fermer la fenetre

Rejoignez la communauté du blog tricot

+

Recevez votre accès à la tricothèque gratuite!

+

Suivez nos derniers articles grâce à la newsletter

...

Que tricoter pour un bébé à venir?

Aaaaah les bébés! Je craque pour leurs toutes petites mains, leurs gazouillis et leurs mini pieds…

Oui, je suis gaga devant les nourrissons!

Alors en toute logique, je suis fan de layette.

Quoi de plus tricotesquement choupi qu’une paire de chaussons taille naissance?

Mes premiers ouvrages un peu complexes étaient d’ailleurs des gilets pour bébé. Je n’avais pas encore de bébé dans mon entourage à cette époque mais je trouvais tous ces mini vêtements tellement craquants que je les confectionnais avec beaucoup de patience et d’application.

Alors si vous avez un petit bébé à venir dans votre entourage, je serai la première à vous encourager à lui tricoter un petit ouvrage douillet et mignon.

Que vous soyez débutante ou confirmée en tricot, vous trouverez de quoi vous faire plaisir et de quoi chouchouter le futur petit propriétaire.

  • 1) De quoi le bébé aura-t-il besoin?

Les grands classiques sont les petits chaussons, le bonnet, la couverture et la brassière.

Vous pouvez tricoter des chaussons et un bonnet en taille naissance car cela sera très utile dès les premières heures du bébé.

Choisissez un fil bien adapté aux bébés. Les grandes marques de laine ont toutes une gamme destinée aux bébés. Vous pouvez vous y fier pour être sûre que votre ouvrage ne provoquera aucune allergie et sera bien lavable en machine.

Pour la couverture, à vous de voir quelle taille vous semble la plus adaptée. Personnellement, je préfère choisir un fil épais et tricoter une grande couverture. Une couverture tricotée pourra envelopper de douceur et d’amour votre trésor durant des années, alors vous pouvez voir grand.

Là aussi, veillez à ce que le fil soit adapté aux bébés et qu’il puisse bien passer en machine.

Enfin pour la brassière, je pense qu’il est plus judicieux d’éviter la taille naissance pour cet ouvrage. Selon la saison à laquelle le bébé pointera le bout de son nez, vous pourrez choisir de tricoter du 3 mois ou du 6 mois afin qu’il puisse la porter pour se protéger du froid.

  • 2) De l’inspiration pour toutes les tricoteuses

  • a) Pour les grandes débutantes

Si vous êtes enceinte et que vous avez envie de vous lancer dans le tricot, n’hésitez pas une seule seconde! La grossesse est le moment idéal pour apprendre à tricoter.

Je vous propose de vous inscrire à un  challenge tricot pour maîtriser les bases du tricot en 3 jours. Tout commencera par un petit nœud.

lapin3

Pour y participer, il suffit de remplir le formulaire ci-dessous 🙂

 

Inscris-toi pour le challenge tricot!

 

 

 

Et si vous n’êtes pas enceinte mais que l’arrivée de votre petit neveu ou arrière petite fille vous donne envie de vous lancer dans les joies du tricot, c’est aussi une occasion en or pour débuter! Vous aurez en effet quelques mois devant vous pour réussir à tricoter de jolis ouvrages. t le point mousse. Voici donc quelques idées d’ouvrages très faciles à réaliser en point mousse.

Le point mousse est d’ailleurs un point parfaitement adapté aux bébés puisqu’il est moelleux et chaud à souhait. (Et tellement craquant sur un bébé.)

 

Paletot Bleu de Phildar

Bavoir au point mousse, Drops design

Un gilet au point mousse de “Lili joue maman bricole”

Couverture “Bienvenue Clara” de Secrets de Polichinelle

 

b) Pour les tricoteuses de niveau intermédiaire

Grâce à la layette, vous allez pouvoir réaliser des pièces complexes en un temps record. Peut-être que vous hésitez encore à vous lancer dans le tricot d’un pull pour vous car vous craignez que ça ne soit interminable. En tricotant des brassières et des gilets en 3 ou 6 mois, vous apprendrez les bases nécessaires au tricot d’un gilet grande taille. C’est un excellent exercice!

Choisissez des modèles très clairs qui présentent en détails comment réaliser l’ouvrage pour vous éviter d’être bloquée en cours de tricot.

Vous aurez énormément de choix à votre portée, lisez donc bien les explications avant de vous lancer pour être sûre que tout sera bien clair.

Voilà quelques modèles que vous pouvez vous amuser à réaliser:

Une combinaison pour bébé de La Malle aux Mille Mailles

En attendant Roméo de Bergamote et Citron

Veste au point de riz, Phildar

 

N’hésitez pas à acheter les magazines Layette des grandes marques de fil qui sont souvent très bien faits.

c) Pour les expertes

Si le tricot fait déjà partie de votre quotidien, apprendre que la venue d’un bébé approche à grands pas vous mettra le baume au cœur.

J’imagine que vous avez déjà 1000 idées en tête mais je voulais lister quelques propositions pour les tricoteuses expérimentées afin de faire de la layette votre nouveau dada.

  • Lancez-vous dans le jacquard! Si tricoter une petite brassière n’a rien de sorcier pour vous, pourquoi ne pas ajouter votre propre motif en jacquard pour égayer et personnaliser un modèle que vous maîtrisez déjà? Selon vos goûts ou ceux de la maman et du papa, vous aurez de quoi vous amusez 🙂
  • Tricotez plusieurs ensembles si vous tricotez déjà plus vite que l’éclair. Vous pourrez ainsi offrir à ce nouveau petit être des tenues adaptées pour toute sa première année par exemple. Vous ferez en fonction des saisons et le bébé portera ainsi régulièrement les jolies petites merveilles que vous lui aurez confectionnées.

Dans ce bel ouvrage, vous trouverez des tenues selon les saisons pour les tout petits, de quoi leur tricoter un formidable trousseau!

Tricot bébé des 4 saisons par 22 rue

 

  • Si vous tricotez depuis de nombreuses années mais que vous n’avez pas encore osé créer votre propre modèle. Vous pourriez très bien vous lancer. Prenez la base d’un patron que vous appréciez et ajoutez quelques modifications inspirées de votre expérience passée.
  • Enfin, n’hésitez pas à offrir une belle pièce qui demande beaucoup de patience. Si je déconseillerais à une tricoteuse débutante de se lancer dans un projet trop complexe ou trop long, j’encourage les tricoteuses expertes à offrir une couverture qui aura demandé des heures de travail et de concentration ou une barboteuse qui accompagnera le bébé dans tous ses déplacements.

Baby Cache-cœur de Thali

Baby blanket de Clara, All made here

Alouette Cardigan, Frogginette

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

7 bonnes raisons d’emmener son tricot au travail

C’est la reprise! Votre travail vous attend et les vacances sont déjà derrière vous…
Vous regrettez déjà tout ce temps libre qui vous permettait de vous consacrer à ces activités que vous aimez tant mais que vous délaissez une fois que la semaine de travail débute…

Et si cette année, vous vous lanciez un petit défi? Et si vous emmeniez votre tricot chéri d’amour au bureau?
Il serait un compagnon idéal pour vos pauses café, non?

Vous hésitez? Vous n’osez pas? Alors voici 7 bonnes raisons d’emmener son tricot au travail. Si, si, c’est LE loisir idéal à emmener partout même au boulot!

  • Raison n°1: Le tricot votre antistress chouchou

Le travail, c’est souvent synonyme de stress qu’on aime son métier ou pas. Il y a beaucoup d’impératifs, de contraintes et ce n’est pas toujours facile de rester ZEN du matin au soir.
Mais alors le tricot, ce super héros anti-stress devrait être encouragé!
Imaginez vos pauses café, si vos collègues et vous-même étiez confortablement installés dans des fauteuils confortables pour discuter tout en tricotant…
Bon,ce serait peut-être difficile de se remettre au boulot, j’en conviens, mais quel moment de calme et de détente ce pourrait être! (Bien plus sympa qu’une pause cigarette à l’extérieur du bâtiment, cela dit en passant…)
tricot zen
En attendant que des pauses tricot soient institutionnalisées dans les grandes entreprises, vous pouvez toujours accompagner votre café d’un petit tricot. Vous resterez disponible pour les bavardages entre collègues et votre zénitude à toute épreuve deviendra une vraie force.

  • Raison n°2: Transmettez le virus!

J’imagine bien que tricoter devant ses collègues vous demandera un certain aplomb. (Vous pouvez lire à ce sujet “Faire son coming-out tricotesque“, un article qui vous donnera envie de montrer à tout le monde vos savoirs-faire)
Or si vous y parvenez, soyez particulièrement fière de vous!
Et oui, peut-être que grâce à vous, une collègue timide se mettra au tricot tout doucement chez elle, sans même vous en parler et se découvrira une véritable passion. Ou peut-être qu’un jeune stagiaire de passage, subjugué par vos talents commencera à se tricoter des mitaines pour l’hiver. Ils vous seront toujours reconnaissants de leur avoir transmis le virus du tricot.
Voir des passionnés qui assument pleinement leur potentiel, c’est exactement ce dont de très nombreuses personnes ont besoin pour se reconnecter à ce qu’elles sont vraiment.
Peut-être que vos collègues finiront par apporter leurs carnets de croquis, leur crochet, leur point de croix ou leurs mots croisés.
Les pauses café seraient sympa comme ça aussi, non?

  • Raison n°3: Plus de temps pour tricoter

Quand on est véritablement addict au tricot, on regrette souvent de ne pas avoir son petit tricot sur soi lors d’une pause, d’un moment de détente, d’un temps calme.
On aime commencer un projet et le finir aussi vite que possible. Alors c’est évident que si votre tricot vous accompagne au travail, en tricotant 5 minutes par ci par là, vous trouverez que vos ouvrages avancent bien plus vite.
Et qui dit plus d’ouvrages terminés, dit plus d’ouvrages tricotés, ça fait envie, non?

  • Raison n°4: Cassez les préjugés

N’ayez pas peur du ridicule. Attendez-vous bien sûr à ce que vos collègues soient surpris les premiers jours si vous apportez votre tricot après 15 ans dans la même entreprise. Mais au final, ce sera comme lorsqu’on change de coupe de cheveux, ou qu’on adopte un autre style vestimentaire: au début, tout le monde vous en parle et ensuite plus personne n’y fait attention.
Tenez bon les premiers jours et vous ne le regretterez pas.
Vous pourrez alors casser les préjugés. Vous êtes une femme qui travaille, une femme active dont les compétences sont reconnues et vous tricotez!
Merci! Grâce à vous le cliché de la mémé à chats qui tricote devant sa cheminée en aura encore pris un coup!

bd 6

  • Raison n°5: L’équilibre parfait

Quand on travaille, que l’on soit infirmière, professeur, juriste ou comptable, on a besoin de notre énergie masculine. Elle nous aide à prendre des décisions, à nous mettre en route et à agir.
Le tricot, quant à lui, fait appel à notre énergie féminine créatrice.
C’est pour cela que ce loisir comme les loisirs créatifs en général sont autant plébiscités aujourd’hui.
Il permet à tout le monde de rééquilibrer leurs énergies.
Alors un peu plus de féminin, dans votre quotidien au travail, même s’il ne s’agit que d’une dizaine de minutes après la pause déjeuner vous ressourcera profondément.
Vous le remarquerez sans aucun doute: l’équilibre sera plus juste et vos journées vous éprouveront moins.

  • Raison n°6: Lâcher le mental

Si vous faites un travail qui demande beaucoup de concentration ou un important investissement intellectuel, le tricot est votre ami car il vous donne la sensation de reposer vos neurones.
Le tricot s’apparente effectivement à une méditation. Seriez-vous partante pour une petite séance de méditation supplémentaire au travail?
D’ailleurs, vos collègues, si leur mental est très sollicité pourraient bien s’apaiser rien qu’en vous voyant tricoter… 🙂

  • Raison n°7: Faire ce qui nous tient à cœur

Si les burn-out se répandent comme une traînée de poudre, c’est qu’on a oublié de nous dire que dans la vie, il faut en priorité faire ce que l’on aime.
Si pour vous, le tricot est une passion à part entière, tricotez!
Tricotez autant que vous le pouvez! Plus vous saupoudrerez de ce qui vous fait vraiment vibrer dans votre vie quotidienne et plus vous serez heureuse.
Alors bien sûr, je ne vous dis pas de lâcher votre travail pour passer vos journées à tricoter mais si vous ajoutez un peu d’insouciance, de tricot et de laine moelleuse dans votre quotidien, vous serez sur le bon chemin de l’épanouissement au travail.

tricoter-a-lexterieur

Avec ces 7 raisons, j’espère que l’idée fera son chemin et que pourquoi pas? Un jour, vous oserez sortir vos aiguilles et votre futur bonnet devant la machine à café…

Et toi oserais-tu tricoter au travail? Tricotes-tu déjà au travail? Dans les transports pour t’y rendre? N’hésite pas à nous partager ton expérience!

 

Enregistrer

Comment adapter un patron à son échantillon?

Faire un échantillon, ce n’est pas toujours très plaisant, mais en suivant ces quelques conseils (lire l’article), vous vous rendrez compte qu’il n’y a rien de bien compliqué.

Par contre, il faut le dire, adapter un patron à un échantillon n’est pas ce qu’il y a de plus simple. Ce sont souvent les tricoteuses averties qui souhaitent acquérir cette compétence. C’est en effet parfois très frustrant de ne pas pouvoir tricoter un modèle parce que notre échantillon ne correspond pas.

Cet article a donc pour but d’éclairer le chemin de celles qui voudraient comprendre comment elles doivent faire pour adapter le patron à leur échantillon.

1) Quelques bonnes raisons d’apprendre à adapter un patron

Si vous n’avez pas peur des mathématiques, vous pouvez vous lancer! Voici en plus, quelques bonnes raisons d’apprendre cette technique afin que vous trouviez la motivation nécessaire.

  • Cette compétence vous permettra de gagner en liberté en ce qui concerne le fil. Vous pourrez plus facilement choisir un autre fil que celui qui est préconisé: vous utiliserez ainsi la laine que vous avez en stock ou un fil moins cher que celui du modèle. Vous pourrez aussi opter pour une autre matière mais dans ce cas, vous veillerez à ce que la tenue du rendu soit à peu près équivalente. (par exemple remplacer de la laine par du lin n’est pas toujours judicieux car le lin est bien plus fluide en général.
  • Quand vous saurez adapter un patron à votre échantillon, tous les échantillons que vous aurez faits jusque là (et stockés) se révèleront vraiment utiles. Vous pourrez choisir un modèle en fonction du fil qui vous plait et non le contraire.
  • Avec ce nouveau savoir dans votre trousseau, vous pourrez tricoter le vêtement que vous avez imaginé. Vous saurez créer le vêtement qui vous ressemble vraiment. Et en prenant de plus en plus d’assurance, il est fort possible que vous en veniez à modifier les patrons puis à créer vos propres patrons
  • Si vous êtes tricoteuse, c’est que vous aimez les casse-têtes chinois (la preuve: vous lisez des explications bizarres qui sont incompréhensibles pour 95% de la population) Cet article vous présentera juste un niveau un peu plus complexe de casse-tête, rien d’insurmontable, c’est promis!

2) Est-ce abordable?

OUI!!!

Si ça ne l’était pas, je ne maîtriserais pas cette technique moi-même car je suis une simple tricoteuse du dimanche 😉 . Je n’ai pas appris le tricot à l’école, je n’ai pas fait d’études de tricot (j’aurais adoré ça!), j’ai juste quelques années d’expérience derrière moi.

Du coup, je dis “Oui!”, on peut apprendre sans trop de difficultés à adapter le patron de son choix à un échantillon. Ce sont des mathématiques simples et une fois que vous avez compris la logique du processus, ce sont toujours les mêmes opérations qu’on répète.

Malgré tout, cela va vous demander un peu de temps et une certaine disponibilité mentale. Mais grâce à la motivation, on peut tout accomplir!

Et imaginez comme vous serez fière de vous, une fois votre ouvrage terminé!! Vous serez même doublement fière!

Ajoutons cependant que ce processus sera facilité si votre échantillon est relativement proche de celui du patron. Un écart maximum de 5 mailles ou 5 rangs me parait idéal. Si vous choisissez un numéro d’aiguilles très différent ou si votre échantillon est trèèèès loin de celui du créateur du patron, vous risquez d’obtenir un rendu final très différent.

Les projets conçus pour des aiguilles 6mm sont généralement construits autrement que ceux qui sont imaginés pour des aiguilles 3mm. La laine n’a en effet pas le même poids et le même tombé selon son épaisseur.

3) La règle de 3

Maintenant que vous êtes ultra motivée pour affronter les périples mathématiques qui vous attendent, nous allons entrer dans le vif du sujet.

 

Le grand théorème mathématique qui saura sauver vos tricots, c’est… (roulement de tambour)

La règle de 3

TADAM!

La règle de 3, aussi appelée “le produit en croix” va vous permettre de transformer n’importe quel patron de votre choix en un patron parfait pour le fil que vous avez choisi.

Qu’est-ce que la règle de 3?

Petit rappel mathématiques au cas où… (Si cette règle n’a aucun secret pour vous, vous pouvez passer directement au paragraphe suivant.)

Dans un produit en croix, on connait 3 chiffres et grâce à 2 opérations, on va pouvoir découvrir le 4ème chiffre mystère.

Pour cela, on place en ligne les chiffres qui fonctionnent ensemble et sous cette ligne le chiffre qui attend son associé mystère.

Alors, en tricot, les deux chiffres de la ligne du dessus ( = ceux qu’on connait)  correspondent soit à ceux de l’échantillon soit à ceux du patron.

Sur la ligne du bas, il y aura un chiffre en mailles, centimètres ou rangs, que vous connaissez et un chiffre mystère.

Vous devrez placer vos chiffres en colonne en fonction de ce qu’ils représentent: des centimètres, des mailles ou des rangs.

Il s’agit ensuite de multiplier le chiffre du bas connu avec le chiffre de la ligne au dessus en diagonale (d’où le nom de produit en croix) puis de diviser le résultat par l’autre chiffre de la ligne supérieure. On obtient alors le chiffre mystère.

4) Comment faire avec le patron?

Maintenant que vous maîtrisez la règle de 3 (=le produit en croix), vous vous demandez peut-être comment faire concrètement avec votre échantillon et le patron.

Voilà, quelques informations supplémentaires pour rester parfaitement zen au cours de ce casse-tête chinois.

Si votre échantillon diffère uniquement sur le nombre de mailles ou uniquement sur le nombre de rangs. Vous reprendrez le patron en veillant à modifier le nombre de mailles ou le nombre de rangs. Mais généralement, il vous faudra modifier les deux.

Voici un exemple concret pour deux échantillons:

Prenons une phrase du patron d’origine:

“Monter 32 mailles. Tricoter 10 rangs en jersey endroit”

Ici vous allez devoir modifier les deux chiffres: le nombre de mailles et le nombre de rangs. La technique restera la même.

Pour calculez ces nombres, la première étape est de trouver à combien de centimètres correspondent les chiffres qui vous sont donnés.

Mais comment convertir les chiffres du patron en centimètres??!

Grâce à l’échantillon du patron!

Ici, le patron d’origine indique qu’il faut tricoter 16 mailles pour obtenir 10 cm. Si vous montez 32 mailles, le tricot sera donc large de 20 cm. Bien sûr ici, on peut le calculer de tête mais avec la règle de 3, voici ce que ça donnerait:

 

Ensuite, on se sert de cette donnée en cm pour calculer le nombre de mailles qu’il faudra monter avec notre échantillon, dans cet exemple, on aurait:

Et pour le nombre de rangs, on procède exactement de la même manière 🙂

5) Les augmentations et les diminutions

Pour les augmentations et les diminutions, le principe reste le même. Il faut que vous calculiez combien de centimètres sont ajoutés à la fin des augmentations ou combien de centimètres sont enlevés à la fin des diminutions. Pour cela, vous prenez le nombre de mailles totales qui sont enlevées ou ajoutées et vous les convertissez en centimètres grâce à la règle de 3.

Une fois que vous obtenez ce nombre en centimètres, vous le convertissez en mailles selon votre échantillon grâce à la règle de 3. Vous saurez donc combien de mailles vous devrez ajouter ou supprimer.

Il faut ensuite que vous sachiez sur combien de rangs vous allez pratiquez les diminutions ou les augmentations. Pour cela, c’est le même principe, vous regardez le nombre de rangs qui sont utilisés dans le patron pour faire ces diminutions ou ces augmentations et vous le convertissez en cm. Vous saurez alors calculer le nombre de rangs nécessaires avec votre échantillon pour obtenir la même hauteur en cm.

Attention, souvent, les diminutions et augmentations se font à droite et à gauche de l’ouvrage. Vous pourrez donc calculer à quelle fréquence vous devrez faire ces diminutions ou augmentations en divisant le nombre de mailles à ajouter ou à supprimer par 2.

6) Réécrire le patron

Maintenant que vous avez compris comment procéder mathématiquement. Vous allez pouvoir relire votre patron et faire les changements nécessaires. Il vous faut réécrire les nombres de mailles et de rangs mais garder la mise en forme et les étapes de construction.

Cela demande effectivement du temps et on n’est jamais à l’abri d’une petite erreur mais plus vous ferez ces ajustements et plus cela vous semblera simple. Comme pour tout le reste, je vous conseille de commencer par un petit ouvrage, pas trop complexe afin de prendre confiance en vous dans un premier temps.

Il existe une version abrégée de cet article. Cela vous permettra d’aller à l’essentiel! Cette version “Mémento” se trouve dans la tricothèque avec pleins d’autres astuces et de nombreux patrons gratuits.

Retrouvez le mémento de cet article dans la tricothèque. Si vous ne faites pas encore partie de la communauté du blog tricot, inscrivez-vous ci-dessous. Il vous suffit d’indiquer votre prénom et votre adresse e-mail 🙂

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous voulez pouvoir faire partie des membres de la tricothèque? Indiquez moi simplement à quelle adresse je dois vous envoyer le mot de passe.

 

Tricoter le jacquard intersia

Je termine ma petite série vidéo sur le jacquard. J’ai auparavant présenté le jacquard de petits motifs et le jacquard de larges motifs.

Aujourd’hui, je vous présente une technique différente qui est idéale pour les très grands motifs. Elle a de grands avantages car elle permet au tricot de garder toute sa souplesse et (ce qui n’est pas négligeable) elle est vraiment très très simple à réaliser!

Cette manière de réaliser le jacquard oblige à prévoir plusieurs pelotes, c’est son seul petit inconvénient.

C’est aussi pour cela que nous l’utilisons essentiellement pour les grands motifs uniques car les motifs répétitifs seront plus faciles à réaliser avec la technique du jacquard classique.

Comme c’est toujours plus clair en images, voilà les explications en vidéo 😉

Quelle technique utiliser quand on veut tricoter un motif?

Vous vous demandez peut-être comment faire pour choisir l’une ou l’autre technique selon vos projets. Le jacquard simple est celui que j’ai présenté dans les épisodes #1 et #2, le jacquard intersia est celui que je présente dans cet article.

Grâce à ce petit récapitulatif, vous saurez quelle technique utiliser:

Je tricote en rond: jacquard simple. 

Je tricote un unique motif: jacquard intersia

Le tricot doit rester très souple: jacquard intersia

Le tricot gagnera à être bien chaud et doublé: jacquard simple

Voilà une petite série tricot terminée, j’espère que ces explications vous auront donné envie d’ajouter des motifs sur vos tricots! N’hésitez pas à vous inscrire pour rester tricotesquement inspirés!

 

 

 

 

 

Vous voulez pouvoir faire partie des membres de la tricothèque? Indiquez moi simplement à quelle adresse je dois vous envoyer le mot de passe.

 

Comment réaliser un échantillon?

Quand vous vous lancez dans le tricot, vous lisez et entendez ici et là, i-né-vi-ta-ble-ment, qu’il ne faut pas oublier de faire un échantillon. On vous dit et on vous répète que c’est l’échantillon qui vous permettra d’obtenir le pull de vos rêves ou un bonnet qui conviendra parfaitement à votre tour de tête…

D’accord, il faut faire un échantillon mais alors comment le réalise-t-on ??

  • 1) Comment faire un échantillon?

Pour tricoter un échantillon, il faut d’abord avoir une indication à suivre. Vous trouverez celle-ci soit sur la pelote, soit sur le patron que vous suivez. Ces indications vous donnent le nombre de mailles, le nombre de rangs et le diamètre des aiguilles.

Une fois ces informations en votre possession, vous allez pouvoir commencer à tricoter. Mais attention! ne montez pas uniquement le nombre de mailles indiquées sur l’échantillon, ajoutez 4 mailles afin d’avoir une meilleure visibilité. Vous ajouterez en plus de ces 4 mailles, 4 ou 6 autres mailles qui vous permettront de faire deux bordures au point mousse sur les côtés.

Ce qui donne donc pour le montage des mailles:

nombre de mailles indiquées sur l’échantillon + 4 mailles + 4 mailles

Pour l’exemple ci-dessus, on monterait sur des aiguilles 7 mm: 11 mailles + 4 mailles + 4 mailles = 19 mailles.

L’échantillon se tricote normalement en jersey mais un patron peut indiquer un autre point à utiliser.

Pour les échantillons en jersey, border l’échantillon de point mousse permet d’éviter qu’il roulotte ( 4 rangs en bas et en haut de l’échantillon et 2 ou 3 mailles de point mousse sur les côtés).

  • 2) Une fois l’échantillon tricoté

Ça y est, vous avez vaillamment tricoté votre échantillon. Maintenant, il vous reste à rabattre souplement les mailles (par exemple avec cette méthode très simple).

Puis vous allez pouvoir le laver. Lavez-le exactement comme vous aimeriez pouvoir laver votre projet une fois terminé. Si vous avez acheté cette laine pour pouvoir la laver en machine à 30°C, c’est le moment de le faire. Vous verrez ainsi comment le fil se comporte. J’aime aussi frotter mes échantillons pour vérifier si la laine bouloche. Même si ce n’est pas toujours facile à voir à ce moment du tricot, je préfère m’en rendre compte le plus tôt possible! N’hésitez pas d’ailleurs à le laver plusieurs fois si vous souhaitez vous lancer dans un long ouvrage et que vous voulez être sûre de la pérennité de votre tricot une fois terminé.

Rien de plus rageant que de passer des semaines (ou des mois) sur une grosse veste pour s’apercevoir après que le fil a feutré ou bouloché au bout de deux lavages.

Vous pourrez faire sécher votre échantillon en le bloquant. Si vous êtes équipée d’un kit de blocage, c’est parfait, sinon une serviette et des épingles de couture conviendront parfaitement.

  • 3) Comment calculer les mailles et les rangs sur un échantillon?

Une fois votre échantillon sec, vous allez pouvoir passer à l’épreuve des mathématiques. Youpi!

L’idéal, c’est d’avoir un petit ustensile comme celui-ci. Sachez qu’il porte le magnifique nom de “calculateur de tricotage” 😉

Mais une bonne vieille règle fera très bien l’affaire aussi. Calculez le nombre de mailles qu’il vous a été nécessaire de tricoter pour obtenir 10 cm. Posez simplement la règle ou le “calculateur” sur le tricot. N’exercez pas de pression dessus car vous déformeriez le tricot et risqueriez de fausser les calculs;

Calculez également le nombre de rangs sur 10 cm. Cela vous permet d’obtenir votre échantillon.

  • 4) Comment adapter mon tricot à mon échantillon?

Si vous aimez le rendu de votre échantillon mais que malheureusement, ses mesures ne correspondent pas à celui du patron que vous avez choisi, il sera toujours possible de trouver une solution.

  • a) Si l’écart est léger

Si l’écart n’est que d’1 ou 2 rangs ou d’1 ou 2 mailles, il sera judicieux de tricoter de nouveau l’échantillon en changeant le diamètre des aiguilles.

Vous enlèverez ou ajouterez 0,25 mm au numéro d’aiguilles que vous aviez précédemment choisies.

Vous prendrez des aiguilles plus fines s’il vous manque des mailles ou des rangs.

Vous prendrez des aiguilles plus épaisses si vous avec plus de mailles ou de rangs que l’échantillon préconisé.

Cette différence de quelques millimètres vous permettra sans doute d’obtenir le bon échantillon, tout en gardant un rendu proche de celui que vous avez apprécié sur votre premier échantillon. Un écart de plus de 0,25 mm risque par contre de changer le rendu du point: il pourrait devenir trop serré et donc manquer de souplesse ou bien devenir trop lâche et donc manquer de tenu.

  • b) Si l’écart est important

Si votre échantillon fait plus de 2 ou 3 mailles ou plus de 2 rangs d’écart par rapport à l’échantillon préconisé, il vous reste 3 options:

  • Option 1: Reprendre le patron pour l’adapter à votre échantillon (explications à retrouver dans cet article). C’est tout à fait possible et pas si insurmontable que ça puisse en avoir l’air de recalculer les indications et un patron selon son échantillon. Il faut malgré tout avoir l’envie de passer un petit moment à faire des mathématiques
  • Option 2: Changer de patron pour que l’échantillon convienne parfaitement. Maintenant que vous connaissez exactement les mesures de votre échantillon, vous pouvez chercher un modèle adapté à ces mesures.
  • Option 3: Changer de fil et reprendre toutes les étapes de l’échantillon pour tenter d’obtenir un résultat plus proche. Oui, c’est rageant mais sachez que ce premier échantillon n’est pas perdu, il pourra vous être utile dans un autre projet qui lui conviendra parfaitement.

  • 5) Que faire de ses échantillons?

Si vous aimez tricoter des vêtements, les échantillons vous seront toujours indispensables. Vous pouvez vous créer une bibliothèque d’échantillons pour revenir vers tel ou tel fil selon vos projets.

Plus vous ferez d’échantillons et plus vite, vous saurez vers quel fil vous tourner. Les données recueillies sur vos précédents échantillons sont précieuses.

Vous pouvez vous servir d’un classeur pour les ranger dans des porte-documents plastifiés. Vous noterez:

  • le nom du fil
  • le numéro des aiguilles
  • l’échantillon obtenu
  • les réflexions que vous vous êtes faites par rapport à ce fil ou ce coloris…

Vous verrez que votre classeur d’échantillons vous sera très utile!

Voilà, je pense avoir tout dit en ce qui concerne notre ami l’échantillon, mais ouiiii, c’est notre ami! N’hésitez pas à poser des questions dans les commentaires ou à partager vos petites astuces personnelles….

Enregistrer

Enregistrer

Tricoter des motifs larges en jacquard

Comme promis, voici la suite de ma petite série sur le jacquard. Pour la première vidéo, j’ai présenté comment tricoter le jacquard de petits motifs réguliers.

Dans cette deuxième vidéo, je vous présente comment tricoter des motifs plus larges en gardant la technique du jacquard.

Tricoter des motifs larges en jacquard

Le fait que le motif soit plus large ajoute quelques contraintes supplémentaires:

  • Il faudra faire suivre le fil non tricoté à l’arrière du tricot: la règle est de coincer le fil environ toutes les 3 mailles. La technique vous est présentée en vidéo pour le jersey endroit et le jersey envers (ce qui est sensiblement la même chose).
  • Les fils risquent de se mêler bien davantage car on les croise régulièrement. Il faut donc penser à prendre le temps de démêler ses pelotes si le motif se fait sur plusieurs rangs.
  • Comme on fait suivre le fil non tricoté à l’arrière du tricot, selon la qualité du fil choisi et selon les coloris choisis, on risque d’avoir une mauvaise surprise: le fil qui suit à l’arrière du tricot peut être légèrement visible sur le devant. Pour être sûre d’échapper à ce problème, faites un mini échantillon de votre motif avec votre couleur de fond. Vous verrez si cette technique de jacquard est alors bien adaptée à vos coloris et à votre fil. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez modifier fils et coloris ou bien adopter la technique du jacquard intersia que nous découvrirons dans l’épisode 3 de cette série.

Le jacquard avec cette technique convient très bien aux fils un peu poilus (contenant du mohair ou de l’alpaga par exemple) qui permettront de bien camoufler le fil qui suit à l’arrière et qui doit rester invisible.

On adoptera cette technique sur un ouvrage qui ne nécessite pas d’être étiré car le jacquard fait perdre de la souplesse au tricot: en effet le tricot est comme doublé. Cette double épaisseur le rend un peu plus raide.

Cette technique est parfaitement adaptée pour les motifs répétitifs et pour les pulls chauds de l’hiver. Elle permet de varier les couleurs de manière aisée une fois qu’on a bien compris la technique.

Je vous laisse visionner la vidéo pour visualiser les détails de cette technique. Amusez -vous à ajouter de la couleur sur vos tricots!!

10 bonnes raisons d’emmener son tricot en vacances

Les invétérées du tricot emmènent toujours bien trop de projets tricot dans leurs valises, même si au fond elles savent qu’elles n’auront pas le temps de tout tricoter, elles auraient trop peur de manquer de leur dose quotidienne de mailles et de rangs 😉

Mais si le tricot est une de vos nouvelles activités, vous vous demandez peut-être si c’est judicieux d’emmener son tricot en vacances?

Alors, moi, bien sûr, je réponds Ouiiii! Et je vous donne même 10 bonnes raisons pour que vos aiguilles à tricoter fassent partie du voyage!

  • 1) Cessez de culpabiliser, reposez-vous!

Si vous vivez une vie à 100 à l’heure, comme la plupart d’entre nous, il est primordial de s’offrir des temps “off” dans l’année. Parfois, on est tellement habituée à donner notre énergie, à courir partout et sans arrêt, à rendre service, à être débordée du matin au soir que ça nous parait presque étrange de rester sur un transat à ne “rien faire”.

Grâce au tricot, vous allez pouvoir siroter votre cocktail au bord de la piscine, sur votre transat, et vous sentir tellement absorbée par votre encours que vous n’aurez plus aucun problème à vous re-po-ser, adieu la culpabilité qui nous colle à la peau et vive ces longues heures à ne “rien faire”, un tricot dans les mains…

  • 2) Vive la tranquillité

En vacances, tout le monde est bien occupé. Le petit dernier joue pendant des heures dans le sable, l’ado s’essaie au surf, le mari reprend la course à pieds et tente chaque jour de nager le plus loin possible au large, et vous? Et bien, vous êtes tranquille!

C’est le moment idéal pour penser à vous et vous octroyer de longs moments de douceur. Quoi de mieux qu’un joli tricot pour vous donner du baume au cœur et vous ressourcer à la plage?

  • 3) Détente et papote

Le tricot, c’est aussi une activité qui est parfaitement compatible avec les vacances entre amis ou dans la famille! A la différence d’un bon livre, des mots croisés ou de votre MP4… le tricot est le loisir numéro 1 pour les vacances papote et détente.

Vous pouvez passer de longues soirées à papoter avec votre cousine, refaire le monde avec vos anciens amis de fac, vous tordre de rire avec votre frangin, le tricot ne vous empêchera pas de rester concentrée sur la discussion et de rire avec tout le monde!

  • 4) La cigale et la fourmi

On connait tous la fable de la cigale et la fourmi.

Alors, cet été, flânez à la plage tout en jouant aux petites fourmis. Vous serez tellement contente de pouvoir porter tous ces accessoires douillets que vous vous serez tricotés à la plage quand la bise sera venue!

Et puis rien ne vous empêche de parfaire votre bronzage tout en tricotant!

  • 5) Souvenirs, souvenirs…

Tricotez en vacances car vos ouvrages sauront vous rapporter de beaux souvenirs! En effet, ils auront respiré le grand air marin, seront imprégnés de l’odeur de cette villa que vous avez loué avec Chérichou et quelques grains de sable se seront glissés entre les mailles…

Et si vous tricotez un bonnet aux Antilles, chaque fois que vous le porterez dans la grisaille d’un matin pluvieux, vous vous évaderez un instant sur la plage

  • 6) Activités des vacances

Souvent les vacances sont l’occasion de retrouver des activités plus lentes que l’on délaisse souvent tout le reste de l’année. On reprend plaisir à jouer aux cartes, à faire des mots croisés, à ressortir le scrabble.

Loin des écrans et de notre vie trépidante, on reprend le temps de profiter des petites joies simples de la vie. Le tricot saura accompagner ces activités à merveille!

Je suis sûre que vous ne seriez pas contre une soirée jeu de société + tricot en famille ou entre amis!

  • 7) Météo et tricot

En vacances, on rêve d’avoir LE temps idéal: du soleil, de la chaleur mais pas trop non plus (La canicule, non merci!). Or, qui sait se réjouir quand la météo n’est pas parfaite?

Les tricoteuses pardi!

Il pleut? Et bien tant mieux, je vais pouvoir reprendre le tricot de mon gros pull…

Il fait trop chaud pour sortir? Et bien je reste avec plaisir à la maison pour tricoter du coton 🙂

  • 8) Anti-stress

Le tricot, c’est notre anti-stress chouchou, alors même si les vacances sont synonymes de détente, on ne dira pas non à une petite dose de zenitude supplémentaire

Si le voisin de votre bungalow vous ennuie avec sa musique techno trop forte ou si le gérant de l’hôtel vous paraît particulièrement grincheux, un petit tricot et tous ces tracas perdent de leur importance! Zeeeeen….

tricot zen

  • 9) Kilomètres

Vacances et déplacements vont souvent de paire. Or, il n’y a rien de plus compatible que l’association tricot + transport.

Quand je ne tricotais pas encore de manière intensive, je préférais souvent conduire plutôt qu’être passagère, ça m’occupait, il me semblait que le voyage paraissait plus court en conduisant…

Et maintenant, je laisse volontiers le volant à mon homme: j’en profite pour tricoter et occuper les enfants avec des chansons et des jeux… Les trajets ne m’ont jamais semblé aussi courts!

Dans le train, on finit aussi par apprécier les longs trajets pour pouvoir avancer nos encours et l’avion n’est pas incompatible avec le tricot, avec des aiguilles en bois, à nous le tricot dans les nuages!

  • 10) Vacances intenses

Si vous faites partie de celles qui adorent crapahuter en vacances, se dépenser, faire du sport ou visiter de nouveaux musées. Le tricot vous permettra d’équilibrer vos journées.

Vous nourrirez votre créativité, reposerez votre corps et vous mettrez à rêver en tricotant, satisfaite d’avoir eu une si belle journée pleine de découvertes sensationnelles.

Alors c’est décidé? Vous ne partirez plus en vacances sans au moins un petit projet dans votre sac? Et si jamais, vous ne savez pas quoi tricoter en été, lisez cet article et à vous la joie du tricot estival!

Bonnes vacances!

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Comment tricoter le jacquard? #1

Il était temps que je réalise des tutos vidéos sur le jacquard! Pouvoir ajouter des dessins et de la couleur sur ses tricots, c’est particulièrement enthousiasmant!

J’ai décidé de réaliser 3 petites leçons en vidéo, allant de la technique la plus simple à des techniques un peu plus complexes.

Ce qui va déterminer la technique à utiliser, c’est:

  1. La largeur du motif
  2. Le fait que l’on tricote à plat ou en rond
  3. La régularité du motif

Pour cette première vidéo, je vous explique comment tricoter des petits motifs, qui ont une largeur maximale de 3 mailles. C’est la technique la plus simple. Même si ça peut faire un peu peur au début ( comme pour les torsades!), il ne faut pas hésiter à se lancer!

tricot joyeux

Vous parviendrez aussi rapidement à rajouter vos propres designs sur des tricots. Vous pourrez ajouter un peu de couleur et votre touche personnelle à un modèle que vous suivez. Pour cela, il faut utiliser au moins deux couleurs et il est important que ces deux couleurs proviennent de deux laines identiques. Le mieux, c’est qu’il s’agisse exactement du même fil et que seul les couleurs soient différentes. Sinon, vous pourriez avoir des problèmes de tensions qui se solderont par un rendu irrégulier et disgracieux.

Cette technique peut être utilisé à plat (comme dans la vidéo) ou sur un tricot en rond. Mais pour le tricot en rond, il faudra veiller à ce que la répétition du motif fasse bien tout le tour du tricot, sinon, il vaut mieux adopter une autre manière de faire.

 

Enregistrer

Pique-nique entre amies

J’aime beaucoup écrire des conseils et astuces pour ce blog. Mais j’essaie aussi de prendre le temps de renouer avec ma créativité loin de l’écran. C’est très important pour moi et c’est une grande source de plaisir!

Les défis du Chat du blog Pas-à-pas de chat me permettent de défier un peu ma créativité, de m’inspirer et… de me booster pour tenter d’être dans les temps… (j’ai encore des progrès à faire sur ce point puisque j’aurais dû publier cet article hier!)

défi

C’est un fantastique challenge et je remercie Coco pour l’organisation de ce chouette moment de rencontre créative.

Ce trimestre, le thème était “Pique-nique”.

Les Minipilies aiment tellement pique-niquer que c’était facile d’aller les filmer lors d’une de ces petites rencontres champêtres.

J’espère que cette petite mignonnerie vous plaira, vous fera l’effet d’un chamallow tout doux sur la langue ou d’un câlin de chat, ronronnant à vos oreilles.

Pour voir les autres participations, voici la galerie.

Si ça vous dit de participer au prochain défi du chat, lancez-vous!! Voici le prochain thème, j’adore!

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Comment tenir ses aiguilles?

Aujourd’hui, je m’adresse plutôt aux débutantes. J’ai enfin réalisé une petite vidéo explicative pour montrer comment je tiens mes aiguilles. On m’a beaucoup demandé cette vidéo alors je suis contente de pouvoir enfin la présenter.

Comme je l’explique dans la vidéo, je vous explique comment je tiens le fil avec l’index. Cela me permet de tricoter plus vite et de ne pas lâcher les aiguilles au cours du tricot.

J’ai appris à tricoter grâce à ma grand-mère et elle avait beaucoup insisté pour que je tienne comme ça mon fil et mes aiguilles. En petite fille dévouée, je l’ai écoutée même si au début, ça me semblait impossible. A force d’acharnement, j’ai adopté cette technique et désormais, je n’ai aucun regret.

Malgré tout, je sais pertinemment qu’il existe des dizaines de manières de tricoter. Et ce n’est pas parce qu’on lâche le fil qu’on ne peut pas tricoter vite. Je vois beaucoup de personnes tricoter comme ça et certaines sont plus rapides que moi!

Alors je partage ma manière de faire et c’est à vous ensuite de trouver la vôtre: celle qui vous conviendra le mieux et qui rendra vos moments tricot les plus agréables possibles! 😀

Amusez-vous bien avec le tricot et à tout bientôt!