Il y a quelques mois, je découvrais la boutique en ligne Petit Bout de Laine. J’étais alors à la recherche de laine provenant d’élevages respectueux des animaux. Devant la beauté des écheveaux de cette boutique, j’étais subjuguée mais il me restait à m’assurer que les animaux aient une petite vie sympathique. J’écrivis donc à Audrey pour lui demander de me rassurer sur ce point, ce qu’elle fit. Elle me précisa au passage que pour elle aussi cette question d’élevage respectueux des animaux était très importante.

Voici un lien expliquant d’où provienne ses laines: clic clic et un autre présentant les colorants: ici.

écheveaux teintés à la main

Après avoir commandé quelques mini écheveaux, je fus vraiment conquise: les couleurs sont sublimes, la laine est douce et facile à tricoter. Un vrai plaisir!

Alors quand l’idée m’est venue d’enrichir ce blog par des interviews, j’ai de suite pensé à Audrey. Grâce à elle, j’inaugure un nouveau format d’article. J’aimerais à travers quelques interviews interroger des personnes qui ont entrepris dans le tricot. Des personnes qui ont cru un jour qu’il était possible de vivre de leur passion et qui se donnent chaque jour les moyens d’y parvenir.

Les chaussettes Grenade – Patron-

J’ai besoin d’inspiration pour me lancer dans cette nouvelle vie que je convoite: vivre du tricot. C’est donc avec un grand plaisir que je vais interroger des créateurs, auto-entrepreneurs, éleveurs, designers… et je compte bien vous en faire profiter!

Interview Audrey de Petit Bout de Laine:

Aline: Depuis quand tricotes-tu?

Audrey: Je tricote depuis 6 ans et depuis presque 3 ans intensivement.

Aline: Qu’est-ce que le tricot t’a apporté et t’apporte sur le plan personnel?

Audrey: Le tricot, au départ, je suis tombée dedans pendant ma dépression, j’ai trouvé dans cette activité un moyen de m’apaiser, de m’empêcher de penser et de pouvoir aller mieux. Ensuite maintenant, il m’aide à garder mon équilibre, pas un jour sans tricot 😉

Aline: Quand as-tu pris la décision de tenter de gagner de l’argent à travers cette passion?

Audrey: Dès le départ, j’ai voulu créer mes patrons, je trouvais toujours un truc qui ne me convenait pas dans les patrons que j’achetais, donc je me suis très vite lancée.

Aline: Vers quoi t’es-tu dirigée pour monétiser ta passion?

Audrey: Dès le départ, j’ai voulu créer mes patrons, je trouvais toujours un truc qui ne me convenait pas dans les patrons que j’achetais, donc je me suis très vite lancée.

Aline: Vers quoi t’es-tu dirigée pour monétiser ta passion?

Audrey: J’ai commencé par la création de patron puis il y a 2 ans et demi j’ai tenté la teinture et depuis je n’arrête plus. C’est un vrai plaisir.

Aline: Quelles sont les difficultés que tu as rencontrées dans tes débuts?
Audrey: Les soucis du début sont de se faire connaître, mais le principal pour moi, au départ, était de me faire plaisir.
Aline: Quelles sont les difficultés que tu rencontres actuellement?
Audrey: Ma première difficulté du moment est qu’il me faudrait deux autres bras pour produire plus de laine teinte. Et comme tout le monde, je crois, plus de temps pour tout faire.

 

Aline: Quels sont les projets que tu envisages dans un avenir plus ou moins proche?
Audrey: J’aimerais agrandir la gamme des produits dans la boutique et essayer de faire quelques salons créatifs cette année.
Aline: Penses-tu exercer le métier qui te convient à 100%?
Audrey: Oui, complètement, il me permet de travailler à la maison, de m’occuper de mes enfants, pour moi, c’est parfait.
Aline: Qu’est-ce que tu n’aurais jamais imaginé avant de te lancer?
Audrey: Que j’ai autant de succès. 🙂
Aline: Quels seraient tes conseils pour une personne qui voudrait tenter de vivre de sa passion?
Audrey: Je conseille de faire déjà ce que l’on aime, d’être persévérant, de ne rien lâcher, c’est parfois très dur mais si on aime ce que l’on fait, on peut réussir. 🙂
Châle Tempérance – patron-

Aline: Trouves-tu cela confortable de travailler autour de sa passion?

Audrey: Oui, c’est une chance de faire ce que l’on aime.

Aline: Que penses-tu de cette aventure d’entrepreneuse? Les satisfactions l’emportent-elles sur les difficultés?

Audrey: Oui quand je reçois les mails de mes clientes qui sont satisfaites c’est la plus belle des récompense pour moi. Cela m’aide à avancer.

Mini écheveaux – laine teintée à la main-

Retrouvez Audrey sur son blog Petit Bout de Laine ou dans sa boutique en ligne: Petit Bout de Laine.

Dites-moi dans les commentaires si cette interview vous a plu et si elle vous a inspiré(e).

 

Enregistrer

recherches utilisées pour trouver cet articlepetit bout de laine

11 Comments on Interview Tricot: Petit Bout de Laine

  1. Merci pour ce dialogue avec cette créatrice dont je suis cliente. Je la découvre très authentique, même si j’ai déjà pu expérimenter son extrême gentillesse . Bon dimanche !

  2. Toute nouvelle cliente je découvre une vraie passionnée qui, en plus peut vivre de sa passion, je sais je me répète ! Hâte de recevoir ma première commande ! J’ai adoré cette interview qui m’a fait mieux connaître Petit bout de laine! À bientôt !

  3. J’ai beaucoup aimé me première commande chez Audrey, mais comme toi, je me suis posé la question sur l’origine de la laine (pays, charte éthique,…) du coup, ça me freine pour les prochains achats. Peux-tu nous en dire plus sur cet aspect puisque tu lui as demandé ? Merci pour cette jolie interview.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *