Catégorie : Pour les débutantes

Apprendre les bases du tricot :)

Je suis une grande fan de tricot comme on peut s’en douter en parcourant ce blog.

Pour moi, le tricot est une telle source de bonheur et d’apaisement au quotidien que j’ai vraiment envie d’encourager ceux et celles qui veulent apprendre. 

Je sais bien que les débuts ne sont pas toujours faciles mais la passion finit vite par prendre le dessus.

Le principal, c’est de persévérer sur les premiers rangs et les premières mailles.

Nous avons toutes commencé un jour et nos débuts n’ont pas toujours été à la hauteur des résultats espérés… Mais c’est normaaal!

J’ai tourné cette vidéo pour soutenir tous ceux et celles qui ont très très envie de se lancer dans les joies du tricot.

Ce sont 5 conseils que j’avais envie de partager avec les débutants.

 

J’ai créé un Challenge Tricot, parfaitement gratuit pour les motivés qui sentent que c’est le bon moment pour eux de découvrir comment on monte les mailles, comment on tricote des rangs (point mousse, point jersey, côtes) et comment on obtient de belles finitions.

C’est donc un Challenge Grands Débutants.

Pour le rejoindre, il suffit de cliquer ici: Je veux rejoindre le Challenge! 

Ces derniers jours, j’ai eu plaisir à partager mes débuts parfois chaotiques avec ma communauté de tricoteuses.

J’ai reçu de nombreux témoignages en retour que j’ai adoré lire.

Je les partage ici car j’imagine que je ne suis pas la seule à apprécier ce type de témoignages.

J’aime me dire que le tricot est un art millénaire avec cette si belle transmission qui s’est faite génération après génération.

J’aime lire ces messages qui nous permettent de retrouver ce lien avec les générations précédentes, ces femmes qui ont eu la patience d’enseigner aux petites filles ou jeunes filles que nous étions, ces moments bénis où la magie opérait… 

Une maille par ci, un rang par là…

De la douceur, un sourire, un petit coup de pouce…

et nous voilà entrer dans la ronde, dans la grande famille des tricoteuses de ce monde. 🙂

mamie et tricot

Le témoignage de Céline

J’ai commencé à tricoter vers 5 ou 6 ans. Notre voisine avait une fille de mon âge. Nous avions 3 jours de différence… Elle lui a acheté de la laine et des aiguilles pour lui apprendre à tricoter. Il m’en a fallu à moi aussi. Maman m’en a donc acheté et nous avons appris à tricoter ensemble Huguette et moi. A l’école, on avait des cours de tricot et de couture dès la première année. Je me rappelle qu’en 1ère année nous avions un carton avec un animal qui avait des trous autour de l’animal. Moi, j’avais un petit canard. Avec un fil et un petit bout pointu, on faisait le tour du canard. J’ai trouvé cela amusant et j’ai toujours continué à coudre et à tricoter. J’aurai 80 ans dans quelques semaines et je continue encore…

Le témoignage de Marité

J’ ai 80 ans demain et je tricote et coud encore.Je suis en  train de faire un pull avec un modèle pris sur Internet. Moi aussi j’ai beaucoup appris de ma “mamé”.Je m’asseyais à ses pieds sur un petit tabouret. Elle me recommandait de bien finir mon travail pour que l’envers soit aussi joli que l’endroit. Elle m’a appris beaucoup de détails.Bravo à vous, de transmettre ainsi ce que vous savez. Je ne sais pas si ce petit mot vous parviendra. je ne suis pas très calée en informatique. Quand mon pull sera terminé j’essaierai de vous le transmettre en photo. Ma fille m’aidera.. Bravo et courage à celles qui se lancent..On est heureuse de voir sortir quelque chose de nos mains.

Le témoignage de Françoise

Bonjour à toutes les tricoteuses

j’ai été très heureuse de lire le message de Céline car ça m’a rappelé mon enfance .Moi aussi j’a appris à tricoter à 6 ans et en gardant les moutons ….mes parents avaient un hôtel dans les gorges du Tarn et n’avaient pas le temps de s’occuper de moi, j’allais donc garder les moutons avec ma voisine. Elle se prénommait marie rose, elle avait 10 ans de plus que moi et cousait des gants tout en surveillant le troupeau, grâce à elle je sais coudre les gants et tricoter

j’ai 81 ans, j’aime toujours le tricot et me souviens avec émotion de ces bon moments passés avec mon amie aujourd’hui disparue. 

Le témoignage d’Anne-Marie

 J ai eu 80 ans en 2018, mes grands parents maternels étaient agriculteurs, je passais en étant enfant ,toutes mes vacances scolaires a la ferme. Ma grand mère gardait les chèvres et tricotait pendant ce temps des culottes en coton et aussi des gants de toilette. Ce fut mon premier chef d œuvre (lol) j avais 6 ans, après quelques rangs de point mousse, c’était du jersey jusqu’à un certain nombre de cm où il fallait faire un autre rang mousse pour marquer le milieu. Je voulais faire le gant pour moi parce que mes mains étaient plus petites que celles des adultes, ma grand mère n’a jamais cédé, et il a fallu plusieurs vacances avant que j’arrive à terminer ce gant. 

Ensuite, à mon entrée en 6ème, nous avions des cours de tricot, et là j’ai fait une brassière ( en rangs raccourcis) et une paire de chaussons, j’ai eu le premier prix.

Depuis je tricote toujours, je fais aussi du crochet et de la couture, ma maman tricotait aussi beaucoup. Peut on dire que les travaux d’aiguilles sont héréditaires ?

Le témoignage de Rachelle

Ha! ha! j’ai souri en lisant ton apprentissage en tricot. Laisse-moi te raconter le mien, tu souriras à ton tour.

Nous avions au Québec de l’enseignement ménager à l’école, en 2ème année, nous avions des fruits et légumes à coudre avec des trous ……tout allait bien. La 3ème le tricot commence, pas facile pour moi, même si ma mère me conseillait.

4ème un bonnet de bébé, je continue mes efforts, 5ème c’est là que tout m’embête, mitaines & bas, alors non pas pour moi. J’ai perdu mon tricot (je l’avais caché) j’ai dis à ma mère qu’il était perdu……j’ai donc cessé le tricot. Je voyais cependant ma grande sœur  tricoté de la jolie layette pour bébé et j’aimais beaucoup être près d’elle et la regarder. Les années passent et le tricot n’est toujours pas dans mes idées. Ma passion c’est la couture, courtepointe, vêtements pour mes fils, déguisements pour les fêtes etc……puis un jour je vois de très beaux tricots sur internet, je veux tricoter ces beaux châle, ces belles couvertures afghanes ….c’est alors que tout commence et de pas à pas (j’ai 45 ans à ce moment) de facile à encore plus compliqué  …. je persévère, je continue, j’ai ma fameuse paire de bas….. Et un jour j’y suis enfin, et je continue pour  arriver enfin au fameux châle que je désirais tant tricoter  pour ma mère. Mon aide, ce sont des livres expliquant les mailles ….et cela devient ma nouvelle passion, je continue la couture pour mes petits enfants, (60 ans et des poussières)… ils sont aussi enveloppés de tricots que mamie leur tricote selon leur demande, chandail de hockey, des tuques de super héros….je ne leur refuse rien c’est mon plaisir…ma passion, et j’ai tant plaisir à offrir. 

Voilà ma petite histoire 

 

 

Le témoignage d’Hélène du haut de ses 88 ans

Oui je me souviens très bien de mes débuts de tricoteuse ! j’avais 7/8 ans et dès que j’ai su faire maille endroit / maille envers, j’ai vite tricoté pour mes poupées, puis à l’école (le jeudi matin, on allait à l’école pour le “travail manuel”, je me suis fait une écharpe en fausse côtes anglaise elle était bleu roi avec des franges oranges!! j’ai encore mes premières aiguilles, du 4, et la petite valisette longue en carton (qui imite le cuir marron) !

Puis la guerre venue on a tricoté pour les soldats, les prisonniers; les plus jeunes tricotaient des écharpes simples dont on nous avait donné les explications = côtes 1/1 ou point mousse, les plus “expérimentées, faisaient les côtes pour les chaussettes et les moufles ou gants et le reste par les “grandes et les “très douées” !! Pour les pulls je ne sais qui les faisaient, mais je me souviens qu’on parlait parfois de pulls dans des colis! S’il y avait parfois de la laine neuve, il y avait aussi de la laine détricotée, comme pour nous même ..Mes souvenirs de laines neuves achetées, ça remonte à “l’après guerre” dans les années peut être fin 48/50. Quand je me suis mariée en 52, je me suis encore détricotée un pull pour le “faire neuf”..! loin du gaspillage de maintenant ..!!

Le témoignage de Nadine

Cela me fait penser également à ma grand-mère qui m’a appris le point de croix et un peu le tricot, mais j’avais des difficultés avec le tricot c’était un peu compliqué pour moi et je perdais vite patience ! Mais quelques années plus tard, cette envie de tricoter est apparue comme une évidence. Ce qui prouve que le peu que j’ai appris étant petite a fait son effet et chaque fois que je tricote, je ne peux m’empêcher de penser à ma grand-mère qui pensait à l’époque que c’était peine perdue! Si seulement elle pouvait me voir de là -haut, je pense qu’elle aurait beaucoup de plaisir de voir que j’ai une vraie passion ! Peut-être est-t-elle à côté de moi pour m’encourager ! Il me plaît en tout cas à le penser!

Voilà, voilà, j’ai reçu bien d’autres témoignages mais j’en garde certains rien que pour moi, hi hi.

Je remercie toutes celles qui ont su nous partager leurs débuts tricotesques!

Et un grand merci à toutes ces mamans et grands-mamans qui ont été présentes à nos côtés pour nous transmettre ce savoir faire si précieux!

N’hésitez pas à partager vos premiers pas dans le tricot

dans les commentaires!

Jolies finitions pour le point mousse

Le point mousse est LE point idéal pour les débutantes.

Il suffit de connaître la maille endroit pour faire des kilomètres de point mousse.

Le point mousse vous permet de réaliser de beaux modèles intemporels.

Dans la tricothèque, vous retrouverez de nombreux modèles au point mousse pour vous aider à vous lancer.

Voici une petite sélection des modèles que vous retrouverez en cliquant ci-dessous

Click here to subscribe

Un bonnet, un snood, des mitaines

tricot débutants accessoires hiver

 Des guêtres

Un pull à mug

tricot-gratuit

Un coussin

coussin-tricot-facile

Une pochette murale

pochette-tricot-facile

Tous ces beaux modèles sont facilement accessibles et vous attendent dans la tricothèque.

Pour compléter ces patrons, voilà une vidéo qui vous permettra de faire des coutures impeccables.

Pour réussir cette couture invisible, je vous conseille de tricoter TOUTES les mailles, y compris la première maille du rang, toujours au point endroit.

4 conseils pour des coutures parfaites

Aaah, les coutures…

Certaines les détestent, d’autres les réalisent avec autant de plaisir que le reste du tricot.

Les coutures en tricot ne sont pas méchantes, elles demandent juste à être apprivoisées

Promis.

Click here to subscribe

La technique n’est pas très compliquée en soi. Et en étant patient(e)s, on finit par obtenir des coutures nettes et impeccables.

En suivant ces quelques conseils, vous parviendrez à obtenir des coutures discrètes et régulières sans vous arracher les cheveux.

1er Conseil: Sélection du fil

Quand on n’a jamais cousu de tricot, il est préférable de débuter avec du fil simple.

Les fils qui empêchent de bien voir les mailles compliquent fortement les coutures finales.

Un fil qui offre une bonne définition de mailles est à la fois plus facile à tricoter dans vos débuts et plus facile à coudre.

Voici la différence en image:

Le tricot bleu clair permet de bien voir les différentes mailles. Avec le tricot bleu marine, on distingue difficilement les mailles les unes des autres.

Les fils foncés (bleu marine; noir; vert sapin) et les fils poilus, duveteux ou fantaisies sont donc un peu plus difficile à coudre.

Rien d’impossible bien sûr (et heureusement car j’adore le bleu marine, hi hi) mais peut-être à éviter pour un premier ouvrage à coudre.

2ème Conseil: investissez dans de bons outils.

J’insiste sur la qualité des aiguilles régulièrement comme dans cet article sur les aiguilles circulaires.

Pour les coutures, j’insisterai également sur le devoir absolu d’avoir une aiguille à laine (= aiguille de tapissier) de très bonne qualité.

Pourquoi?

Parce qu’une aiguille qui accroche chaque brin de laine; qui ne glisse pas bien; qui ne permet pas de coudre avec un fil épais, c’est juste l’enfer!

Voici différentes références d’aiguilles à laine que j’ai testées et appréciées:

Aiguilles à laine Bohin sur Bergère de France

Aiguilles à laine Hiya Hiya

3ème Conseil: De jolies lisières

Une belle couture, invisible et discrète sera bien plus facile à obtenir si vos lisières sont régulières et impeccables.

Pour ce qui est des mailles lisières, il est communément admis que vous devez ajouter 1 maille par couture au nombre de mailles à monter.

Par exemple, si vous voulez tricoter un gilet, le dos comportera 2 coutures (= 1 de chaque côté). Vous pourrez donc ajouter 2 mailles.

Je vous montre dans la première partie de la vidéo ci-dessous comment tricoter des lisières à la française.

Elles sont parfaites pour coudre ensuite 2 morceaux tricotés en jersey.

4ème Conseil: Stop à la procrastination!

Quoi? Votre pull est tricoté depuis 2 mois et il est encore en kit? 

Une manche par ci, un devant par là…

Ah, ah, je vous rassure, c’est un mal assez commun chez les tricoteuses!

D’abord il y a le fait de coudre qui n’est tout de même pas toujours une partie de plaisir…

On préfère généralement tricoter des rangs endroits et envers encore et encore…

Et puis il y a notre perfectionnisme:

“Ce pull est si bien tricoté, est-ce que je ne vais pas tout gâcher en le cousant ?!?”

Oui… peut-être que les coutures ne seront pas aussi parfaites que ce que vous auriez souhaité mais en tout cas..

Bonne Nouvelle!

Vous pourrez le porter pour vous réchauffer!

Alors lancez-vous!

On peut toujours s’améliorer en tricot et il n’y a qu’en faisant qu’on apprend et qu’on perfectionne son geste…

Et si toutefois, vous êtes vraiment allergique aux coutures, lancez-vous dans le tricot en rond à l’aide d’aiguilles circulaires ou double- pointes.

Oui, oui, on peut tricoter un pull du début à la fin SANS aucune couture…

Aucune.

Click here to subscribe

 

Comprendre les mailles rabattues

Lorsqu’on découvre les patrons de tricot, beaucoup de formulations peuvent nous désarçonner. Malheureusement, on n’a pas toujours dans notre entourage une personne capable de nous expliquer la langue tricotesque.

Mais heureusement, il y a internet! On peut trouver beaucoup d’informations pour progresser à notre rythme.

Sur mon blog (chéri d’amour), je tiens à vous aider à mieux comprendre les modèles de tricot.

Vous pouvez déjà lire cet article très complet pour vous aider à faire vos premiers pas:

Comment savoir lire un patron de tricot?

Revenons sur un point précis:

les mailles rabattues

Quand on n’a jamais lu ce genre d’explications:

Cela peut effectivement surprendre.

Avec cette article, vous ne serez plus jamais destabilisé(e) et les mailles rabattues vous paraîtront très simples à réaliser.
Click here to subscribe

1)Des mailles rabattues? Mais qu’est-ce que c’est??

a) A quoi ça sert?

Les mailles rabattues sont utiles dans le tricot à plat essentiellement. Cela permet d’arrêter un certain nombre de mailles. Et si les mailles rabattues sont faites avec régularité, cela permet de donner une forme à une pièce de tricot. Cette pièce sera plus facilement cousue grâce à la forme que vous lui aurez donnée.

Les hauts de manche et les emmanchures, ainsi que les cols sont très souvent concernés par cette technique.

C’est en fait une manière de faire des diminutions mais tout au bord du tricot.

b) Comment les réalise-t-on?

Pour cela, vous pouvez faire un surjet simple: passer 2 mailles sur l’aiguille de droite et rabattre la 1ère maille sur la seconde.

Ou vous pouvez tricoter les 2 mailles ensemble. Personnellement, c’est cette méthode que je suis et je les tricote ensemble sur le brin arrière.

c) Comment comprendre les indications?

Les explications se présentent souvent ainsi:

Ces quelques lignes sont un condensé d’informations.

Information 1:

“Tous les 2 rangs”: on sait donc que les mailles ne seront à rabattre qu’un rang sur 2.

Ce qui signifie:

  • sur un rang, je commence par rabattre des mailles.
  • sur le rang suivant je tricote sans rabattre de mailles.

Information 2:

“rabattre à droite”

Ici l’information “à droite” est à considérer quand le tricot à plat est devant vous + dans le sens du tricot (c’est à dire le début en bas et le rang en cours en haut) et l’endroit du travail face à vous.

Le rabat des mailles se déroulera donc ici:

Information 3:

“2×3 m, 4×2 m, 1×5 m”

On rabattra:

  • 2 fois 3 mailles

puis

  • 4 fois 2 mailles

puis

  • 1 fois 5 mailles

En tout, on rabattra donc:

  •    3m
  • + 3m
  • + 2m
  • + 2m
  • + 2m
  • + 2m
  • + 5m
  • = 19 mailles

Si on fait un schéma, c’est encore plus clair!

Oui, le plus souvent, les mailles rabattues ressemblent à un escalier avec des marches plus ou moins larges.

Un escalier qui va vers la droite ou vers la gauche.
Click here to subscribe

3) Les petites subtilités des mailles rabattues

a) Prenez des notes

Si vous devez vous arrêter au milieu d’une zone de mailles rabattues, ce ne sera pas toujours facile de reprendre votre tricot en sachant à quel rang vous en êtes.

Grâce aux mathématiques et une bonne dose de déduction, vous pourrez bien sûr retrouver où vous en êtes.

Mais pour vous éviter ces calculs un peu laborieux. Autant noter votre schéma et barrer progressivement les rabats déjà faits.

b) Quand il faut rabattre des mailles à droite ET à gauche.

On rabat des mailles en début de rang.

Mais il est possible de rabattre les mailles sur l’endroit et sur l’envers du tricot.

Pour le haut des manches ou les emmanchures d’un pull, on pourra ainsi rabattre des mailles des 2 côtés du tricot: à droite et à gauche.

Pour le côté droit, on rabattra au début du rang endroit et pour le côté gauche, on rabattra au début du rang envers.

c) A quelle régularité?

On peut vous demander de rabattre des mailles tous les 2 rangs (c’est le plus fréquent) mais aussi tous les 4 rangs ou tous les 6 ou 8 rangs.

Veillez à bien prendre en compte le changement de régularité si c’est le cas.

Par exemple, si je reprends le premier exemple donné dans cet article:

Il faut rabattre ici: tous les 2 rangs puis tous les 4 rangs et enfin tous les 6 rangs!

J’espère que ces indications auront démystifié les mailles rabattues.

Au final, vous verrez qu’elles sont très agréables à réaliser et on voit petit à petit la pièce de tricot prendre forme. 🙂

 

Comment faire une diminution facilement?

Après avoir rédigé un article complet sur la manière de réaliser une augmentation le plus discrètement possible. J’ai pensé qu’il serait bon de partager des explications également sur les diminutions.

La grande majorité des projets tricot comporteront soit des augmentations soit des diminutions, soit les deux. Alors autant trouver les techniques qui nous conviennent le mieux afin de les réaliser facilement en temps voulu.

Pour les diminutions, je vous présente dans cet article 3 manières différentes de les réaliser.

Deux de ces diminutions sont tournées vers la gauche, il s’agit du surjet simple et du GGT. Ces deux méthodes se réalisent différemment mais le résultat est exactement le même. A vous de voir quelle diminution vous préférez.

Une autre diminution est, quant à elle, tournée vers la droite, il s’agit de tricoter deux mailles ensemble.

Ces petites vidéos vous permettront de visualiser très rapidement la technique.

Elles sont très courtes pour aller de suite à l’essentiel.

1) Le surjet simple

Vous retrouverez souvent cette indication du surjet simple dans les patrons en français. Voici donc à quoi cela correspond en vidéo. Sachez que vous pouvez substituer la technique du GGT à la technique du surjet simple sans souci. Choisissez simplement la technique que vous préférez et lorsque vous verrez l’indication “surjet simple”, réalisez soit un surjet simple soit un GGT selon votre préférence.

2) Le GGT

On le rencontre davantage dans les patrons anglais. En anglais, il s’écrit SSK, c’est à dire “slip, slip, knit”. GGT en est donc la traduction littérale puisque cela signifie “glisse, glisse, tricote”. 

Le GGT comme le surjet simple est une diminution tournée vers la gauche. Vous verrez un petit trait qui part vers la gauche. 

Voici la vidéo présentant le GGT, il est très facile à réaliser aussi. Je préfère personnellement le GGT au surjet simple, c’est donc cette diminution que je réalise même si le patron indique “surjet simple”.

3) Deux mailles tricotées ensemble

Quand on réalise cette diminution, elle sera cette fois-ci tournée vers la droite. Pour les ouvrages qui réclament une symétrie vous aurez souvent une diminution tournée vers la droite d’un côté et une diminution tournée vers la gauche d’un autre coté.

Là aussi, rien de bien compliqué, on s’en souvient vite et on finit par faire cette diminution sans réfléchir.

 

Comment changer de pelote

Avec cette article, je m’adresse essentiellement aux débutantes, quoique… j’ai découvert la dernière technique que je présente, il n’y a pas si longtemps… C’est vrai que peu importe notre niveau en tricot, il y a toujours des petites astuces à découvrir 🙂

Je vous présente en vidéo une erreur à éviter puis mes 3 manières préférées pour changer de fil en cours d’ouvrage.

L’erreur à éviter:

On évite toujours de changer notre fil sur la bordure de la bande de boutonnage d’un gilet. Cela serait disgracieux car il y a toujours un petit décalage.

Mes 3 manières préférées de changer le fil en cours d’ouvrage:

  • Changer le fil sur la couture: pour changer de pelote, l’idéal, c’est de le faire au niveau de la future couture de votre ouvrage. Il suffit de prendre le nouveau fil en début de rang et de poursuivre son tricot. Il n’est pas nécessaire de faire un nœud. (2:07 min)
  • Tricot en rond: (Privilégiez l’endroit qui se trouve sous l’aisselle ou sous la manche.)
  1. La technique du petit nœud: nouer le nouveau fil à l’ancien sur la maille que vous venez de tricoter. Rapprochez le petit nœud le plus possible de l’aiguille. Après avoir tricoté quelques rangs, serrer de nouveau le nœud. (4:32 min)
  2. La technique du fil dans le fil: avec une aiguille à laine fine, passer l’ancien fil à l’intérieur du nouveau fil: tirer ensuite délicatement et vous obtenez un double fil! Cela permet de joindre les deux fils sans nœud. (5:57 min)

En vidéo, c’est toujours plus clair, alors je vous ai filmé ces différentes possibilités. 

Voici la vidéo: Comment changer le fil d’une pelote.

Click here to subscribe

Que tricoter pour un bébé à venir?

Aaaaah les bébés! Je craque pour leurs toutes petites mains, leurs gazouillis et leurs mini pieds…

Oui, je suis gaga devant les nourrissons!

Alors en toute logique, je suis fan de layette.

Quoi de plus tricotesquement choupi qu’une paire de chaussons taille naissance?

Mes premiers ouvrages un peu complexes étaient d’ailleurs des gilets pour bébé. Je n’avais pas encore de bébé dans mon entourage à cette époque mais je trouvais tous ces mini vêtements tellement craquants que je les confectionnais avec beaucoup de patience et d’application.

Alors si vous avez un petit bébé à venir dans votre entourage, je serai la première à vous encourager à lui tricoter un petit ouvrage douillet et mignon.

Que vous soyez débutante ou confirmée en tricot, vous trouverez de quoi vous faire plaisir et de quoi chouchouter le futur petit propriétaire.

  • 1) De quoi le bébé aura-t-il besoin?

Les grands classiques sont les petits chaussons, le bonnet, la couverture et la brassière.

Vous pouvez tricoter des chaussons et un bonnet en taille naissance car cela sera très utile dès les premières heures du bébé.

Choisissez un fil bien adapté aux bébés. Les grandes marques de laine ont toutes une gamme destinée aux bébés. Vous pouvez vous y fier pour être sûre que votre ouvrage ne provoquera aucune allergie et sera bien lavable en machine.

Pour la couverture, à vous de voir quelle taille vous semble la plus adaptée. Personnellement, je préfère choisir un fil épais et tricoter une grande couverture. Une couverture tricotée pourra envelopper de douceur et d’amour votre trésor durant des années, alors vous pouvez voir grand.

Là aussi, veillez à ce que le fil soit adapté aux bébés et qu’il puisse bien passer en machine.

Enfin pour la brassière, je pense qu’il est plus judicieux d’éviter la taille naissance pour cet ouvrage. Selon la saison à laquelle le bébé pointera le bout de son nez, vous pourrez choisir de tricoter du 3 mois ou du 6 mois afin qu’il puisse la porter pour se protéger du froid.

  • 2) De l’inspiration pour toutes les tricoteuses

  • a) Pour les grandes débutantes

Si vous êtes enceinte et que vous avez envie de vous lancer dans le tricot, n’hésitez pas une seule seconde! La grossesse est le moment idéal pour apprendre à tricoter.

Je vous propose de vous inscrire à un  challenge tricot pour maîtriser les bases du tricot en une semaine.

lapin3

Pour y participer, il suffit de s’inscrire sur cette page.

Et si vous n’êtes pas enceinte mais que l’arrivée de votre petit neveu ou arrière petite fille vous donne envie de vous lancer dans les joies du tricot, c’est aussi une occasion en or pour débuter! Vous aurez en effet quelques mois devant vous pour réussir à tricoter de jolis ouvrages. t le point mousse. Voici donc quelques idées d’ouvrages très faciles à réaliser en point mousse.

Le point mousse est d’ailleurs un point parfaitement adapté aux bébés puisqu’il est moelleux et chaud à souhait. (Et tellement craquant sur un bébé.)

 

Paletot Bleu de Phildar

Bavoir au point mousse, Drops design

Un gilet au point mousse de “Lili joue maman bricole”

Couverture “Bienvenue Clara” de Secrets de Polichinelle

Click here to subscribe

b) Pour les tricoteuses de niveau intermédiaire

Grâce à la layette, vous allez pouvoir réaliser des pièces complexes en un temps record. Peut-être que vous hésitez encore à vous lancer dans le tricot d’un pull pour vous car vous craignez que ça ne soit interminable. En tricotant des brassières et des gilets en 3 ou 6 mois, vous apprendrez les bases nécessaires au tricot d’un gilet grande taille. C’est un excellent exercice!

Choisissez des modèles très clairs qui présentent en détails comment réaliser l’ouvrage pour vous éviter d’être bloquée en cours de tricot.

Vous aurez énormément de choix à votre portée, lisez donc bien les explications avant de vous lancer pour être sûre que tout sera bien clair.

Voilà quelques modèles que vous pouvez vous amuser à réaliser:

Une combinaison pour bébé de La Malle aux Mille Mailles

En attendant Roméo de Bergamote et Citron

Veste au point de riz, Phildar

 

N’hésitez pas à acheter les magazines Layette des grandes marques de fil qui sont souvent très bien faits.
Click here to subscribe

c) Pour les expertes

Si le tricot fait déjà partie de votre quotidien, apprendre que la venue d’un bébé approche à grands pas vous mettra le baume au cœur.

J’imagine que vous avez déjà 1000 idées en tête mais je voulais lister quelques propositions pour les tricoteuses expérimentées afin de faire de la layette votre nouveau dada.

  • Lancez-vous dans le jacquard! Si tricoter une petite brassière n’a rien de sorcier pour vous, pourquoi ne pas ajouter votre propre motif en jacquard pour égayer et personnaliser un modèle que vous maîtrisez déjà? Selon vos goûts ou ceux de la maman et du papa, vous aurez de quoi vous amusez 🙂
  • Tricotez plusieurs ensembles si vous tricotez déjà plus vite que l’éclair. Vous pourrez ainsi offrir à ce nouveau petit être des tenues adaptées pour toute sa première année par exemple. Vous ferez en fonction des saisons et le bébé portera ainsi régulièrement les jolies petites merveilles que vous lui aurez confectionnées.

Dans ce bel ouvrage, vous trouverez des tenues selon les saisons pour les tout petits, de quoi leur tricoter un formidable trousseau!

Tricot bébé des 4 saisons par 22 rue

 

  • Si vous tricotez depuis de nombreuses années mais que vous n’avez pas encore osé créer votre propre modèle. Vous pourriez très bien vous lancer. Prenez la base d’un patron que vous appréciez et ajoutez quelques modifications inspirées de votre expérience passée.
  • Enfin, n’hésitez pas à offrir une belle pièce qui demande beaucoup de patience. Si je déconseillerais à une tricoteuse débutante de se lancer dans un projet trop complexe ou trop long, j’encourage les tricoteuses expertes à offrir une couverture qui aura demandé des heures de travail et de concentration ou une barboteuse qui accompagnera le bébé dans tous ses déplacements.

Baby Cache-cœur de Thali

Baby blanket de Clara, All made here

Alouette Cardigan, Frogginette

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Comment réaliser un échantillon?

Quand vous vous lancez dans le tricot, vous lisez et entendez ici et là, i-né-vi-ta-ble-ment, qu’il ne faut pas oublier de faire un échantillon. On vous dit et on vous répète que c’est l’échantillon qui vous permettra d’obtenir le pull de vos rêves ou un bonnet qui conviendra parfaitement à votre tour de tête…

D’accord, il faut faire un échantillon mais alors comment le réalise-t-on ??

  • 1) Comment faire un échantillon?

Pour tricoter un échantillon, il faut d’abord avoir une indication à suivre. Vous trouverez celle-ci soit sur la pelote, soit sur le patron que vous suivez. Ces indications vous donnent le nombre de mailles, le nombre de rangs et le diamètre des aiguilles.

Une fois ces informations en votre possession, vous allez pouvoir commencer à tricoter. Mais attention! ne montez pas uniquement le nombre de mailles indiquées sur l’échantillon, ajoutez 4 mailles afin d’avoir une meilleure visibilité. Vous ajouterez en plus de ces 4 mailles, 4 ou 6 autres mailles qui vous permettront de faire deux bordures au point mousse sur les côtés.

Ce qui donne donc pour le montage des mailles:

nombre de mailles indiquées sur l’échantillon + 4 mailles + 4 mailles

Pour l’exemple ci-dessus, on monterait sur des aiguilles 7 mm: 11 mailles + 4 mailles + 4 mailles = 19 mailles.

L’échantillon se tricote normalement en jersey mais un patron peut indiquer un autre point à utiliser.

Pour les échantillons en jersey, border l’échantillon de point mousse permet d’éviter qu’il roulotte ( 4 rangs en bas et en haut de l’échantillon et 2 ou 3 mailles de point mousse sur les côtés).

  • 2) Une fois l’échantillon tricoté

Ça y est, vous avez vaillamment tricoté votre échantillon. Maintenant, il vous reste à rabattre souplement les mailles (par exemple avec cette méthode très simple).
Click here to subscribe
Puis vous allez pouvoir le laver. Lavez-le exactement comme vous aimeriez pouvoir laver votre projet une fois terminé. Si vous avez acheté cette laine pour pouvoir la laver en machine à 30°C, c’est le moment de le faire. Vous verrez ainsi comment le fil se comporte. J’aime aussi frotter mes échantillons pour vérifier si la laine bouloche. Même si ce n’est pas toujours facile à voir à ce moment du tricot, je préfère m’en rendre compte le plus tôt possible! N’hésitez pas d’ailleurs à le laver plusieurs fois si vous souhaitez vous lancer dans un long ouvrage et que vous voulez être sûre de la pérennité de votre tricot une fois terminé.

Rien de plus rageant que de passer des semaines (ou des mois) sur une grosse veste pour s’apercevoir après que le fil a feutré ou bouloché au bout de deux lavages.

Vous pourrez faire sécher votre échantillon en le bloquant. Si vous êtes équipée d’un kit de blocage, c’est parfait, sinon une serviette et des épingles de couture conviendront parfaitement.

  • 3) Comment calculer les mailles et les rangs sur un échantillon?

Une fois votre échantillon sec, vous allez pouvoir passer à l’épreuve des mathématiques. Youpi!

L’idéal, c’est d’avoir un petit ustensile comme celui-ci. Sachez qu’il porte le magnifique nom de “calculateur de tricotage” 😉

Mais une bonne vieille règle fera très bien l’affaire aussi. Calculez le nombre de mailles qu’il vous a été nécessaire de tricoter pour obtenir 10 cm. Posez simplement la règle ou le “calculateur” sur le tricot. N’exercez pas de pression dessus car vous déformeriez le tricot et risqueriez de fausser les calculs;

Calculez également le nombre de rangs sur 10 cm. Cela vous permet d’obtenir votre échantillon.

  • 4) Comment adapter mon tricot à mon échantillon?

Si vous aimez le rendu de votre échantillon mais que malheureusement, ses mesures ne correspondent pas à celui du patron que vous avez choisi, il sera toujours possible de trouver une solution.

  • a) Si l’écart est léger

Si l’écart n’est que d’1 ou 2 rangs ou d’1 ou 2 mailles, il sera judicieux de tricoter de nouveau l’échantillon en changeant le diamètre des aiguilles.

Vous enlèverez ou ajouterez 0,25 mm au numéro d’aiguilles que vous aviez précédemment choisies.

Vous prendrez des aiguilles plus fines s’il vous manque des mailles ou des rangs.

Vous prendrez des aiguilles plus épaisses si vous avec plus de mailles ou de rangs que l’échantillon préconisé.

Cette différence de quelques millimètres vous permettra sans doute d’obtenir le bon échantillon, tout en gardant un rendu proche de celui que vous avez apprécié sur votre premier échantillon. Un écart de plus de 0,25 mm risque par contre de changer le rendu du point: il pourrait devenir trop serré et donc manquer de souplesse ou bien devenir trop lâche et donc manquer de tenu.

  • b) Si l’écart est important

Si votre échantillon fait plus de 2 ou 3 mailles ou plus de 2 rangs d’écart par rapport à l’échantillon préconisé, il vous reste 3 options:

  • Option 1: Reprendre le patron pour l’adapter à votre échantillon (explications à retrouver dans cet article). C’est tout à fait possible et pas si insurmontable que ça puisse en avoir l’air de recalculer les indications et un patron selon son échantillon. Il faut malgré tout avoir l’envie de passer un petit moment à faire des mathématiques
  • Option 2: Changer de patron pour que l’échantillon convienne parfaitement. Maintenant que vous connaissez exactement les mesures de votre échantillon, vous pouvez chercher un modèle adapté à ces mesures.
  • Option 3: Changer de fil et reprendre toutes les étapes de l’échantillon pour tenter d’obtenir un résultat plus proche. Oui, c’est rageant mais sachez que ce premier échantillon n’est pas perdu, il pourra vous être utile dans un autre projet qui lui conviendra parfaitement.

  • 5) Que faire de ses échantillons?

Si vous aimez tricoter des vêtements, les échantillons vous seront toujours indispensables. Vous pouvez vous créer une bibliothèque d’échantillons pour revenir vers tel ou tel fil selon vos projets.

Plus vous ferez d’échantillons et plus vite, vous saurez vers quel fil vous tourner. Les données recueillies sur vos précédents échantillons sont précieuses.

Vous pouvez vous servir d’un classeur pour les ranger dans des porte-documents plastifiés. Vous noterez:

  • le nom du fil
  • le numéro des aiguilles
  • l’échantillon obtenu
  • les réflexions que vous vous êtes faites par rapport à ce fil ou ce coloris…

Vous verrez que votre classeur d’échantillons vous sera très utile!

Voilà, je pense avoir tout dit en ce qui concerne notre ami l’échantillon, mais ouiiii, c’est notre ami! N’hésitez pas à poser des questions dans les commentaires ou à partager vos petites astuces personnelles….

Et si vous voulez en savoir plus sur l’échantillon, je vous invite à aller voir ces deux articles:

Enregistrer

Enregistrer
Click here to subscribe

Comment tenir ses aiguilles?

Aujourd’hui, je m’adresse plutôt aux débutantes. J’ai enfin réalisé une petite vidéo explicative pour montrer comment je tiens mes aiguilles. On m’a beaucoup demandé cette vidéo alors je suis contente de pouvoir enfin la présenter.

Comme je l’explique dans la vidéo, je vous explique comment je tiens le fil avec l’index. Cela me permet de tricoter plus vite et de ne pas lâcher les aiguilles au cours du tricot.
Click here to subscribe

J’ai appris à tricoter grâce à ma grand-mère et elle avait beaucoup insisté pour que je tienne comme ça mon fil et mes aiguilles. En petite fille dévouée, je l’ai écoutée même si au début, ça me semblait impossible. A force d’acharnement, j’ai adopté cette technique et désormais, je n’ai aucun regret.

Malgré tout, je sais pertinemment qu’il existe des dizaines de manières de tricoter. Et ce n’est pas parce qu’on lâche le fil qu’on ne peut pas tricoter vite. Je vois beaucoup de personnes tricoter comme ça et certaines sont plus rapides que moi!

Alors je partage ma manière de faire et c’est à vous ensuite de trouver la vôtre: celle qui vous conviendra le mieux et qui rendra vos moments tricot les plus agréables possibles! 😀

Amusez-vous bien avec le tricot et à tout bientôt!

Challenge tricot du printemps!

C’est le printemps et aux beaux jours, on n’a pas envie de se prendre la tête. Alors j’ai conçu un petit challenge léger et facile spécial printemps! Tu vas apprendre les bases du tricot en tricotant un petit nœud! Le tricot, c’est fun, tendance et pas si compliqué.
Alors si ça te dit de t’y mettre une bonne fois pour toute, c’est l’occasion!

Ce challenge est parfaitement gratuit!

Si tu participes, tu recevras dans ta boîte e-mail une série de vidéos explicatives. Ces vidéos te permettront de maîtriser les bases pour pouvoir te lancer une bonne fois pour toute dans le tricot. Une première vidéo sur le matériel puis dès le début du challenge, une vidéo par jour pendant 4 jours pour te permettre d’apprendre pas à pas et sans stress.

INSCRIPTIONS CLOSES

Ce challenge commencera réellement le dimanche 30 avril. Mais tu pourras avoir accès aux vidéos pendant 3 semaines, ce qui te laissera du temps pour t’y mettre quoiqu’il arrive!

C’est l’occasion pour toi de découvrir les joies du tricot rapidement, efficacement et en t’amusant!

Tu veux t’inscrire? Yes!

Complète le formulaire ci-dessous avec ton prénom et ton e-mail et c’est parti!!

 

Et si jamais tu hésitais encore à t’inscrire, lis ces deux articles et tu seras boosté(e) pour apprendre le tricot dès la semaine prochaine!

20 bonnes raisons de se mettre au tricot

Écologie: 10 bonnes raisons de se mettre au tricot

Un challenge a déjà eu lieu au mois de février et vous pouvez lire les commentaires de certains participants ICI.

Enregistrer