partout: mes 3 astuces préférées » .

Tricot au bord du Rhône

1) Tricoter en dehors de chez soi

J’aime emporter mon tricot avec moi lorsque je sors de la maison. J’ai remarqué qu’il me suivait à 3 « occasions » particulières. La première, c’est dans la voiture, la deuxième, ce sera dans les salles d’attente, et la troisième, c’est quand il fait beau.

a) La voiture

Pour ce qui est de la voiture, vous pouvez très bien avoir un projet uniquement pour la voiture si vous êtes une personne qui fait de nombreux trajets. Vous pourrez le laisser dans la boîte à gants, comme cela, vous êtes assurée d’avoir un tricot sous la main s’il y a un temps d’attente. Cela arrive assez souvent qu’on doive attendre dans notre voiture et je vous avoue que j’ai déjà tricoté dans les embouteillages (même si je ne suis pas sûre que ce soit autorisé, ça permet de vivre les embouteillages avec patience, mais restons avant tout prudentes !)

Témoignage de Christiane, une de mes élèves de la Classe « Mes Chaussettes Parfaites »

Si vous avez l’occasion d’être véhiculée, par exemple si c’est votre mari, votre femme ou votre chauffeur qui conduit, vous pouvez tricoter en tant que passager. Et ça, c’est vraiment le rêve ! Votre conducteur risque même d’apprécier que vous soyez concentrée sur autre chose que sur sa conduite. Moi qui réclamais à conduire auparavant car je trouvais que le trajet passait plus vite ainsi, désormais, je préfère être confortablement assise à tricoter. Avec votre tricot, la route pour aller chez Belle-Maman vous semblera désormais bien plus courte ! (trop courte peut-être même !)

b) Les salles d’attente


La deuxième occasion que j’ai pour tricoter à l’extérieur de chez moi, c’est dans les salles d’attente. En tant que maman, je dois accompagner mon fils sur des suivis réguliers. Pendant que je l’attends dans la salle d’attente, ou pendant que le praticien s’occupe de lui, je tricote tout simplement. Ce qui est amusant, c’est que comme ce sont des rendez vous réguliers, petit à petit, les gens me reconnaissent comme « la dame qui tricote ». Il y a eu beaucoup de conversations autour de mes tricots. Comme on croise souvent les mêmes personnes qui ont des rendez-vous réguliers sur les mêmes créneaux, elles me voient tricoter des petites mailles puis me voient porter les ouvrages qu’elles ont vu à l’état de projet. Cela crée un sujet de conversation original.

tricot-a-lexterieur-attente

Les enfants demandent souvent « Mais qu’est ce qu’elle fait la dame ? » C’est très mignon de les voir nous observer. lls essaient de comprendre de quoi il s’agit… Et oui, désormais, les enfants sont peu amenés à voir des gens tricoter. Je suis souvent la première personne qu’ils rencontrent avec un tricot dans les mains ! Effectivement, ça change du portable sur lequel se penchent désormais tous les adultes en salle d’attente.
Et moi, j’avoue que j’aime bien ça. Ça me crée un moment de détente rien qu’à moi, ça me met dans ma bulle et en plus, je vois mes projets avancer grâce à ça. Les suivis de mon fils me semblent moins lourds ainsi. C’est bien plus facile de les vivre avec le sourire grâce au tricot.

tricot-enfant

c) Tricoter aux beaux jours

Et la troisième pratique, c’est le tricot nomade aux beaux jours. Dès qu’il fait beau, j’emmène mes enfants en pleine nature. J’ai la chance d’habiter dans une région, la Drôme, qui est très jolie, donc que ce soit en forêt, au bord de l’eau, au bord d’un lac, j’ai toujours un moment tricot. Cela me permet de profiter de l’instant présent. Mes enfants sont également occupés à bricoler, faire des cabanes, creuser des trous, faire des châteaux de sable… Ils vivent de belles aventures et moi, je vois mes projets progresser.

Il faut être un peu plus adaptable en pleine nature. A la différence de la salle d’attente où tout semble prêt à accueillir la pratique du tricot, la Nature est un peu moins faite pour ça… J’ai pour habitude, d’emmener avec moi un plaid pour me créer un espace « sécurisé ». J’aime appuyer mon dos contre un arbre ou un rocher. Et c’est parti pour des centaines de petites mailles !

J’ai aussi un petit sac dans lequel est mis mon tricot et ma pelote. Quand je tricote, je ne sors donc pas ma pelote. J’ai seulement mon tricot dans mes mains et le fil est à l’intérieur du sac. Comme ça, il reste bien à l’abri.

Tricot au bord du Lac

Pour ce genre de projets en pleine nature, je choisis des modèles très simples, des ouvrages pour lesquels je ne vais pas avoir besoin particulièrement de patron. En fait, en extérieur, il y a beaucoup de stimulations, en particulier parce que je suis avec deux enfants alors je sais que je ne vais pas avoir l’attention nécessaire pour suivre un patron un petit peu compliqué. Personnellement, j’adore tricoter des chaussettes et des bonnets ou accessoires. Ils sont petits et ce sont des projets pour lesquels je n’ai quasi pas besoin de mesures et je maîtrise les explications sans avoir besoin de les regarder. (Ce sont les méthodes que je présente dans mes Classes « Mes Chaussettes Parfaites » et « Mes Bonnets Parfaits ».) Et comme ça, quand le froid est de retour, nous sommes bien équipés !

Si je veux tricoter un ouvrage un peu plus grand, comme un vêtement, je choisis un projet avec un fil qui se prête bien à la chaleur. Au printemps, en été, je choisis un fil qui est agréable à tricoter avec la chaleur. Par exemple le coton, le lin, le viscose, le bambou, se prêtent bien au tricot printanier et estival. Tout ce qui est fil à poils, j’évite absolument parce que ce n’est pas du tout agréable à tricoter quand il fait chaud. Désormais toutes les grandes marques de fils ont une collection pour les beaux jours. C’est un bonheur de découvrir ces fils compatibles avec la chaleur.

Tricot avec le coucher de soleil au bord du Rhône

2) Oser tricoter à l’extérieur

Beaucoup de personnes n’osent pas tricoter à l’extérieur par peur du regard des autres. Je souhaite donc ajouter quelques mots pour vous motiver encore un petit peu plus si ce n’est déjà fait.
C’est vrai que moi aussi, au début, j’avais un peu peur de tricoter à l’extérieur parce qu’effectivement aujourd’hui c’est assez hors du commun. En fait, il y a très peu de personnes qui tricotent à l’extérieur. D’ailleurs, c’est très rare que je croise une autre tricoteuse et encore moins un autre tricoteur.

Je ne sais pas si c’est parce que les personnes n’osent pas ou si c’est parce qu’elles ne pensent même pas à la possibilité de tricoter partout. Pourtant le tricot a toujours été un art du fil nomade. Pensons aux bergers et bergères qui tricotaient ou aux marins qui ont fait voyager les différentes pratiques du tricot en les transmettant. Ce que j’aime beaucoup dans le tricot, c’est justement le fait que je puisse le pratiquer partout et tout le temps. Mon antistress naturel m’accompagne dans toutes mes aventures, c’est formidable.

Tricot dans le Site antique d’Alba La Romaine

Pour ce qui est du regard des gens, en fait, j’ai toujours eu de bons retours.

Le plus souvent, les personnes s’en fichent royalement. Ou alors les gens sourient simplement. Ou encore cela permet d’engager la conversation. Globalement, je peux affirmer que ça fait plaisir aux personnes qui passent par là de nous voir tricoter. Je pense que le tricot est vu plutôt positivement. Ce qui est assez logique, hi hi.
J’aime bien l’idée que les enfants voient quelqu’un tricoter. Je trouve ça chouette que dans notre société, les enfants puissent voir autre chose que des adultes sur leur portable. J’aime bien aussi l’idée que pour certaines personnes, ça leur donne des idées à elles aussi. Je trouve que dans la société actuelle, c’est aussi un beau geste à faire. Un geste tout simple mais qui peut faire beaucoup de bien.

Les valeurs du tricot sont si belles que c’est un plaisir de les vivre à l’extérieur également. Simplicité, douceur, patience, tranquillité, précision… Ce sont des valeurs à répandre joyeusement, non ?

Tricot à la Bastille de Grenoble

Si cet article vous a plu et que vous souhaitez en lire d’autres, rendez-vous sur le Sommaire du Blog.

Si vous débutez le tricot et voulez apprendre de bonnes bases, voici mon Challenge Gratuit spécial Grands Débutants.

Si vous voulez améliorer vos finitions, voici le Challenge Finitions Parfaites, Gratuit également.

Joyeux tricot, et à bientôt !

Cet article a été réalisé à partir de cette vidéo:



15 Techniques pour Réussir vos Tricots Circulaires

Aujourd’hui, il est difficile de s’intéresser au tricot sans entendre parler rapidement de tricot circulaire.

Le tricot en rond, réalisé avec des aiguilles circulaires, est plebiscité pour ce qu’il permet: moins de couture; de meilleures adaptations; un tricot plus léger; moins de douleur…

Ses avantages sont nombreux.

Dans cet article, je souhaite synthétiser les nombreux conseils sur le tricot circulaire que j’ai pu partager ces dernières années.

Cela vous permettra d’y voir plus clair pour vous lancer dans le tricot en rond ou bien cela complètera vos connaissances.

C’est parti pour 15 Techniques pour Réussir vos Tricots Circulaires !

1) Conseils pour acheter ses aiguilles circulaires

Commençons par le commencement et voyons quelles aiguilles circulaires acheter. Il est important d’avoir des aiguilles de qualité si vous souhaitez prendre du plaisir avec le tricot en rond.

Le point important est la jonction entre le câble et l’aiguille. Si cette jonction coince les mailles d’une manière ou d’une autre, cela vous découragera vite.

aiguilles-circulaires

J’ai écrit tout un article pour vous présenter en détails sur quels points prêter votre attention si vous souhaitez vous procurer des aiguilles circulaires. De nombreuses abonnées ont partagé leurs avis sur leurs propres aiguilles dans les commentaires. Cela vous permettra à coup sûr de faire votre choix et d’investir une bonne fois pour toutes dans des aiguilles de qualité qui vous suivront durant des années.

Voici l’article en question:

Article: Quelles aiguilles circulaires acheter ?

2) Les avantages spécifiques au tricot circulaire

Dans cette vidéo, j’ai voulu vous présenter les avantages et les inconvénients du tricot circulaire et du tricot à plat. C’est assez facile de maîtriser les 2. Une fois qu’on sait tricoter avec des aiguilles circulaires, on peut s’en servir soit pour tricoter en rond soit pour tricoter à plat.

Les longueurs variées de câbles permettent de tricoter des ouvrages bien plus larges qu’avec les aiguilles droites, ce qui est fort appréciable.

Ce châle par exemple est tricoté d’une seule pièce car toutes les mailles peuvent tenir sur un câble de 80 cm.

Avec l’acquisition d’aiguilles circulaires, ce sera donc facile de profiter des avantages du tricot en rond ET du tricot à plat !

Voici une vidéo pour confirmer cela:

3) Le montage d’un tricot en rond sans décalage

Rien de plus agaçant que ces petits décalages qui viennent un peu gâcher notre tricot.

Je vous présente ici la méthode que j’utilise pour avoir un bon départ avec le tricot circulaire. C’est quand même bien plus agréable quand tout est bien aligné !

Avec un bon démarrage, vous serez davantage motivée à poursuivre votre tricot en rond.

Voici un petit tuto rapide pour adopter les bons gestes:

4) Fin d’un tricot circulaire sans décalage

En commençant bien votre tricot en rond, vous avez évité un écart de maille disgracieux. Vous voudrez bien entendu finir votre tricot circulaire de la même façon: sans décalage.

Grâce à cette méthode qui se réalise avec une aiguille à laine, vous parviendrez rapidement à aligner votre rang de rabat.

Je vous montre comment procéder en images:

5) Les secrets du Magic Loop

Le Magic Loop est LA technique qui symbolise le plus le tricot en rond. Vous serez vite limitée avec le tricot circulaire si vous ne vous familiarisez pas avec cette technique particulière.

Au début, le Magic Loop nous paraît généralement complexe. On trouve cela compliqué tous ces changements d’aiguilles. Passer les mailles du câble à l’aiguille ou le contraire; tirer sur le câble; bien mettre en place l’aiguille pour tricoter. Quel embrouillamini !

Allez, on ne se décourage pas. Promis, au fil du temps, tout cela devient fluide et agréable. On finit par oublier qu’on fait du Magic Loop et on le réalise sans même réfléchir. Oui, oui, ça finit par devenir « magique » comme son nom l’indique !

Bon, je ne vais pas vous cacher que cela demande un peu de temps et de persévérance. Et parfois, c’est juste préférable d’y revenir une seconde fois, voir une troisième…

Allez, si vous êtes motivée à maîtriser une bonne fois pour toute le Magic Loop, ces vidéos vous aideront à vous y mettre:

a) Pour les grands débutants, tuto précis

Voici des explications pas à pas pour débuter avec le Magic Loop. Cette vidéo s’adresse aux grands débutants qui ne connaissent pas encore le Magic Loop.

b) Le Magic Loop en cours d’ouvrage

Avec ce second tuto, vous verrez comment le magic loop s’applique dans un ouvrage. Ici le magic loop s’applique sur le tricot de manches en rond.

c) Eviter les démarcations

Quand on débute avec le Magic Loop, on finit par comprendre comment procéder. Par contre, dans les débuts, il est fréquent d’obtenir une irrégularité à l’endroit où le cable sort. Cela finit par créer une démarcation. Pour que votre tricot reste bien régulier même dans un ouvrage circulaire, je vous présente comment je procède avec cette vidéo:

6) L’échantillon en rond

Maintenant que vous savez monter vos mailles sans décalage, tricoter en rond et rabattre vos mailles bien régulièrement, vous allez pouvoir vous lancer dans un ouvrage tricoté en rond.

S’il s’agit d’un vêtement, il faudra réaliser un échantillon en rond. Certaines personnes obtiennent un résultat différent entre un échantillon à plat et un échantillon en rond. C’est en particulier le cas des personnes qui tricotent en continental, souvent leurs rangs endroits sont plus lâches que leurs rangs envers. Vous pouvez vérifier une fois si le résultat est différent, si ce n’est pas le cas, vous pourrez continuer à faire vos échantillons à plat. Si par contre, vous notez une différence, le mieux sera de toujours bien faire un échantillon en rond si l’ouvrage se tricote en circulaire.

La technique de l’échantillon en rond n’est pas très compliquée mais c’est un peu plus fastidieux à réaliser à cause des fils à l’arrière.

7) Placer les anneaux marqueurs

Quand on tricote en rond, on a besoin de se repérer sur son ouvrage pour savoir où placer les augmentations, les diminutions, les changements de points… Les anneaux marqueurs sont très utiles pour nous permettre de nous y retrouver.

Il existe toutes sortes d’anneaux marqueurs, on finit vite par avoir ses anneaux marqueurs préférés. Moi, je les aime particulièrement mignons mais cela n’est qu’un détail…

Voici une vidéo qui vous explique comment vous servir des anneaux marqueurs:

8) Changer de fil

Pour le tricot à plat, on place généralement le changement de fil au niveau d’une future couture. C’est bien pratique car cela restera discret.

Avec le tricot circulaire, on a le gros avantage de ne pas avoir de couture MAIS il va falloir ruser pour obtenir les changements de fils les plus discrets possibles.

Je vous présente ici deux techniques différentes qui fonctionnent très bien avec le tricot en rond. La première est celle que je préfère mais malheureusement, on ne peut pas l’appliquer à tous les fils. La seconde est très chouette aussi et tient bien dans le temps.

Aussi discrets ces changements de fils soient-ils, je vous conseille de les placer dans un endroit discret. Vous ne changerez pas votre fil au beau milieu du devant de votre futur pull par exemple, vous le regretteriez vite. Pour les vêtements, sur le côté sous l’aisselle ou à l’arrière d’une épaule est le plus approprié. Pour un bonnet, ce sera à l’arrière de celui-ci.

a) Pour les fils qui le permettent

b) Pour les autres fils

9) Tricoter des cols en rond

On peut obtenir un résultat très soigné avec un col cousu en point arrière. Mais si vous n’êtes pas très à l’aise avec cette technique. Je vous conseille de préparer votre tricot pour pouvoir relever les mailles du col avec des aiguilles circulaires. Vous pourrez alors le tricoter en rond.

Si votre ouvrage a été tricoté à plat et cousu, c’est tout à fait possible de suivre cette façon de faire. Et pour les vêtements tricotés en rond, c’est la suite logique de l’ouvrage.

a) Réussir un Col Rond

Vous pourrez suivre ce tuto pour tricoter un col rond. Après avoir relevé des mailles sur l’encolure avec une aiguille plus fine, il suffira de tricoter le col avec le point choisi puis de rabattre les mailles.

b) Tricoter la pointe d’un Col V

Voici une autre vidéo explicative pour nos jolis cols. Ici, vous apprendrez à réaliser un col V bien régulier.

10) Relever les mailles d’une manche

Maintenant que nous avons vu comment réussir un col en rond. Je souhaite vous présenter comment on relève les mailles d’une manche dans un tricot circulaire. Je vous partage ma petite astuce secrète des mailles esthétiques pour éviter d’avoir un trou sous l’emmanchure.

Cela vous sera utile pour tous les tricots en Top Down, pour les vêtements qui se tricotent en rond du haut vers le bas.

11) Techniques complémentaires

Je termine ce trèèès long article avec 3 techniques complémentaires qui peuvent être bien utiles lorsqu’il s’agit de tricoter en rond. On finit par vite se familiariser avec les spécificités du tricot circulaire et petit à petit, on suit des techniques qui nous conviennent plus que d’autres.

a) Réussir des côtes en rond

Si vous avez des difficultés à visualiser comment procéder pour réaliser des côtes en rond, cette vidéo vous montre pas à pas comment faire. Vous verrez que c’est très simple, il suffit de tricoter la maille comme elle se présente: si vous avez une maille endroit, vous la tricotez au point endroit, même chose pour les mailles envers. Cela ressemble bien aux côtes que l’on réalise à plat quand on tourne notre tricot.

Voici la vidéo pour mieux voir ce qu’il s’agit de faire:

b) Réaliser des rayures dans un tricot circulaire

Ici je vous partage une astuce pour réaliser des rayures dans un tricot circulaire sans qu’il y ait de décalage entre les rayures. Comme le tricot en rond est en fait un tricot en spirale, il est normal d’avoir un décalage d’un rang au niveau du changement de couleur. Pour éviter cette petite marche, on peut adopter la technique présentée dans cette vidéo.

Attention, comme pour le changement de fil, cette technique améliore le rendu mais comme ce n’est jamais absolument parfait, faites bien vos changements de couleur dans un endroit discret (derrière une épaule, sous une aisselle, à l’arrière d’un bonnet…).

c) Le fameux montage turc ou « Turkish Cast-On »

Ce montage turc est celui qui est plébiscité pour commencer un tricot en rond fermé. Il est idéal pour les moufles tricotées des doigts vers le poignet. Il est aussi parfait pour les chaussettes tricotées des orteils à la cheville.

Ce n’est pas le montage le plus facile à réaliser mais il est bien utile. Et une fois qu’on l’a réussi une fois, on est d’abord très très fière mais en plus de cela, on réussit à le reproduire assez facilement.

Je t’explique ici pas à pas comment le réaliser:

Conclusion

Avec cette mine d’informations, j’espère que le tricot circulaire n’aura plus de secret pour vous. J’espère aussi qu’il paraîtra moins effrayant à toutes celles qui n’ont jamais essayé. Quand on tricote très bien avec des aiguilles droites, on peut aussi continuer avec le tricot à plat et c’est parfait ainsi ! Mais si vous vous sentez l’envie d’essayer, je vous conseille de vous y mettre progressivement et vous verrez au bout de quelques temps, si cela vous donne envie de persévérer ou non.

Si ce très loooong article, vous a donné envie d’en savoir encore plus sur le tricot, vous pouvez faire 2 choses:

1 Rejoindre la communauté du Blog Tricot en vous inscrivant gratuitement pour avoir accès à la tricothèque. C’est ICI

2 Lire d’autres articles à partir du sommaire du Blog.

Maintenant, je vous souhaite un joyeux tricot qu’il soit circulaire ou non.

PS: Si vous avez encore des questions sur le tricot en rond, n’hésitez pas à me les poser dans les commentaires.

Un tricot aussi parfait que possible ? 8 astuces

Est-ce que ça vous dirait de connaître mes meilleures astuces pour obtenir un tricot aussi parfait que possible ?

Souvent, on craque pour un modèle et on tient à ce que le résultat final soit identique au modèle sur la photo.

Comment pouvons-nous mettre toutes les chances de notre côté pour obtenir un tricot impeccable ?

Je vous partage 8 astuces qui, accumulées les unes aux autres, finissent par faire toute la différence.

1) Bien choisir le numéro d’aiguilles

Pour chaque fil, un numéro d’aiguilles est préconisé. Cependant, il faut savoir que chaque tricoteur tricote avec une tension bien particulière. Certains tricotent « serré » et d’autres « lâche ». Le numéro d’aiguilles conseillé sur la pelote ne sera donc peut-être pas celui que vous devrez choisir pour que le fil ait un beau rendu.

taille des aiguilles

Mais alors, comment connaître le bon numéro d’aiguilles ?

Grâce aux échantillons, on pourra choisir le numéro d’aiguilles adapté. Votre échantillon vous permettra de voir ce que donne le tissus du tricot.

  • S’il est trop serré, le résultat final risque d’avoir un aspect cartonné, trop rigide et il n’aura pas un joli tombé.
  • S »il est trop ajouré, le tricot risque d’être irrégulier et manquer de tenue. Il a de grandes chances de se déformer rapidement.

Le tissus doit être souple et les mailles bien régulières. En général, vous savez choisir le bon car son aspect est bien plus agréable à l’oeil.

Alors, n’hésitez pas à tester 3 numéros d’aiguilles de 0.5 mm d’écart. Par exemple, pour un fil se tricotant normalement avec des aiguilles 4 mm, vous pourrez échantillonner avec des aiguilles 3.5 mm, 4 mm et 4,5 mm.

Plus vous fonctionnerez ainsi et plus rapidement vous saurez si ces aiguilles conviennent à ce fil ou pas.

2) Choisir le bon fil

Chaque modèle est conçu avec un fil bien particulier. Parfois on a très envie de se servir d’un autre fil que celui qui est conseillé. Cela n’est pas forcément une mauvaise idée par contre chaque fil a ses propriétés. Il faudra donc veiller à 2 choses avant de changer:

  • Prenez un fil qui a un échantillon identique ou très proche
  • Restez proche aussi de la composition du fil de base

Pour certains modèles, il vaut mieux sélectionner un fil très souple qui a un beau drapé. D’autres modèles réclament un fil qui a une meilleure tenue.

Les fils qui contiennent de la laine sont en général plus souples que ceux qui contiennent du coton par exemple.

Il y a des matières plutôt fluides comme la soie, la viscose. Les fils rustiques sont au contraire assez « rigides ».

Cela étant dit, vous pouvez prendre quelques risques, le résultat final ne sera peut-être pas exactement comme celui de la photo du modèle mais ce pourra être très joli quand même !

3) Privilégiez les fils réguliers

Certains fils permettent d’obtenir des mailles bien rondes et régulières. D’autres fils, surtout les fils rustiques ne permettent pas d’avoir cette régularité.

Même si vous tricotez habituellement avec beaucoup de régularité, si le fil est lui-même irrégulier, vous ne pourrez échapper à des mailles irrégulières.

Cela n’est pas toujours très gênant, cela peut même ajouter de l’authenticité et du charme à un tricot. Mais il est toujours préférable de savoir à quoi s’attendre.

Si par contre, votre tricot n’est pas encore très régulier, vous pourrez compenser cela en vous orientant vers des fils légèrement poilus. Les fils qui comportent de l’alpaga, de l’angora, du mohair permettent d’obtenir un joli halo autour de votre tricot. Les mailles irrégulières sont ainsi camouflées et l’ensemble reste très joli.

4) Eviter les grosses irrégularités

En plus de choisir un fil bien rond, régulier et peut-être un peu poilu, on améliorera le rendu de nos tricots en adoptant ces 3 bonnes habitudes:

a) Finissez vos rangs

« Je finis mon rang et j’arrive ! », si vous tricotez, cette petite phrase doit faire partie de votre répertoire.

Effectivement, ne laissez jamais votre tricot au beau milieu d’un rang. La maille sur laquelle vous vous êtes arrêtée a de grandes chances de se distendre. Cela risque au mieux de faire un point irrégulier qui se verra et au pire de donner l’impression qu’il y a un petit trou.

Ne laissez donc JAMAIS votre tricot en attente sans avoir fini votre rang si ce n’est en cas d’extrême urgence.

b) Changez de fil dans un endroit discret

Les changements de fils ne peuvent jamais être 100% invisibles. Même si certaines méthodes aident à avoir un changement très dicret (comme celle-ci par exemple), il est toujours préférable de prendre quelques précautions.

Vous ne changerez pas votre fil en plein milieu de votre tricot. Il vaut mieux revenir en arrière et changer de fil au début du rang si vous êtes déjà allés un peu trop loin et que vous vous rendez compte que vous allez manquer de fil pour finir le rang.

Dans les ouvrages tricotés en rond, on change le fil dans un endroit discret comme derrière l’épaule, sous une aisselle, à l’arrière d’un bonnet.

Pour les gilets, vous changerez le fil côté manche et non pas au niveau de la bande de boutonnage (sauf si celle-ci est ensuite relevée).

Cet article complémentaire vous aidera aussi à changer de fil: Comment changer de pelote ?

c) Ne piquez pas vos pelotes

On voit souvent des pelotes piquées de 2 aiguilles dans les illustrations propres au tricot.

Moi-même, j’aime beaucoup dessiner ça:

Mais ce qui est très mignon en dessin l’est beaucoup moins dans la réalité.

C’est ma grand-mère qui m’a appris à NE surtout PAS le faire. Et elle avait bien raison !

En procédant de la sorte, les aiguilles pointues viendraient traverser les fils, séparer les brins à l’intérieur de la pelote. Des brins séparés, cela signifie un fil déformé qui deviendra irrégulier une fois tricoté. C’est exactement ce que nous ne voulons pas !

Pauvre petite pelote ! Je suis sûre que vous éviterez de la maltraiter ainsi à l’avenir. Fini les aiguilles piquées dans les pelotes, on préfèrera les poser sagement les unes à côté des autres.

5) Ne pas avoir peur de détricoter

Pour un rendu final impeccable, il ne faut pas avoir peur de revenir en arrière sur quelques rangs. (Et j’écris ces lignes après avoir détricoté 2 fois consécutives quelques rangs sur mon pull en cours…).

Si vous vous rendez compte d’un problème: une augmentation oubliée, une maille distendue, un changement de point oublié ou quoi que ce soit d’autre, il est important de jauger de la pertinence ou non de détricoter.

Ici, il ne s’agit pas d’être perfectionniste. Si le petit problème se situe dans un endroit où il finira par être invisible, autant l’oublier. Par contre, s’il se trouve bien en évidence, même s’il est insignifiant, vous ne verrez plus que lui dans quelques temps !

Si vous ne détricotez pas uniquement parce que vous avez peur de détricoter, je vous conseille vivement d’apprendre à le faire. Vous pouvez vous entrainer sur un échantillon à l’aide de cette Vidéo.

Apprendre à détricoter fait entièrement partie de l’apprentissage du tricot à mon humble avis.

C’est toujours un peu douloureux de détricoter. Je vous conseille de détricoter les rangs problématiques puis de reprendre votre tricot tranquillement un peu plus tard. Vous oublierez vite ce moment pas très agréable et vous serez pleinement satisfaite de votre tricot.

6) Améliorer ses finitions

Les finitions, c’est selon moi, ce qui fait vraiment la différence quand on veut avoir un tricot le plus parfait possible.

-Vous veillerez à bien rentrer vos fils et à le faire si possible dans un endroit discret (à l’endroit d’une future couture; sur le côté d’un tricot…)

-Vous soignerez vos rangs de montage et de rabat. Tant que vous n’êtes pas satisfaite du rendu de ces deux rangs, c’est que vous n’avez peut-être pas encore trouvé la méthode qui vous correspond. Continuez à tester des méthodes différentes, il est possible qu’une méthode corresponde davantage à votre manière de tricoter.

-Enfin vous accorderez de l’attention aux mailles lisières qui n’ont pas pour but d’être cousues. Cette technique présentée en vidéo vous permet d’obtenir de jolies lisières quelque soit le point utilisé. C’est bien pratique car ça marche à tous les coups !

Pour les finitions, il y a encore un certain nombre de petits détails. Vous pouvez rejoindre le Challenge Gratuit « Mes Finitions Impeccables » qui vous permettra d’apprendre quelques astuces spéciales  » Finitions ».

Cliquez ici pour vous inscrire au Challenge Gratuit « Mes Finitions Parfaites »

7) Le blocage

Enfin pour améliorer encore grandement la régularité de votre tricot, vous n’oublierez pas de le bloquer.

J’explique ma méthode dans cet article.

Article: Comment bloquer un tricot ?

Il est aussi possible de le bloquer avec une patemouille et un fer à repasser. A vous de voir quelle technique vous préférez pour offrir un soin à vos petites mailles.

Grâce au blocage, elles vont gagner en gonflant, en brillance, en splendeur ! (Oui, rien que ça !) Je n’ai jamais été déçue par le résultat d’un blocage mais très souvent surprise par son efficacité. Comme j’aime à le dire: « le blocage, l’essayer, c’est l’adopter ! »

8) Lâcher le perfectionnisme

Cela peut sembler étonnant pour terminer un article sur des astuces pour rendre vos tricots impeccables mais oui, vous avez bien lu:

Arrêtez d’être perfectionniste !

Personnellement, je souffrais d’un perfectionnisme bloquant.

L’un des symptômes de ce type de perfectionnisme, c’est qu’on ne finit pas ce qu’on a commencé. Alors souvent, on le finit presque, vraiment presque mais avant la toute dernière étape, c’est le blocage !

J’en ai souffert durant des années avant d’apprendre qu’il s’agissait d’une forme de perfectionnisme.

J’avais tellement peur de rater cette dernière étape et donc de gâcher tout ce qui avait été plutôt réussi jusque là que je m’arrêtai subitement. J’avais aussi peur d’être déçue par le résultat. Bien sûr tout cela était inconscient.

Dans le domaine du tricot, cela ressemblait à :

  • des ouvrages entièrement tricotés mais jamais cousus.
  • un pull quasi fini dont il reste une manche à faire.
  • une brassière naissance à laquelle il manque les boutons pressions.

En gros, j’abandonnais avant de pouvoir vraiment profiter du résultat.

Heureusement, tout ça est loin derrière moi désormais !

tricot joyeux

« Il vaut mieux avoir un résultat moyen que pas de résultat du tout » est devenu ma nouvelle devise. Ou encore: « Fait vaut mieux que parfait »

Si vous vous reconnaissez dans ces lignes, sachez que je compatis. Mais maintenant que vous savez que vous souffrez de perfectionnisme bloquant, vous réussirez beaucoup mieux à vous battre contre lui.

Globalement, le perfectionnisme est intéressant s’il nous aide à progresser à toutes petites doses. Au delà de ça, il est juste là pour nous gâcher l’existence alors on peut le mettre au placard !

Conclusion

Voilà pour ces 8 astuces pour avoir des tricots aussi impeccables que possible.

J’espère qu’elles vous auront conforté dans vos bonnes pratiques du tricot. Peut-être qu’elles vous permettront d’avoir des tricots de plus en plus jolis.

Le principal étant toujours de prendre du plaisir avec vos tricots. Ce n’est jamais un concours. Le plus important, cela reste le bonheur que le tricot vous procure et la paix qu’il diffuse autour de lui.

Vous voulez poursuivre votre navigation sur le Blog Tricot ?

Voici le sommaire du Blog: Liste des articles du Blog

5 choses que ne font pas ENCORE les débutants

Apprendre à tricoter peut sembler long et hardu. Les premiers pas sont parfois laborieux, surtout quand on n’a pas à nos côtés une personne pour nous guider et nous épauler.

Quelle fierté alors quand on réussit enfin à tricoter un premier ouvrage !

Ensuite, le parcours du tricoteur sera ponctué de découvertes. Ce que j’adore dans le tricot, c’est justement le fait qu’on puisse apprendre de nouvelles choses à l’infini.

Ici, je vous présente 5 choses que ne font pas ENCORE les débutants. Cela vous permettra de vous situer. Vous verrez sur quel(s) point(s) accentuer vos futures découvertes pour petit à petit atteindre un bon niveau d’expertise.

5 choses auxquelles on ne pense pas toujours quand on débute mais qui font une vraie différence.

1) L’échantillon

Beaucoup de débutants ne réalisent pas d’échantillons. Tout simplement parce qu’ils ne savent pas très bien s’en servir. Ils n’en perçoivent pas l’utilité.

Pourtant faire un échantillon permet de tricoter de manière plus sereine car on a vraiment un aperçu de ce que rendra le tricot final.

On peut faire des minis échantillons pour tester un point, une bordure, une boutonnière…

Et on peut tricoter le véritable échantillon qui permet de vérifier que notre nombre de mailles et de rangs correspond bien à celui du patron.

Cet article « Comment réaliser un échantillon ? » vous explique comment procéder concrètement.

Mon Conseil: Commencez à échantilloner dès à présent, faites des petits tests, lavez vos échantillons et amusez-vous !

2) Les Finitions Impeccables

La plupart des débutants ont des difficultés avec les finitions. Quand on apprend le tricot, on a tant de choses à découvrir et à acquérir que les finitions viennent dans un second temps.

Dès que vous êtes capable de tricoter avec régularité, la qualité des finitions devient l’apprentissage essentiel auquel il vous faudra vous consacrer.

  • Réaliser des coutures nettes
  • Avoir des lisières bien régulières
  • Bien rentrer les fils
  • Eviter tous les petits écarts au début ou à la fin de vos tricots.

Cela fera une différence très nette sur la beauté de vos tricots.

J’ai d’ailleurs un challenge GRATUIT à ce sujet, vous pouvez le rejoindre en cliquant ci-dessous.

Mon Conseil: Soignez vos finitions et vous gagnerez en satisfaction !

3) Le Blocage

Voilà un élément facile à mettre en place mais qui permettra de vous rendre encore plus fière de vos ouvrages.

L’art du blocage permet d’offrir un coup d’éclat à toutes vos petites mailles !

Gonflant, moelleux, douceur, régularité…

On ne va pas s’en priver !

Comme j’aime à le dire:

Le blocage, l’essayer, c’est l’adopter !

Grâce à cet article, sur le blocage et à sa vidéo associée, vous allez pouvoir lever le mystère sur l’art du blocage si ce mot vous est encore inconnu.

Offrez un traitement de faveur à vos beaux tricots et commencez à les bloquer !

Finalement le blocage, ce n’est rien d’autre qu’un soin en spa pour nos tricots, hi hi.

Mon Conseil: Pour votre prochain ouvrage, si le fil comporte de la laine naturelle, essayez le blocage et observez la différence.

4) Tricoter sur Mesure

Autant le blocage, c’est quelque chose de très simple à mettre en place, autant le tricot sur mesure demande un peu plus de réflexion.

Tricoter sur mesure signifie s’intéresser aux mathématiques qui se cachent derrière l’art du tricot. Ce sont des mathématiques plutôt simples.

Tous les calculs liés au tricot reposent essentiellement sur la règle de 3 (= produit en croix)

Quand on maîtrise la règle de 3, on réussit à adapter la plupart de nos tricots à notre échantillon et nos mensurations.

changer le patron de tricot

L’article « Comment adapter un patron à son échantillon » est une bonne base pour mieux comprendre le tricot sur mesure.

Mon Conseil: Prenez le temps pour acquérir ces connaissances mais vous pouvez commencer à y porter de l’intérêt dès à présent. Cela vous rendra fortement service par la suite.

5) Jauger de la Difficulté d’un Projet

Quand on commence à bien tricoter, on est parfois attiré par des projets coups de coeur. Je trouve cela important de tricoter des ouvrages qui nous plaisent vraiment.

Malgré tout, j’aurais tendance à conseiller de réaliser des tricots qui correspondent à notre niveau. Pour cela, les patrons ont souvent un indicateur de niveau. Je trouve cela intéressant de s’y référer.

Mais, tous les parcours sont possibles !

Par exemple, l’une de mes élèves, Catherine a par exemple commencé avec mon cours sur le tricot de chaussettes : « Mes Chaussettes Parfaites ».

Or c’est un cours que je ne conseille pas spécialement aux débutants. Mais comme elle est très persévérante, elle a réussi à se tricoter des chaussettes de plus en plus jolies puis elle a pu enchaîner avec d’autant plus de facilités sur les autres cours.

Vous découvrirez son témoignage ici.

Certaines personnes commencent par un ouvrage très technique qui leur fait vraiment envie. Si elles ne se découragent pas, elles en ressortent d’autant plus fières et surtout, elles ont appris plein de choses au passage.

Moi, je suis plutôt du genre prudente alors je conseille la prudence en général.

Si vous êtes au début de votre apprentissage du tricot, évitez les longs projets avec des aiguilles fines. Des aiguilles 4, 5, 6 mm vous apporteront plus de satisfaction (les aiguilles plus épaisses sont un peu plus difficiles à manipuler).

Profitez de vos débuts pour faire de beaux ouvrages répétitifs comme des écharpes, des couvertures. Cela vous demandera juste assez de concentration pour que vous y preniez du plaisir.

Sachez qu’il est fort possible que ce genre de tricots vous semblent trop ennuyeux à l’avenir alors profitez-en tant que cela vous amuse !

Ici s’achève ce petit guide avec les 5 points que ne font pas encore les débutants.

N’hésitez pas à me dire dans les commentaires où vous vous situez et ce sur quoi vous aimeriez encore vous améliorer.

Cet article a fait l’objet d’une vidéo, la voici:

Je vous souhaite un joyeux tricot !

Aline

10 vérités sur les fils teints à la main

Il y a quelques années, j’ai découvert les fils teints à la main…

Et une grande histoire d’amour est née! C’était chez Petit Bout de Laine, j’ai d’ailleurs interviewé sa créatrice ici.

Selon moi, ces fils touchent à l’oeuvre d’art. J’admire leurs couleurs et je trouve que les créateurs de ces fils sont de véritables artistes qui savent marier les couleurs à merveille.

Mon dernier cadeau laineux: fil à chaussettes de La Bien Aimée.

Ces fils uniques n’ont fait qu’amplifier ma passion pour le tricot. Désormais je m’accorde régulièrement de doux cadeaux laineux avec ces beaux fils.

Alors, à mon habitude, je ne vais pas vous laisser tranquille. Je compte bien vous partager ma passion pour ces fils merveilleux!

J’ai choisi de vous parler honnêtement avec 10 vérités pour que vous puissiez sentir si ces fils vous appellent ou pas.

Je décline toute responsabilité si vous finissez accros à ces fils. Et il y a de gros risques! Vous êtes prévenues!

1- Les fils déteignent-ils vraiment?

Noooon!

Même si la plupart des créateurs de fils teints à la main se protègent en écrivant sur leur site des phrases comme:

« Attention, certaines couleurs foncées ou intenses peuvent dégorger légèrement aux premiers lavages, vous pouvez ajouter un peu de vinaigre blanc à votre eau de rinçage. »

il m’est arrivé très rarement d’être confronté à un fil qui déteignait.

Une seule fois à vrai dire.

Il s’agissait d’une toute nouvelle créatrice, ceci explique peut-être cela.

Sinon aucun problème et pourtant, j’aime le bleu marine!

T-shirt: laine Mon Sheep Shop, coloris
Modèle: Mon Pull Idéal

Pour éviter ce souci, il est possible de tremper la laine dans de l’eau froide avec un bouchon de vinaigre pour mieux fixer la couleur.

Je vous conseille de réaliser un échantillon avec votre fil. Ensuite trempez-le et vous verrez si la couleur dégorge ou non. Si oui, la couleur de l’eau ressemblera fort à la couleur du fil! Dans ce cas, il faudra éviter de l’associer à une couleur plus claire. Il faudra ensuite laver l’ouvrage avec un bouchon de vinaigre pour mieux fixer la couleur.

Pour réaliser ma marinière, je craignais que le bleu marine ne dégorge sur le blanc crème. Mais Catherine, la créatrice de Madelaine et Filibert m’a rassurée. Elle m’a conseillé de laver le pull à la même température tout au long du lavage. Froide ou tiède. Selon ses essais, c’est la variation de température au cours d’un lavage qui peut poser problème.

Marinière: laine Madelaine et Filibert
Modèle: Mon Pull Idéal

Ma marinière a été tricotée, lavée, portée, lavée et elle est toujours impeccable. Je suis plus que convaincue qu’il ne faut pas se laisser freiner par cette crainte de la couleur qui pourrait dégorger!

2- Est-ce difficile d’avoir le même coloris sur chaque écheveau?

Là aussi, on lira sur les sites de vente une phrase qui peut nous inquiéter comme:

« Chaque écheveau est teint à la main, en petit nombre par bain ce qui le rend unique. Il est recommandé d’alterner les écheveaux au fil du projet. »

Alors oui, les couleurs sont réalisées dans des bacs, marmites ou chaudrons de plus ou moins grande taille. Il faut donc s’assurer que tous les écheveaux que l’on veut associer dans un projet proviennent bien du même bain. (Pour cela il suffit de demander au vendeur).

Et oui aussi parce qu’il y a un côté assez aléatoire sur les couleurs les moins solides. (« solide » signifie « unie » ici). Les écheveaux qui comportent plusieurs couleurs ou ceux qui sont constitués d’une couleur de fond et d’éclats de couleur seront plus susceptibles d’être un peu différents.

Mais, mais, mais… je dirais qu’il est rarement utile d’alterner les écheveaux (ce qui signifie tricoter un rang avec un écheveau puis le rang suivant avec un autre, ainsi de suite). En effet quand nos écheveaux sont très colorés, il y a généralement une couleur de fond qui permettra d’unifier l’ensemble. Et le côté aléatoire des couleurs est tout à fait adapté visuellement à un ouvrage très coloré.

Regardez si le côté aléatoire sur ce pull d’Anny-Claude, l’une de mes élèves, vous plait. Personnellement j’aime beaucoup car cela renforce l’aspect artisanal d’un tricot. Et je trouve cela très esthétique.

Pull d’Anny-Claude: Laine à speckles de Woola Oops
Modèle: Mon Pull Idéal

Quant aux couleurs semi-solides, elles sont suffisamment assez identiques pour qu’on ne remarque absolument pas le changement d’écheveau. (semi-solide signifie une couleur unie mais avec des éclats de la couleur de la laine d’origine)

Enfin si après avoir lu ce paragraphe, vous craignez encore ce désagrément. Vous pouvez d’abord découvrir les fils teints à la main avec un seul écheveau pour réaliser un petit projet (comme des chaussettes par exemple). Ou vous pouvez acquérir plusieurs coloris différents que vous marierez sur un ouvrage plus conséquent (comme un châle à 3 couleurs par exemple).

Et il existe des mini écheveaux qui vous permettent de découvrir les fils teints à la main. Ils sont très très mignons, vous risquez de craquer!

Pack de mini écheveaux de Petit Bout de Laine

3- Les écheveaux sont-ils tous très doux?

Et non, cela dépend!

Le mieux ici, comme pour n’importe quel fil, c’est effectivement de pouvoir toucher et juger de ses propres mains.

En ce qui concerne la laine teinte à la main, les écheveaux ne sont pas forcément synonymes de douceur.

Chaque créateur travaille avec des bases différentes. Certains fils sont dits « rustiques », entendez par là qu’ils ne sont pas particulièrement doux mais généralement respectueux de l’environnement.

Le traitement « superwash » ajoute de la douceur à la fibre et rend généralement la laine plus agréable à porter à même la peau.

Le mérinos superwash est idéal pour les bébés (entre autres!)
Modèle: Chaussons de la tricothèque – Laine: Petit Bout de Laine

La plupart des teinturiers travaillent avec du mérinos mais beaucoup explorent d’autres fibres et des mélanges plus ou moins doux. La soie, le yak, le chanvre, l’alpaga, le mohair… N’hésitez pas à leur demander conseil sur la douceur de leurs bases si c’est un critère important pour vous.

Personnellement, c’est dans des écheveaux teints à la main que j’ai trouvé la douceur que je recherchais depuis longtemps. Mais j’ai aussi eu beaucoup d’écheveaux entre les mains qui n’étaient pas particulièrement doux. Alors si vous avez l’occasion de les toucher, c’est toujours préférable. Sinon, n’hésitez pas à tester des fils sur des petits projets. Il faut s’autoriser à explorer différentes boutiques au fil de nos créations.

4- Est-ce que ces fils sont tous éthiques et écologiques ?

C’est assez difficile de répondre à cette question car tout dépend de vos critères. Globalement, je dirais que ces fils teints à la main, même s’ils génèrent une certaine pollution (avec les traitements superwash, des couleurs parfois chimiques, le transport des matières premières) tendent à générer moins de pollution que les fils classiques. S’ils ne génèrent pas moins de pollution, ils n’en génèrent pas plus.

Là aussi, n’hésitez pas à questionner les créateurs. Il est fort probable que vous ayez de bonnes surprises. Il y a de nombreuses boutiques dans cette démarche et les vendeurs seront parfaitement transparents avec vous.

Une petite vidéo qui transmet bien mon amour pour les fils teints à la main 😉
Poupée Minipilie, Laine Petit Bout de Laine

Certaines boutiques mettent en avant leur démarche éthique et écologique. Ils revendiquent par exemple:

  • des productions de laine locale
  • des animaux respectés
  • aucun produit chimique
  • des couleurs naturelles provenant de plantes
  • pas d’ajout de nylon

C’est le cas de ces boutiques par exemple:

Certaines font même le choix de prendre pour base des fils à base de fibres végétales. Comme Natissea, avec ses fils à base de Chanvre et coton biologiques.

5- Comment choisir le bon fil?

Au delà des couleurs qui seront sans doute votre premier critère de sélection. Voici une petite présentation des points à prendre en compte pour faire le bon choix.

a) La composition du fil

La composition du fil est importante à considérer pour bien l’adapter à votre projet.

Chaque créateur travaille sur des bases différentes. Ce sont un peu leurs toiles de fond sur laquelle ils viennent réaliser un travail d’artiste peintre avec leurs couleurs.

Voici par exemple quelques bases différentes chez Lainamourée.

  • Néphélées: 75% suri alpaga 25% soie
  • Aphrodite: 70% Bébé alpaga 20% soie 10% cachemire
  • Pandore: 50% cachemire 50% Soie

Certaines matières sont plus rares et luxueuses que d’autres. Les prix varient donc d’une base à l’autre.

Pour les chaussettes, je vous conseille un fil qui comporte du nylon (généralement 25%) Ce n’est pas très écologique puisque c’est un dérivé du plastique mais cela permettra à vos chaussettes de durer dans le temps.

Laine Menthe à l’eau
Petit Bout de Laine

Et pour un premier vêtement en laine teinte à la main, un fil 100% mérinos conviendra très bien et vous permettra déjà de goûter aux joies de ces couleurs uniques.

b) La taille du fil

Beaucoup de sites de laines teintes à la main se servent des termes anglophones pour classer les fils selon leur taille.

Comme ce n’est pas toujours simple de s’y retrouver, voici un récapitulatif pour avoir un repère sur la taille des fils.

  • Lace : 2 mm
  • Light fingering: 2,5 mm
  • Fingering: 2,5 / 3 mm
  • Sport: 3 / 3,5 mm
  • DK: 3,5 / 4,5 mm
  • Worsted: 4 / 4,5 mm
  • Aran: 4,5 / 5 mm
  • Bulky: 5,5 / 8 mm
  • Super Bulky: 8 / 12 mm
  • Jumbo: plus de 12 mm

c) Quelle quantité de fil?

L’idéal est de se baser sur le métrage. Certains modèles vous donne le nombre de mètres nécessaires et c’est parfait. D’autres modèles évoquent le nombre de pelotes d’une qualité précise à acheter.

Dans ce cas, il faut voir de combien de mètres est constituée la pelote et calculer ensuite le nombre de mètres total pour le projet. Il faudra cependant veiller à ce que les 2 échantillons correspondent bien.

changer le patron de tricot

Une autre façon de faire est de demander directement aux créateurs combien d’écheveaux seront nécessaires pour tel ou tel projet. En général, ils ont de l’expérience et sauront vous guider ou vous aider à vous poser les bonnes questions.

6- Comment choisir les couleurs?

En premier lieu, suivez votre coeur!

Dans ce domaine, c’est important de fonctionner par coup de coeur 🙂

Et en plus de ce critère essentiel, voici quelques pistes pour vous aider à faire le bon choix.

Au début, on a du mal à réaliser ce que donnera l’écheveau une fois tricoté. Les écheveaux avec de nombreuses couleurs donneront un tricot bigarré.

Le fil en premier plan donnera un tricot bigarré comme le prouve les chaussettes ci-dessous.
Laine: Tricot et Stitch

Des écheveaux avec de petites taches de couleurs donneront un tricot à « speckles ». C’est à dire qu’il y aura des éclats de couleurs ici et là de manière aléatoire. (Comme le pull d’Anny-Claude)

Certains écheveaux, dits « semi solides » donneront une couleur nuancée avec quelques éclats de blanc. La couleur ne sera donc pas parfaitement unie.

Laine semi-solide: Madelaine et Filibert
Modèle: Mon Gilet Parfait

Enfin, certains fils vous offriront une vraie couleur unie. Ce sont les couleurs dites « solides ».

Avant d’acheter un fil d’une certaine couleur, j’aime faire une recherche sur internet pour tenter de trouver des images de tricot fini avec la couleur que j’ai sélectionnée. Cela permet de donner une meilleure idée du rendu final.

J’ai commencé à m’intéresser aux fils teints à la main pour des chaussettes (oui, des chaussettes de « luxe ») . Avec le recul, je pense que c’était l’idéal pour mieux appréhender ce que donnent les écheveaux une fois tricotés. Si vous ne tricotez pas de chaussettes, vous pouvez commencer par d’autres accessoires, comme cela vous aurez acquis de l’expérience. Vous saurez mieux sélectionner les coloris qui vous plaisent pour un pull ou un gilet.

Fils entre semi-solides et solides
Petit Bout de Laine

Je finis ce paragraphe sur les couleurs en ajoutant un petit mot sur les paillettes.

J’adore les paillettes!

Les fils à la main proposent parfois des fils avec « stellina ». J’ai des chaussettes à paillettes d’un beau bleu profond que j’adore. Mais là aussi, je vous conseille de tester avant de vous lancer dans un vêtement à paillettes car les fils peuvent être plus ou moins pailletés selon les créateurs. Et si vous achetez sur internet, ce sera très difficile de vous rendre compte du rendu des paillettes sur le tricot. Ne tenez pas compte de ces quelques mots, si vous êtes une grande fan de paillettes et s’il ne peut jamais y en avoir trop pour vous 😉

7- C’est beaucoup plus de travail, non?

C’est vrai que ce n’est pas tout à fait aussi simple que pour certains fils de grandes marques, en pelote, prêts à tricoter et surtout qui passent en machine!

Je ne vais pas vous mentir, cela demande un peu plus de préparation mais surtout un entretien différent.

a) Pour la préparation

Si vous recevez des écheveaux, il faudra tout d’abord les mettre en pelote avant de les tricoter. Certains créateurs proposent ce service pour quelques euros supplémentaires. Si non le mieux est d’être équipé d’un parapluie dévidoir et d’un bobinoir. Le bobinoir n’est pas obligatoire, il vous fera gagner beaucoup de temps mais vous pouvez aussi faire une pelote ronde entre vos mains.

Un dévidoir parapluie en bois

Pour les fils épais (à partir de 5 mm) aucun de ces outils ne vous sera vraiment utiles. C’est très facile de mettre un fil épais en pelote à la main. Par contre pour les fils fins, c’est indispensable! Sans un parapluie dévidoir, vous vous retrouverez avec un gros tas de noeuds! (Oui! C’est du vécu!)

Un bobinoir à laine en bois. il en existe en plastique bien moins cher
mais je trouve celui-ci plus joli 😉

b) Pour l’entretien

Je privilégie le lavage à la main pour ces fils. Dans la tricothèque, vous trouverez un mémento sur l’entretien des tricots (si vous n’avez pas encore votre mot de passe, il suffit de vous inscrire en cliquant sur l’image ci-dessous).

Click here to subscribe

Alors oui, c’est plus de travail que de simplement mettre un pull ou des chaussettes en machine. Mais j’aime donner le bain à mes bébés laineux. Et puis en tant que tricoteur ou tricoteuse, s’il y a bien quelque chose qu’on sait faire: c’est prendre le temps!

Ces fils gagneront aussi à être bloqués après le premier lavage et parfois quelques lavages plus tard. (Voici un article sur le blocage si ce mot est mystérieux pour vous).

C’est donc bien une relation différente que l’on entretient ensuite avec les tricots nés de ces fils. Cela nous rend d’autant plus soigneuse avec nos oeuvres d’art. Ces bains à la main les rendent d’autant plus uniques à nos yeux car on ne les porte pas comme les vêtements habituels du commerce. On prend soin d’eux, on les chouchoute.

8- Est-ce que c’est cher?

Oui, je pense qu’on peut effectivement dire que c’est un produit de luxe.

Comme je le disais en introduction, cela touche à l’oeuvre d’art. Vous pouvez tricoter uniquement avec ces merveilleux fils teints à la main ou vous pouvez vous offrir (ou vous faire offrir!) de temps en temps ce doux plaisir.

Pour vous donner une idée, j’ai tricoté un pull pour ma petite soeur. Il est d’une belle couleur moutarde unie. Elle l’aime, elle le porte, il réagit bien aux différentes machines, c’est parfait pour elle. C’était la laine Charly de Phildar et le pull m’a coûté 12€.

Laine: Charly de Phildar
Modèle: Mon Pull Idéal

Pour le même projet pour moi, j’ai dépensé 100€. La différence est plutôt flagrante et il ne passe pas en machine! Mais je l’aime d’amour!

Oups, je sens bien qu’on pourra vite en conclure que je manque de générosité envers ma petite soeur! Mais non, non, non! (Enfin bon si peut-être un peu quand même) C’est surtout que je ne veux imposer le lavage à la main à personne! Alors j’adapte mes fils à mes projets 🙂 Voilà, voilà, vous voyez comme je suis pleine de bonnes attentions!

Comme le tricot est ma passion, je suis heureuse de tricoter, porter puis entretenir de belles matières.

Laine: Madelaine et Filibert, coloris Annecy
Modèle: Mon Pull Idéal

J’ai aussi remarqué qu’avec ces fils coups de coeur:

  • Je porte davantage ce que je tricote
  • En cas d’erreur, je détricote volontiers (et avec le sourire) car je veux un résultat à la hauteur de ma dépense.
  • Je chouchoute d’autant plus mes tricots une fois finis car je connais leur valeur.
  • J’éprouve beaucoup beaucoup beaucoup de satisfaction de la réception de ma commande jusqu’au moment où je porte mon tricot encore et encore.

9- Quelles marques de laine conseilles-tu?

Même si je tricote ces fils depuis quelques années désormais, je manque encore d’expérience pour faire une étude comparative de ces fils.

Voici cependant les boutiques que j’apprécie ou qui me tentent beaucoup. De bonnes adresses où il fait bon rêver en plongeant avec délice dans ces fils de luxe.

  • Madelaine et Filibert (Une laine très douce et les couleurs sont toutes à tomber! Des couleurs semi solides principalement. Je suis une grande fan!)
  • La Bien Aimée (Des coloris incroyables, reconnus dans le monde entier, c’est de l’art, à n’en pas douter!)
  • Une Louve dans Les Bois (Un très bel univers avec un choix exquis de belles matières dans une démarche éthique)
  • Lainamourée (De très belles matières, un bel univers très poétique)
  • La Fée Fil (Un grand choix de couleurs et de très beaux gradients)
  • Candy Wool (Pour celles qui adorent les couleurs bien éclatantes, vous trouverez votre bonheur)
  • Bynight Creations (Une créatrice belge qui teint à l’aide de plantes)
  • Woola Oops (Une explosion de couleurs variées et riches. Un fil très doux)
  • Tricot et Stitch (Une artiste amoureuse des couleurs, ça vaut le détour!)
  • Heidi Idea (conseillée par Anny-Claude, une fidèle lectrice. De belles couleurs variées qui donnent très envie)

Pour les Québecois, ils pourront acheter local chez:

Si vous avez d’autres belles adresses, n’hésitez pas à nous les partager dans les commentaires.

10- Et on peut teindre soi-même des fils?

Si vous aussi, vous aimez les couleurs et si vous avez envie de vous amuser à colorer de la laine, lancez-vous!

Pour cela, vous pourrez acheter des écheveaux à teindre et vous pourrez commencer avec des ingrédients de votre cuisine: pelure d’oignon, peau d’avocat ou avec des fleurs du jardin 😉

C’est une belle aventure et peut-être que vous vous prendrez au jeu.

Voici un livre qui pourra vous guider (Merci Yvette pour la référence):

Teindre la laine avec des plantes
H. Dagestad, K. Hestnes

J’espère que ces 10 vérités sur les fils teints à la main vous auront familiarisé avec ces petites merveilles. N’hésitez pas à partager vos propres expériences, vos doutes, vos coups de coeur dans les commentaires ci-dessous.

Si cet énorme article vous a donné envie d’en lire d’autres, retrouvez le sommaire du blog tricot ici:

Sommaire articles du Blog Tricot.

Et n’oubliez pas qu’avec un fil tout simple et pas cher du tout, on peut tout à fait faire des merveilles. Le principal, c’est de nous amuser!

Alors joyeux tricot!!

Tricots solidaires

Le Tricot Solidaire est une magnifique initiative 🙂

Les personnes qui tricotent comme celles qui reçoivent les tricots ressortent grandies de cet acte de solidarité.

Avec des aiguilles et du fil, on peut créer un magnifique ouvrage mais aussi un cadeau directement sorti de notre cœur

J’aime penser que le tricot permet à des personnes de se sentir mieux que l’on soit la personne que l’on tricote ou celle qui tient le tricot fini entre ses mains. 😀

Cet article vous offre un petit tour d’horizon des actions les plus courantes, bien sûr il en existe des milliers, chacune un peu différente. Le Tricot Solidaire est tout aussi créatif et inventif que l’art du tricot lui-même. 🙂

J’espère que cet article donnera envie à de nombreux tricoteurs de se lancer et qu’il permettra à celles et ceux qui tricotent déjà pour les autres de sentir à quel point leur générosité tricotesque est belle et précieuse.

Les bébés nés sous X

Les petits tricots solidaires pour ces bébés feront partie de leur trousseau.

C’est une manière d‘accueillir ce bébé parmi la grande famille des humains et de lui apporter un peu de chaleur humaine dès sa venue au monde.

C’est un geste d’amour que ce bébé né sous X pourra (avec un peu de chance) garder toute sa vie comme un lien vers sa naissance.

Désormais les services qui prennent en charge ces bébés prêtent de l’attention à ces petits objets qui ont marqué leurs premiers jours.

Parfois ils prévoient une valisette qui suivra l’enfant et dans laquelle ils déposent ses premiers souvenirs.

chaussons bébé tricot tuto

Modèles de Petits Chaussons à retrouver dans la Tricothèque

Les personnes Sans Domicile Fixe

Pour ceux et celles qui habitent en ville, il est malheureusement très fréquent de rencontrer ceux qu’on appelle les SDF.

Ils finissent par faire partie de ces gens que l’on croise souvent mais que l »on ne connait que très peu.

Ces personnes ont bien besoin d’accessoires pour lutter contre le froid. Les mitaines, écharpes, snood, bonnets sont bien appropriés. 

Si vous vous sentez suffisamment à l’aise pour leur offrir vos tricots directement, faites-le. Vous risquez d’obtenir un regard de gratitude qui vous touchera.

Mais si cela vous semble délicat, vous pourrez vous orienter vers une association qui offre des repas aux SDF ou en offrir au Resto du Cœur ou Secours Populaire proches de chez vous.

Votre tricot sera le bienvenu lors des nuits froides, des journées pluvieuses ou venteuses.Et il permettra à une personne en mal de vivre de couvrir sa tête, son cou ou ses mains de douceur et de chaleur humaine.

Ce sont des personnes qui se sont souvent senties rejetées… votre don apportera un lien concret vers la bienveillance et le non-jugement.

C’est un énorme cadeau que vous leur faites!

Il y a une belle initiative qui s’est d’abord organisée sur Paris et qui a fait des petits dans toute la France, des personnes se réunissent toutes les semaines en vue de tricoter pour les SDF des pelotes qui ont été généreusement données. 

ll s’agit de l’opération: Le tricot pour les Sans-Abri . Voyez s’il y a des cafés-tricot solidaires organisés près de chez vous. C’est une bonne occasion de passer un bon moment avec des gens sympas grâce à l’une de vos passions…

Les bébés prématurés

Plusieurs maternités profitent des dons de tricoteuses généreuses pour les bébés nés trop tôt. Il existe de nombreuses initiatives pour créer un lien entre les maternités et les tricoteuses. 🙂

Des blogueuses comme Thali du blog Thalicreations ou Stella du blog Mes petites Récréations organisent régulièrement des Challenges pour les bébés prématurés

Quand les parents font face à la tempête d’une naissance prématurée, ils sont sensibles à ce don. 

Ils vivent de nombreuses émotions en un temps très court: ils sont partagés entre la peur, la joie, l’espoir, leurs craintes… 

Dans ce tourbillon émotionnel, ils peuvent se sentir bien seuls. Alors un tout petit ensemble tricoté avec amour apporte une touche de tendresse, une pause bienvenue dans le chaos où ils ont été soudainement plongés.

D’un point de vue pratique, les bébés ont besoin d’être maintenus bien au chaud et c’est délicat de les habiller quand on n’a rien de prévu pour un si petit bébé. Ces ensembles tricotés permettent de soulager les parents et le service en offrant de quoi vêtir le nouveau né. Ils pourront alors se consacrer à l’essentiel. 

N’hésitez pas à rejoindre un challenge sur la blogosphère ou à vous renseigner auprès des services de maternité proches de chez vous. Vos ouvrages seront très appréciés! 

Les associations contre la précarité

Renseignez-vous auprès des associations proches de chez vous, il est fort possible qu’ils soient ravis d’accueillir vos tricots. Pour les Restos du Coeur ou le Secours Populaire, vous pourrez tricoter pour des tranches d’âge variées, pensez aussi aux personnes âgées qui se sentent seules et qui vivent dans la précarité.

Vous pourrez aussi tricoter pour des enfants de tous les âges. Si un modèle vous tente mais que vous n’osez pas vous lancer car vous ne savez pas qui en profitera, il y a de fortes chances qu’il plaise à une personne qui fréquente cette association. 

Si vous êtes tricoteuse, vous savez bien l’amour que l’on peut glisser entre les mailles d’un ouvrage. Il y a de fortes chances qu’une petite fille ou une grand-mère ressente cette chaleur unique qui se trouve au sein d’un gilet fait avec patience et soin. C’est une sensation que les objets et vêtements industriels n’offriront jamais…

Si vous souhaitez des modèles gratuits et simples à réaliser, inscrivez-vous à la Tricothèque du Blog Tricot en cliquant sur le joli bouton ci-dessous 😉

Click here to subscribe

Les Bonnets Innocent

Une bonne action rigolote est celle de la marque Innocent. Alors on est bien d’accord que cette marque organise une opération commerciale à cette occasion, mais pourquoi pas après tout?

Et puis, en même temps qu’Innocent se fait un petit coup de pub, une association en profite aussi. C’est plutôt gagnant-gagnant

L’idée est de tricoter des petits bonnets pour des bouteilles de jus ou smoothies Innocent. 

Chaque petit bonnet apportera 20 centimes à l’association « Les Petits Frères des Pauvres » Cette association permet de créer du lien avec les personnes âgées les plus vulnérables.

L’opération des Bonnets Innocent a lieu chaque hiver et nous permet de faire fondre nos restants de laine

Et j’ai toujours trouvé ces bonnets craquants en boutique + je suis fan des jus et smoothies Innocent alors j’apprécie d’autant plus que cette marque mette ainsi en avant notre loisir favori! 😀

Voici leur vidéo explicative si ça vous tente:

Les Anges

On appelle Anges les petits bébés qui quittent notre monde avant d’être nés ou à peine nés. 

Les familles qui vivent cette terrible épreuve font face à un accablement immense et se sentent très seules face à ce chagrin. 

Lorsqu’elles reçoivent un tricot pour envelopper leur bébé avant de lui dire au revoir, c’est comme si elles recevaient un accueil de leur peine. Un instant ces familles sentiront qu’une personne a pris du temps pour leur bébé et a voulu  les soutenir dans leur tristesse. 

Une tricoteuse ou un tricoteur offre non seulement un vêtement mais aussi un geste d’amour et de compassion. Chaque maille compte dans l’un de ces dons.

Si vous aussi, vous avez envie de vous lancer dans le tricot solidaire, parlez-en autour de vous, contactez les associations proches de chez vous. N’hésitez pas aussi à en parler à votre boutique de laine préférée, il est fort possible que les gérants connaissent des personnes qui font partie d’une chaîne de tricot solidaire. 

Cela peut être aussi plaisant de se lancer avec d’autres amis tricoteurs, de définir une date et de tricoter tous ensemble afin de réaliser un petit colis.  

Si vous vous sentez l’âme généreuse, il y a de quoi tricoter…

Il y a des actions que je n’ai pas évoquées..

Si vous voulez présenter les associations pour lesquelles vous tricoter dans les commentaires, n’hésitez pas! Certaines auront peut-être envie de vous rejoindre.

Et si vous tricotez régulièrement dans un élan de solidarité, dites-nous ce que cela vous apporte. Je suis sûre que cela permettra de donner envie à beaucoup de se lancer!

Retrouvez 2 créatrices solidaires dans ces interviews.

Celui de Thali Créations 

Et celui de Stella

Toutes 2 participent à des actions en faveur du tricot solidaire pour les bébés prématurés.

Vous pouvez retrouver le sommaire des articles du blog ICI.

Pour ma Mamie à moi

Mamie,

Je te dédicace mon Blog Tricot.

Tu as quitté ce monde le jour de la Journée Mondiale du Tricot.

Moi qui aime voir des signes dans la vie, je n’ai pu m’empêcher de penser que c’était un dernier clin d’œil de ta part. 😉

Le clin d’œil de LA tricoteuse qui a été la plus importante dans ma vie. 

Le clin d’œil d’une tricoteuse fière de sa petite fille qui a tant profité de sa transmission…

Un dernier petit coucou, un dernier sourire malicieux…

Tu es celle qui est à l’origine de ma passion,

Celle qui m’a appris à tricoter,

Celle qui m’a montré chaque geste,

Patiemment,

Tu as repris mes erreurs, tu as répondu à mes questions avec précisions, sans trop m’en dire…

Tu attendais que je teste, que je m’interroge et tu étais là pour rectifier un mauvais geste, avec un sourire.

Quelle merveilleuse professeur!

Je percevais ton plaisir à me transmettre cet art du fil.

J’étais aussi enthousiaste que toi et c’est à cette période que je me suis rapprochée de toi. 

J’avais 20 ans.

Tricoter côte à côte permet aussi de se livrer à des confidences…

C’était sans doute plus facile de nous livrer, concentrées sur nos ouvrages.

Notre pudeur était moins envahissante.

Grâce à ces moments uniques et magiques où une grand-mère transmet son savoir à sa petite fille, j’en ai appris beaucoup plus sur ton histoire, sur ta jeunesse, sur les combats que tu avais menés…

En même temps que l’art du tricot, ces histoires se sont imprégnées en moi.

J’ai souvent repensé à cette jeune fille qui avait tricoté des trousseaux de layette pour les vendre.

Un travail de longue haleine pour l’adolescente que tu étais.

Le jour de la livraison venu, la boutique où tu devais recevoir ton dû avait disparu…

détruite par un obus…

Alors tu étais repartie avec tes petits trousseaux sous le bras…

Un peu déçue tout de même: « Tant de travail pour rien! »

Et puis dans mon cœur, il y a cette jeune mère qui a eu le courage de fuir un mari violent. Partie, en cachette, à travers champs avec tes 6 enfants, tu avais su rejoindre la gare la plus proche pour t’échapper vers une vie meilleure.

Cette image de la Femme battante, forte, cette mère protectrice et puissante, je l’ai gardée en moi, elle fait partie de moi.

Quand je suis épuisée, quand la vie me bouscule, je pense à toi et à ton courage.

Ton histoire résonne en moi, je me sens moins seule…

Même si je me suis souvent sentie très faible en comparaison.

J’ai beaucoup envié ta force.

Tu travaillais à l’hôpital, tu élevais plus de 10 enfants, et à côté de cela tu les habillais avec tes tricots et prenais des vacances en les emmenant tous camper à la mer!

Quelle belle énergie!

Plus je « grandissais », plus je passais par les âges par lesquels tu étais toi même passée et plus j’étais admirative.

Mon parcours n’est pas encore fini, j’aurai encore d’autres occasions de me comparer à la femme que tu as été au fil du temps et de m’étonner, mi admirative, mi envieuse…. 🙂

Lors de ma dernière visite chez toi, j’ai retrouvé ma mamie, fidèle à elle-même, avec son humour décapant, son autodérision et cette force de vie qui te caractérisait.

Bien sûr, ces dernières années, tu étais bien plus fatiguée, tu ne sortais plus, tu ne tricotais plus mais en toi brillait toujours cette flamme vive, énergique, dynamique.

Je sais que cette flamme bien vivante est aujourd’hui dans un bel endroit, je ne sais pas exactement où mais je la sais heureuse et en paix.

Je t’embrasse Mamie, je t’aime et je te remercie pour tout ce que tu m’as légué,

pour ces graines que tu as plantées et qui ont poussé en moi.

D’une petite graine, on fait un bel arbre.

Et d’un bel arbre naissent des milliers de petites graines.

Que ce blog vive grâce à toi et que des petites graines soient semées ici et là, au gré du vent, pour de belles forêts d’arbres majestueux.

Aline

 

Réaliser les rangs raccourcis en 3 étapes

Les rangs raccourcis sont très utiles en Tricot.

(Vidéo explicative en bas de l’article)

Généralement, ils permettent de créer du volume ou de jolis arrondis. Ils permettent de varier délicatement le sens du tricot et donnent de très beaux effets.

Pour vous donner envie de découvrir les rangs raccourcis, rien de mieux que des images de quelques jolis modèles qui utilisent cette technique:

Kelias – Bérangère Cailliau

Bonnet Rosa – Création Danimily

Pull enfant Thisle – Julie Partie

Pour le châle, les rangs raccourcis permettent de créer ses belles lignes géométriques.

Pour le bonnet, ils ont été utilisés sur le bord côte pour un effet dégradé.

Et enfin, le haut des manches du petit pull sont réalisés en rangs raccourcis pour leur permettre d’épouser la forme de l’épaule.

Et dans ce dernier modèle de Petit Bout de Laine, saurez-vous où ils se cachent?

Et oui, les rangs raccourcis se glissent aussi dans le talon de vos chaussettes 🙂

Mais alors comment les réaliser? Me direz-vous…

Maintenant que vous avez très envie de maîtriser cette technique, sachez qu’il existe plusieurs manières de tricoter des rangs raccourcis. Je vais vous présenter ici une méthode de base et je reviendrai sur les rangs raccourcis dans un autre article.

Souvent, les patrons indiquent qu’il faut réaliser des rangs raccourcis sur un certain nombre de mailles.

Quand on comprend qu’il s’agit simplement de faire un demi tour avant la fin du rang, tout s’éclaire!

Seulement, les patrons ne précisent généralement pas comment éviter d’avoir des petits trous tout au long des rangs raccourcis!

Il y a donc 3 étapes à suivre si on veut s’éviter d’avoir un tricot parsemé de petits trous disgracieux.

Voici ces 3 étapes:

  • Etape 1: Tricoter jusqu’à la maille où il faudra faire demi-tour.
  • Etape 2: Enrouler la maille précédent le demi-tour.
  • Etape 3: Au moment de reprendre la maille enroulée: tricoter à la fois la maille et le brin qui l’enroulait.

Pas facile de toujours bien comprendre le tricot et ses mystères, alors si vous aimez ces conseils, n’hésitez pas à rejoindre la tricothèque! Il suffit de cliquer sur l’image ci-dessous:
Click here to subscribe

Et si vous pouviez voir tout cela en vidéo, ce serait encore plus clair, non?

Voici les mêmes explications mais en image, ainsi vous verrez mieux comment enrouler la maille et comment tricoter ensemble les 2 brins lors de la reprise des mailles.

Relever les mailles d’une manche

Je voulais vous partager ma technique pour relever les mailles d’une manche.

Ce passage peut paraître un peu délicat lors du tricot d’un pull du haut vers le bas. Alors je suis sûre que ce tuto en vidéo vous permettra de vous lancer sans tracas.

Il ne faut pas avoir peur de relever les mailles d’un tricot car cette opération amène généralement un résultat très discret et impeccable. C’est un excellent moyen pour faire de très belles finitions!

Et si c’est votre première fois et que vous souhaitez le reprendre, c’est très facile aussi de le détricoter et de recommencer. Bien plus facile que de défaire une couture, croyez-moi!

Avec cette technique, il n’y aura aucunement besoin de faire une couture pour rattacher la manche au corps du pull. Celles qui n’aiment pas les coutures apprécieront!

Pour avoir accès à d’autres techniques et conseils tricot, vous pouvez vous inscrire à la tricothèque en cliquant ci-dessous: c’est une bibliothèque pleine de ressources pour les passionnées de tricot.
Click here to subscribe

Avec cette méthode, on relève quelques mailles puis on passe rapidement au tricot de la manche…

Et tricoter, c’est ce qu’on adore faire non?

C’est donc une méthode parfaite quand on n’a pas spécialement envie de se casser la tête avec les finitions mais qu’on veut porter un gilet ou un pull impeccable au final.

Allez, assez parlé, voilà la méthode en vidéo:

5 bonnes raisons de tricoter pour nos mains

Nous sommes au coeur de l’hiver et c’est le moment idéal pour équiper toute la petite famille de mitaines. Généralement, à cette saison, c’est un cadeau très apprécié et porté!

Je liste ici 5 bonnes raisons qui vous donneront à coup sûr envie de vous lancer dans quelques paires de mitaines!

Bonne raison n°1: Vous allez pouvoir gâter votre entourage.

Les mitaines peuvent être très rapides à tricoter, il y a des modèles très travaillés et des modèles express. Selon le temps que vous voudrez y consacrer, vous trouverez forcément votre bonheur. Vous pourrez ensuite faire des heureux et heureuses autour de vous sans prendre trop de risque.

Bonne raison n°2: On a tous besoin d’une bonne paire de mitaines.

Les mitaines ou les moufles, c’est l’accessoire doudou par excellence. Elles deviennent vite indispensables et on ne parvient plus à s’en passer dès qu’on les a essayées à l’extérieur.

Elles apportent un confort sûr et certain par temps glacial. Peu importe leur forme, leur couleur, elles vont avec tout et deviennent nos meilleures alliées au cœur de l’hiver pour garder des mains douces.

Mitaines Heaven – Lili comme tout

Bonne raison n°3: C’est l’occasion de tester une nouvelle technique.

En tant que tricoteuse, je trouve que les accessoires pour nos mains sont très intéressants à faire sur le plan technique.

Comme ce sont de petits objets, on n’a pas le temps de s’ennuyer et c’est l’occasion d’apprendre de nouvelles techniques.

Si la technique vous paraît difficile ou fastidieuse, sur des mitaines, vous en verrez vite le bout et ne paniquerez pas devant l’ampleur de la tâche à accomplir. Les gants sont très particuliers à réaliser aussi. Si vous aimez la minutie, vous adorerez! 

Bonne raison n°4: On profite pleinement de notre « dur labeur ».

Ce qu’il y a de chouette avec les accessoires pour les mains, c’est que vous les voyez! Vous pouvez avoir de magnifiques chaussettes tricotées dans vos chaussures ou un sublime bonnet sur la tête mais au fil de la journée, vous les oublierez et ne pourrez pas contempler indéfiniment votre ouvrage.

Pour les mitaines ou les moufles, c’est différent, vos mains sont toujours sous vos yeux et vous aurez l’occasion d’apercevoir votre tricot à de nombreuses reprises au cours de la journée. 

Ce sera alors une petite « piqûre de rappel » qui vous murmurera que vous êtes particulièrement talentueuse et douée de vos mains. 🙂 ça fait toujours plaisir!

Et dites-vous que tous ceux qui portent vos mitaines pensent à vous quand ils regardent leurs mains. Il y a de quoi rapprocher les cœurs!

Mitaines « Noisette étoilée » de All Made Here

Bonne raison n°5: Un peu de fantaisie.

Le monde des accessoires pour les mains est vaste et varié. Vous allez pouvoir vous amuser!

Vous craquez pour de la laine à paillettes? Faites-vous une belle paire de mitaines avec!

Vous avez toujours adoré les arc-en-ciels? Des moufles arc-en-ciels sont faites pour vous!

Si vous aimez le dessin, il y a des jacquard adaptés aux moufles qui sont de vraies œuvres d’art. 

Les mitaines sont l’occasion de mettre en avant sa fantaisie et ses envies les plus improbables. 

Moufles Titbirds – Mėlynosios Zylutės

Alors faites-vous plaisir!

Dites-moi dans les commentaires si vous avez déjà eu le plaisir de tricoter des mitaines, des moufles ou des gants et si oui, en quoi avez-vous aimé cette expérience? 

Joyeux tricot!

Click here to subscribe