Il y a quelques années, j’ai découvert les fils teints à la main…

Et une grande histoire d’amour est née! C’était chez Petit Bout de Laine, j’ai d’ailleurs interviewé sa créatrice ici.

Selon moi, ces fils touchent à l’oeuvre d’art. J’admire leurs couleurs et je trouve que les créateurs de ces fils sont de véritables artistes qui savent marier les couleurs à merveille.

Mon dernier cadeau laineux: fil à chaussettes de La Bien Aimée.

Ces fils uniques n’ont fait qu’amplifier ma passion pour le tricot. Désormais je m’accorde régulièrement de doux cadeaux laineux avec ces beaux fils.

Alors, à mon habitude, je ne vais pas vous laisser tranquille. Je compte bien vous partager ma passion pour ces fils merveilleux!

J’ai choisi de vous parler honnêtement avec 10 vérités pour que vous puissiez sentir si ces fils vous appellent ou pas.

Je décline toute responsabilité si vous finissez accros à ces fils. Et il y a de gros risques! Vous êtes prévenues!

1- Les fils déteignent-ils vraiment?

Noooon!

Même si la plupart des créateurs de fils teints à la main se protègent en écrivant sur leur site des phrases comme:

“Attention, certaines couleurs foncées ou intenses peuvent dégorger légèrement aux premiers lavages, vous pouvez ajouter un peu de vinaigre blanc à votre eau de rinçage.”

il m’est arrivé très rarement d’être confronté à un fil qui déteignait.

Une seule fois à vrai dire.

Il s’agissait d’une toute nouvelle créatrice, ceci explique peut-être cela.

Sinon aucun problème et pourtant, j’aime le bleu marine!

T-shirt: laine Mon Sheep Shop, coloris
Modèle: Mon Pull Idéal

Pour éviter ce souci, il est possible de tremper la laine dans de l’eau froide avec un bouchon de vinaigre pour mieux fixer la couleur.

Je vous conseille de réaliser un échantillon avec votre fil. Ensuite trempez-le et vous verrez si la couleur dégorge ou non. Si oui, la couleur de l’eau ressemblera fort à la couleur du fil! Dans ce cas, il faudra éviter de l’associer à une couleur plus claire. Il faudra ensuite laver l’ouvrage avec un bouchon de vinaigre pour mieux fixer la couleur.

Pour réaliser ma marinière, je craignais que le bleu marine ne dégorge sur le blanc crème. Mais Catherine, la créatrice de Madelaine et Filibert m’a rassurée. Elle m’a conseillé de laver le pull à la même température tout au long du lavage. Froide ou tiède. Selon ses essais, c’est la variation de température au cours d’un lavage qui peut poser problème.

Marinière: laine Madelaine et Filibert
Modèle: Mon Pull Idéal

Ma marinière a été tricotée, lavée, portée, lavée et elle est toujours impeccable. Je suis plus que convaincue qu’il ne faut pas se laisser freiner par cette crainte de la couleur qui pourrait dégorger!

2- Est-ce difficile d’avoir le même coloris sur chaque écheveau?

Là aussi, on lira sur les sites de vente une phrase qui peut nous inquiéter comme:

“Chaque écheveau est teint à la main, en petit nombre par bain ce qui le rend unique. Il est recommandé d’alterner les écheveaux au fil du projet.”

Alors oui, les couleurs sont réalisées dans des bacs, marmites ou chaudrons de plus ou moins grande taille. Il faut donc s’assurer que tous les écheveaux que l’on veut associer dans un projet proviennent bien du même bain. (Pour cela il suffit de demander au vendeur).

Et oui aussi parce qu’il y a un côté assez aléatoire sur les couleurs les moins solides. (“solide” signifie “unie” ici). Les écheveaux qui comportent plusieurs couleurs ou ceux qui sont constitués d’une couleur de fond et d’éclats de couleur seront plus susceptibles d’être un peu différents.

Mais, mais, mais… je dirais qu’il est rarement utile d’alterner les écheveaux (ce qui signifie tricoter un rang avec un écheveau puis le rang suivant avec un autre, ainsi de suite). En effet quand nos écheveaux sont très colorés, il y a généralement une couleur de fond qui permettra d’unifier l’ensemble. Et le côté aléatoire des couleurs est tout à fait adapté visuellement à un ouvrage très coloré.

Regardez si le côté aléatoire sur ce pull d’Anny-Claude, l’une de mes élèves, vous plait. Personnellement j’aime beaucoup car cela renforce l’aspect artisanal d’un tricot. Et je trouve cela très esthétique.

Pull d’Anny-Claude: Laine à speckles de Woola Oops
Modèle: Mon Pull Idéal

Quant aux couleurs semi-solides, elles sont suffisamment assez identiques pour qu’on ne remarque absolument pas le changement d’écheveau. (semi-solide signifie une couleur unie mais avec des éclats de la couleur de la laine d’origine)

Enfin si après avoir lu ce paragraphe, vous craignez encore ce désagrément. Vous pouvez d’abord découvrir les fils teints à la main avec un seul écheveau pour réaliser un petit projet (comme des chaussettes par exemple). Ou vous pouvez acquérir plusieurs coloris différents que vous marierez sur un ouvrage plus conséquent (comme un châle à 3 couleurs par exemple).

Et il existe des mini écheveaux qui vous permettent de découvrir les fils teints à la main. Ils sont très très mignons, vous risquez de craquer!

Pack de mini écheveaux de Petit Bout de Laine

3- Les écheveaux sont-ils tous très doux?

Et non, cela dépend!

Le mieux ici, comme pour n’importe quel fil, c’est effectivement de pouvoir toucher et juger de ses propres mains.

En ce qui concerne la laine teinte à la main, les écheveaux ne sont pas forcément synonymes de douceur.

Chaque créateur travaille avec des bases différentes. Certains fils sont dits “rustiques”, entendez par là qu’ils ne sont pas particulièrement doux mais généralement respectueux de l’environnement.

Le traitement “superwash” ajoute de la douceur à la fibre et rend généralement la laine plus agréable à porter à même la peau.

Le mérinos superwash est idéal pour les bébés (entre autres!)
Modèle: Chaussons de la tricothèque – Laine: Petit Bout de Laine

La plupart des teinturiers travaillent avec du mérinos mais beaucoup explorent d’autres fibres et des mélanges plus ou moins doux. La soie, le yak, le chanvre, l’alpaga, le mohair… N’hésitez pas à leur demander conseil sur la douceur de leurs bases si c’est un critère important pour vous.

Personnellement, c’est dans des écheveaux teints à la main que j’ai trouvé la douceur que je recherchais depuis longtemps. Mais j’ai aussi eu beaucoup d’écheveaux entre les mains qui n’étaient pas particulièrement doux. Alors si vous avez l’occasion de les toucher, c’est toujours préférable. Sinon, n’hésitez pas à tester des fils sur des petits projets. Il faut s’autoriser à explorer différentes boutiques au fil de nos créations.

4- Est-ce que ces fils sont tous éthiques et écologiques ?

C’est assez difficile de répondre à cette question car tout dépend de vos critères. Globalement, je dirais que ces fils teints à la main, même s’ils génèrent une certaine pollution (avec les traitements superwash, des couleurs parfois chimiques, le transport des matières premières) tendent à générer moins de pollution que les fils classiques. S’ils ne génèrent pas moins de pollution, ils n’en génèrent pas plus.

Là aussi, n’hésitez pas à questionner les créateurs. Il est fort probable que vous ayez de bonnes surprises. Il y a de nombreuses boutiques dans cette démarche et les vendeurs seront parfaitement transparents avec vous.

Une petite vidéo qui transmet bien mon amour pour les fils teints à la main 😉
Poupée Minipilie, Laine Petit Bout de Laine

Certaines boutiques mettent en avant leur démarche éthique et écologique. Ils revendiquent par exemple:

  • des productions de laine locale
  • des animaux respectés
  • aucun produit chimique
  • des couleurs naturelles provenant de plantes
  • pas d’ajout de nylon

C’est le cas de ces boutiques par exemple:

Certaines font même le choix de prendre pour base des fils à base de fibres végétales. Comme Natissea, avec ses fils à base de Chanvre et coton biologiques.

5- Comment choisir le bon fil?

Au delà des couleurs qui seront sans doute votre premier critère de sélection. Voici une petite présentation des points à prendre en compte pour faire le bon choix.

a) La composition du fil

La composition du fil est importante à considérer pour bien l’adapter à votre projet.

Chaque créateur travaille sur des bases différentes. Ce sont un peu leurs toiles de fond sur laquelle ils viennent réaliser un travail d’artiste peintre avec leurs couleurs.

Voici par exemple quelques bases différentes chez Lainamourée.

  • Néphélées: 75% suri alpaga 25% soie
  • Aphrodite: 70% Bébé alpaga 20% soie 10% cachemire
  • Pandore: 50% cachemire 50% Soie

Certaines matières sont plus rares et luxueuses que d’autres. Les prix varient donc d’une base à l’autre.

Pour les chaussettes, je vous conseille un fil qui comporte du nylon (généralement 25%) Ce n’est pas très écologique puisque c’est un dérivé du plastique mais cela permettra à vos chaussettes de durer dans le temps.

Laine Menthe à l’eau
Petit Bout de Laine

Et pour un premier vêtement en laine teinte à la main, un fil 100% mérinos conviendra très bien et vous permettra déjà de goûter aux joies de ces couleurs uniques.

b) La taille du fil

Beaucoup de sites de laines teintes à la main se servent des termes anglophones pour classer les fils selon leur taille.

Comme ce n’est pas toujours simple de s’y retrouver, voici un récapitulatif pour avoir un repère sur la taille des fils.

  • Lace : 2 mm
  • Light fingering: 2,5 mm
  • Fingering: 2,5 / 3 mm
  • Sport: 3 / 3,5 mm
  • DK: 3,5 / 4,5 mm
  • Worsted: 4 / 4,5 mm
  • Aran: 4,5 / 5 mm
  • Bulky: 5,5 / 8 mm
  • Super Bulky: 8 / 12 mm
  • Jumbo: plus de 12 mm

c) Quelle quantité de fil?

L’idéal est de se baser sur le métrage. Certains modèles vous donne le nombre de mètres nécessaires et c’est parfait. D’autres modèles évoquent le nombre de pelotes d’une qualité précise à acheter.

Dans ce cas, il faut voir de combien de mètres est constituée la pelote et calculer ensuite le nombre de mètres total pour le projet. Il faudra cependant veiller à ce que les 2 échantillons correspondent bien.

changer le patron de tricot

Une autre façon de faire est de demander directement aux créateurs combien d’écheveaux seront nécessaires pour tel ou tel projet. En général, ils ont de l’expérience et sauront vous guider ou vous aider à vous poser les bonnes questions.

6- Comment choisir les couleurs?

En premier lieu, suivez votre coeur!

Dans ce domaine, c’est important de fonctionner par coup de coeur 🙂

Et en plus de ce critère essentiel, voici quelques pistes pour vous aider à faire le bon choix.

Au début, on a du mal à réaliser ce que donnera l’écheveau une fois tricoté. Les écheveaux avec de nombreuses couleurs donneront un tricot bigarré.

Le fil en premier plan donnera un tricot bigarré comme le prouve les chaussettes ci-dessous.
Laine: Tricot et Stitch

Des écheveaux avec de petites taches de couleurs donneront un tricot à “speckles”. C’est à dire qu’il y aura des éclats de couleurs ici et là de manière aléatoire. (Comme le pull d’Anny-Claude)

Certains écheveaux, dits “semi solides” donneront une couleur nuancée avec quelques éclats de blanc. La couleur ne sera donc pas parfaitement unie.

Laine semi-solide: Madelaine et Filibert
Modèle: Mon Gilet Parfait

Enfin, certains fils vous offriront une vraie couleur unie. Ce sont les couleurs dites “solides”.

Avant d’acheter un fil d’une certaine couleur, j’aime faire une recherche sur internet pour tenter de trouver des images de tricot fini avec la couleur que j’ai sélectionnée. Cela permet de donner une meilleure idée du rendu final.

J’ai commencé à m’intéresser aux fils teints à la main pour des chaussettes (oui, des chaussettes de “luxe”) . Avec le recul, je pense que c’était l’idéal pour mieux appréhender ce que donnent les écheveaux une fois tricotés. Si vous ne tricotez pas de chaussettes, vous pouvez commencer par d’autres accessoires, comme cela vous aurez acquis de l’expérience. Vous saurez mieux sélectionner les coloris qui vous plaisent pour un pull ou un gilet.

Fils entre semi-solides et solides
Petit Bout de Laine

Je finis ce paragraphe sur les couleurs en ajoutant un petit mot sur les paillettes.

J’adore les paillettes!

Les fils à la main proposent parfois des fils avec “stellina”. J’ai des chaussettes à paillettes d’un beau bleu profond que j’adore. Mais là aussi, je vous conseille de tester avant de vous lancer dans un vêtement à paillettes car les fils peuvent être plus ou moins pailletés selon les créateurs. Et si vous achetez sur internet, ce sera très difficile de vous rendre compte du rendu des paillettes sur le tricot. Ne tenez pas compte de ces quelques mots, si vous êtes une grande fan de paillettes et s’il ne peut jamais y en avoir trop pour vous 😉

7- C’est beaucoup plus de travail, non?

C’est vrai que ce n’est pas tout à fait aussi simple que pour certains fils de grandes marques, en pelote, prêts à tricoter et surtout qui passent en machine!

Je ne vais pas vous mentir, cela demande un peu plus de préparation mais surtout un entretien différent.

a) Pour la préparation

Si vous recevez des écheveaux, il faudra tout d’abord les mettre en pelote avant de les tricoter. Certains créateurs proposent ce service pour quelques euros supplémentaires. Si non le mieux est d’être équipé d’un parapluie dévidoir et d’un bobinoir. Le bobinoir n’est pas obligatoire, il vous fera gagner beaucoup de temps mais vous pouvez aussi faire une pelote ronde entre vos mains.

Un dévidoir parapluie en bois

Pour les fils épais (à partir de 5 mm) aucun de ces outils ne vous sera vraiment utiles. C’est très facile de mettre un fil épais en pelote à la main. Par contre pour les fils fins, c’est indispensable! Sans un parapluie dévidoir, vous vous retrouverez avec un gros tas de noeuds! (Oui! C’est du vécu!)

Un bobinoir à laine en bois. il en existe en plastique bien moins cher
mais je trouve celui-ci plus joli 😉

b) Pour l’entretien

Je privilégie le lavage à la main pour ces fils. Dans la tricothèque, vous trouverez un mémento sur l’entretien des tricots (si vous n’avez pas encore votre mot de passe, il suffit de vous inscrire en cliquant sur l’image ci-dessous).

Click here to subscribe

Alors oui, c’est plus de travail que de simplement mettre un pull ou des chaussettes en machine. Mais j’aime donner le bain à mes bébés laineux. Et puis en tant que tricoteur ou tricoteuse, s’il y a bien quelque chose qu’on sait faire: c’est prendre le temps!

Ces fils gagneront aussi à être bloqués après le premier lavage et parfois quelques lavages plus tard. (Voici un article sur le blocage si ce mot est mystérieux pour vous).

C’est donc bien une relation différente que l’on entretient ensuite avec les tricots nés de ces fils. Cela nous rend d’autant plus soigneuse avec nos oeuvres d’art. Ces bains à la main les rendent d’autant plus uniques à nos yeux car on ne les porte pas comme les vêtements habituels du commerce. On prend soin d’eux, on les chouchoute.

8- Est-ce que c’est cher?

Oui, je pense qu’on peut effectivement dire que c’est un produit de luxe.

Comme je le disais en introduction, cela touche à l’oeuvre d’art. Vous pouvez tricoter uniquement avec ces merveilleux fils teints à la main ou vous pouvez vous offrir (ou vous faire offrir!) de temps en temps ce doux plaisir.

Pour vous donner une idée, j’ai tricoté un pull pour ma petite soeur. Il est d’une belle couleur moutarde unie. Elle l’aime, elle le porte, il réagit bien aux différentes machines, c’est parfait pour elle. C’était la laine Charly de Phildar et le pull m’a coûté 12€.

Laine: Charly de Phildar
Modèle: Mon Pull Idéal

Pour le même projet pour moi, j’ai dépensé 100€. La différence est plutôt flagrante et il ne passe pas en machine! Mais je l’aime d’amour!

Oups, je sens bien qu’on pourra vite en conclure que je manque de générosité envers ma petite soeur! Mais non, non, non! (Enfin bon si peut-être un peu quand même) C’est surtout que je ne veux imposer le lavage à la main à personne! Alors j’adapte mes fils à mes projets 🙂 Voilà, voilà, vous voyez comme je suis pleine de bonnes attentions!

Comme le tricot est ma passion, je suis heureuse de tricoter, porter puis entretenir de belles matières.

Laine: Madelaine et Filibert, coloris Annecy
Modèle: Mon Pull Idéal

J’ai aussi remarqué qu’avec ces fils coups de coeur:

  • Je porte davantage ce que je tricote
  • En cas d’erreur, je détricote volontiers (et avec le sourire) car je veux un résultat à la hauteur de ma dépense.
  • Je chouchoute d’autant plus mes tricots une fois finis car je connais leur valeur.
  • J’éprouve beaucoup beaucoup beaucoup de satisfaction de la réception de ma commande jusqu’au moment où je porte mon tricot encore et encore.

9- Quelles marques de laine conseilles-tu?

Même si je tricote ces fils depuis quelques années désormais, je manque encore d’expérience pour faire une étude comparative de ces fils.

Voici cependant les boutiques que j’apprécie ou qui me tentent beaucoup. De bonnes adresses où il fait bon rêver en plongeant avec délice dans ces fils de luxe.

  • Madelaine et Filibert (Une laine très douce et les couleurs sont toutes à tomber! Des couleurs semi solides principalement. Je suis une grande fan!)
  • La Bien Aimée (Des coloris incroyables, reconnus dans le monde entier, c’est de l’art, à n’en pas douter!)
  • Une Louve dans Les Bois (Un très bel univers avec un choix exquis de belles matières dans une démarche éthique)
  • Lainamourée (De très belles matières, un bel univers très poétique)
  • La Fée Fil (Un grand choix de couleurs et de très beaux gradients)
  • Candy Wool (Pour celles qui adorent les couleurs bien éclatantes, vous trouverez votre bonheur)
  • Bynight Creations (Une créatrice belge qui teint à l’aide de plantes)
  • Woola Oops (Une explosion de couleurs variées et riches. Un fil très doux)
  • Tricot et Stitch (Une artiste amoureuse des couleurs, ça vaut le détour!)
  • Heidi Idea (conseillée par Anny-Claude, une fidèle lectrice. De belles couleurs variées qui donnent très envie)

Pour les Québecois, ils pourront acheter local chez:

Si vous avez d’autres belles adresses, n’hésitez pas à nous les partager dans les commentaires.

10- Et on peut teindre soi-même des fils?

Si vous aussi, vous aimez les couleurs et si vous avez envie de vous amuser à colorer de la laine, lancez-vous!

Pour cela, vous pourrez acheter des écheveaux à teindre et vous pourrez commencer avec des ingrédients de votre cuisine: pelure d’oignon, peau d’avocat ou avec des fleurs du jardin 😉

C’est une belle aventure et peut-être que vous vous prendrez au jeu.

Voici un livre qui pourra vous guider (Merci Yvette pour la référence):

Teindre la laine avec des plantes
H. Dagestad, K. Hestnes

J’espère que ces 10 vérités sur les fils teints à la main vous auront familiarisé avec ces petites merveilles. N’hésitez pas à partager vos propres expériences, vos doutes, vos coups de coeur dans les commentaires ci-dessous.

Si cet énorme article vous a donné envie d’en lire d’autres, retrouvez le sommaire du blog tricot ici:

Sommaire articles du Blog Tricot.

Et n’oubliez pas qu’avec un fil tout simple et pas cher du tout, on peut tout à fait faire des merveilles. Le principal, c’est de nous amuser!

Alors joyeux tricot!!

8 Comments on 10 vérités sur les fils teints à la main

  1. Salut Aline!
    Super ton article sur le fils teints!
    je t’avoue que moi aussi je me fais plaisir et je mets mon argent dans la belle laine teinte main, en fait depuis que je tricote je n’achète plus de chaussures ni de vêtements neufs en boutique , (uniquement sur vinted ou autre boutique de seconde main ou je trouve des affaires neuves souvent!)C’est vrai, c’est un peu onéreux, mais effectivemment, un merinos de teinturère et un merinos en pelotes phildar, la douceur est très très différente , moi qui suis très sensible , je me rends compte que les laines teintes mains sont beaucoup plus douces.
    Ensuite le rendu couleur, la laine teinte main je trouve double la découverte de son projet , car en plus de l’oeuvre que l’on tricote, une autre oeuvre se fait malgré nous grâce à cette laine teinte main qui défile et crée son halo de couleur….Ah et il y a beaucoup de teinturière en ligne qui mettent gratuitement ou pour 2 euros les echevaux en pelote si on n’a pas le materiel pour le faire 😉
    Ca vaut le coup de se faire offrir un écheveau pour essayer, il y a Heidi idea, j’ai fait un chale en MCS (merinos cashemire soie) , une douceur waouw! lien ici https://www.heidi-idea.fr/
    Arcoirisyarn aussi : https://www.arcoirisyarns.com/index.php?id_category=17&controller=category&id_lang=2
    Anny-Claude (fan de speckles haha)

    • Merci beaucoup Anny-Claude pour ce précieux retour. Tu parles très bien des laines teintes à la main! Merci pour ces deux nouvelles marques que je vais ajouter à mon article. Je me retrouve bien dans ta démarche d’achats (occasions et laine de luxe). En tant qu’accro, on se comprend! Des bises!

  2. Merci Aline, pour ton article sur les fils teints et toutes les autres informations et adresses que tu nous donnes. Tricoteuse de (très) longue date, je partage complètement tous tes ressentis laineux: le tactile, la belle matière, le fait de ses mains…surtout tu m’aides à m’adapter aux nouveaux accès à la laine et aux modèles qui passent par l’anglais et internet. ..c’est pas encore gagné mais je m’accroche.

    • Merci Christine pour ce gentil message! Effectivement le tricot, c’est un art du fil très vivant et qui dit “vivant” dit en constante évolution. Ce n’est pas toujours simple de s’y retrouver! Mais petit à petit, on se crée de nouveaux repères.
      Bises et joyeux tricot!

  3. Je te comprends très bien moi aussi j’adore les fils de « luxe » comme là mohair et soie de Rowan et les laines biscottes ainsi que le site de laine et tricot. Je ne connaissais pas du tout Madeleine et Philibert ainsi que la bien aimée je vais m’y pencher. C’est toujours un plaisir de te lire merci à bientôt amicalement. Odile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *