Faire un échantillon, ce n’est pas toujours très plaisant, mais en suivant ces quelques conseils (lire l’article), vous vous rendrez compte qu’il n’y a rien de bien compliqué.

Par contre, il faut le dire, adapter un patron à un échantillon n’est pas ce qu’il y a de plus simple. Ce sont souvent les tricoteuses averties qui souhaitent acquérir cette compétence. C’est en effet parfois très frustrant de ne pas pouvoir tricoter un modèle parce que notre échantillon ne correspond pas.

Cet article a donc pour but d’éclairer le chemin de celles qui voudraient comprendre comment elles doivent faire pour adapter le patron à leur échantillon.

1) Quelques bonnes raisons d’apprendre à adapter un patron

Si vous n’avez pas peur des mathématiques, vous pouvez vous lancer! Voici en plus, quelques bonnes raisons d’apprendre cette technique afin que vous trouviez la motivation nécessaire.

  • Cette compétence vous permettra de gagner en liberté en ce qui concerne le fil. Vous pourrez plus facilement choisir un autre fil que celui qui est préconisé: vous utiliserez ainsi la laine que vous avez en stock ou un fil moins cher que celui du modèle. Vous pourrez aussi opter pour une autre matière mais dans ce cas, vous veillerez à ce que la tenue du rendu soit à peu près équivalente. (par exemple remplacer de la laine par du lin n’est pas toujours judicieux car le lin est bien plus fluide en général.
  • Quand vous saurez adapter un patron à votre échantillon, tous les échantillons que vous aurez faits jusque là (et stockés) se révèleront vraiment utiles. Vous pourrez choisir un modèle en fonction du fil qui vous plait et non le contraire.
  • Avec ce nouveau savoir dans votre trousseau, vous pourrez tricoter le vêtement que vous avez imaginé. Vous saurez créer le vêtement qui vous ressemble vraiment. Et en prenant de plus en plus d’assurance, il est fort possible que vous en veniez à modifier les patrons puis à créer vos propres patrons
  • Si vous êtes tricoteuse, c’est que vous aimez les casse-têtes chinois (la preuve: vous lisez des explications bizarres qui sont incompréhensibles pour 95% de la population) Cet article vous présentera juste un niveau un peu plus complexe de casse-tête, rien d’insurmontable, c’est promis!

2) Est-ce abordable?

OUI!!!

Si ça ne l’était pas, je ne maîtriserais pas cette technique moi-même car je suis une simple tricoteuse du dimanche 😉 . Je n’ai pas appris le tricot à l’école, je n’ai pas fait d’études de tricot (j’aurais adoré ça!), j’ai juste quelques années d’expérience derrière moi.

Du coup, je dis “Oui!”, on peut apprendre sans trop de difficultés à adapter le patron de son choix à un échantillon. Ce sont des mathématiques simples et une fois que vous avez compris la logique du processus, ce sont toujours les mêmes opérations qu’on répète.

Malgré tout, cela va vous demander un peu de temps et une certaine disponibilité mentale. Mais grâce à la motivation, on peut tout accomplir!

Et imaginez comme vous serez fière de vous, une fois votre ouvrage terminé!! Vous serez même doublement fière!

Ajoutons cependant que ce processus sera facilité si votre échantillon est relativement proche de celui du patron. Un écart maximum de 5 mailles ou 5 rangs me parait idéal. Si vous choisissez un numéro d’aiguilles très différent ou si votre échantillon est trèèèès loin de celui du créateur du patron, vous risquez d’obtenir un rendu final très différent.

Les projets conçus pour des aiguilles 6mm sont généralement construits autrement que ceux qui sont imaginés pour des aiguilles 3mm. La laine n’a en effet pas le même poids et le même tombé selon son épaisseur.

3) La règle de 3

Maintenant que vous êtes ultra motivée pour affronter les périples mathématiques qui vous attendent, nous allons entrer dans le vif du sujet.

 

Le grand théorème mathématique qui saura sauver vos tricots, c’est… (roulement de tambour)

La règle de 3

TADAM!

La règle de 3, aussi appelée “le produit en croix” va vous permettre de transformer n’importe quel patron de votre choix en un patron parfait pour le fil que vous avez choisi.

Qu’est-ce que la règle de 3?

Petit rappel mathématiques au cas où… (Si cette règle n’a aucun secret pour vous, vous pouvez passer directement au paragraphe suivant.)

Dans un produit en croix, on connait 3 chiffres et grâce à 2 opérations, on va pouvoir découvrir le 4ème chiffre mystère.

Pour cela, on place en ligne les chiffres qui fonctionnent ensemble et sous cette ligne le chiffre qui attend son associé mystère.

Alors, en tricot, les deux chiffres de la ligne du dessus ( = ceux qu’on connait)  correspondent soit à ceux de l’échantillon soit à ceux du patron.

Sur la ligne du bas, il y aura un chiffre en mailles, centimètres ou rangs, que vous connaissez et un chiffre mystère.

Vous devrez placer vos chiffres en colonne en fonction de ce qu’ils représentent: des centimètres, des mailles ou des rangs.

Il s’agit ensuite de multiplier le chiffre du bas connu avec le chiffre de la ligne au dessus en diagonale (d’où le nom de produit en croix) puis de diviser le résultat par l’autre chiffre de la ligne supérieure. On obtient alors le chiffre mystère.

4) Comment faire avec le patron?

Maintenant que vous maîtrisez la règle de 3 (=le produit en croix), vous vous demandez peut-être comment faire concrètement avec votre échantillon et le patron.

Voilà, quelques informations supplémentaires pour rester parfaitement zen au cours de ce casse-tête chinois.

Si votre échantillon diffère uniquement sur le nombre de mailles ou uniquement sur le nombre de rangs. Vous reprendrez le patron en veillant à modifier le nombre de mailles ou le nombre de rangs. Mais généralement, il vous faudra modifier les deux.

Voici un exemple concret pour deux échantillons:

Prenons une phrase du patron d’origine:

“Monter 32 mailles. Tricoter 10 rangs en jersey endroit”

Ici vous allez devoir modifier les deux chiffres: le nombre de mailles et le nombre de rangs. La technique restera la même.

Pour calculez ces nombres, la première étape est de trouver à combien de centimètres correspondent les chiffres qui vous sont donnés.

Mais comment convertir les chiffres du patron en centimètres??!

Grâce à l’échantillon du patron!

Ici, le patron d’origine indique qu’il faut tricoter 16 mailles pour obtenir 10 cm. Si vous montez 32 mailles, le tricot sera donc large de 20 cm. Bien sûr ici, on peut le calculer de tête mais avec la règle de 3, voici ce que ça donnerait:

 

Ensuite, on se sert de cette donnée en cm pour calculer le nombre de mailles qu’il faudra monter avec notre échantillon, dans cet exemple, on aurait:

Et pour le nombre de rangs, on procède exactement de la même manière 🙂

5) Les augmentations et les diminutions

Pour les augmentations et les diminutions, le principe reste le même. Il faut que vous calculiez combien de centimètres sont ajoutés à la fin des augmentations ou combien de centimètres sont enlevés à la fin des diminutions. Pour cela, vous prenez le nombre de mailles totales qui sont enlevées ou ajoutées et vous les convertissez en centimètres grâce à la règle de 3.

Une fois que vous obtenez ce nombre en centimètres, vous le convertissez en mailles selon votre échantillon grâce à la règle de 3. Vous saurez donc combien de mailles vous devrez ajouter ou supprimer.

Il faut ensuite que vous sachiez sur combien de rangs vous allez pratiquez les diminutions ou les augmentations. Pour cela, c’est le même principe, vous regardez le nombre de rangs qui sont utilisés dans le patron pour faire ces diminutions ou ces augmentations et vous le convertissez en cm. Vous saurez alors calculer le nombre de rangs nécessaires avec votre échantillon pour obtenir la même hauteur en cm.

Attention, souvent, les diminutions et augmentations se font à droite et à gauche de l’ouvrage. Vous pourrez donc calculer à quelle fréquence vous devrez faire ces diminutions ou augmentations en divisant le nombre de mailles à ajouter ou à supprimer par 2.

6) Réécrire le patron

Maintenant que vous avez compris comment procéder mathématiquement. Vous allez pouvoir relire votre patron et faire les changements nécessaires. Il vous faut réécrire les nombres de mailles et de rangs mais garder la mise en forme et les étapes de construction.

Cela demande effectivement du temps et on n’est jamais à l’abri d’une petite erreur mais plus vous ferez ces ajustements et plus cela vous semblera simple. Comme pour tout le reste, je vous conseille de commencer par un petit ouvrage, pas trop complexe afin de prendre confiance en vous dans un premier temps.

Il existe une version abrégée de cet article. Cela vous permettra d’aller à l’essentiel! Cette version “Mémento” se trouve dans la tricothèque avec pleins d’autres astuces et de nombreux patrons gratuits.

Retrouvez le mémento de cet article dans la tricothèque. Si vous ne faites pas encore partie de la communauté du blog tricot, inscrivez-vous ci-dessous. Il vous suffit d’indiquer votre prénom et votre adresse e-mail 🙂

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous voulez pouvoir faire partie des membres de la tricothèque? Indiquez moi simplement à quelle adresse je dois vous envoyer le mot de passe.

 
recherches utilisées pour trouver cet articletricot echantillon trop grand

2 Comments on Comment adapter un patron à son échantillon?

  1. Un grand merci !! Quand je lisais les astuces pour les échantillons qui diffèrent, je voyais “changer d’aiguilles”. Mais noooon, je ne veux pas ! J’ai donc essayé de recalculer mon patron toute seule, mais je coinçais sévèrement sur les manches (avec augmentations donc !). J’ai tout compris maintenant grâce à cet article génial *O*

    Merci merci ! Je peux continuer mon ouvrage sans tracas désormais 🙂

    Vanessa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *