Aaah, les coutures…

Certaines les détestent, d’autres les réalisent avec autant de plaisir que le reste du tricot.

Les coutures en tricot ne sont pas méchantes, elles demandent juste à être apprivoisées

Promis.

Vous aimez les astuces Tricot? La Tricothèque sera parfaite pour vous, pour la rejoindre gratuitement, il faut cliquer sur l’image ci-dessous:
Click here to subscribe

La technique n’est pas très compliquée en soi. Et en étant patient(e)s, on finit par obtenir des coutures nettes et impeccables.

En suivant ces quelques conseils, vous parviendrez à obtenir des coutures discrètes et régulières sans vous arracher les cheveux.

1er Conseil: Sélection du fil

Quand on n’a jamais cousu de tricot, il est préférable de débuter avec du fil simple.

Les fils qui empêchent de bien voir les mailles compliquent fortement les coutures finales.

Un fil qui offre une bonne définition de mailles est à la fois plus facile à tricoter dans vos débuts et plus facile à coudre.

Voici la différence en image:

Le tricot bleu clair permet de bien voir les différentes mailles. Avec le tricot bleu marine, on distingue difficilement les mailles les unes des autres.

Les fils foncés (bleu marine; noir; vert sapin) et les fils poilus, duveteux ou fantaisies sont donc un peu plus difficile à coudre.

Rien d’impossible bien sûr (et heureusement car j’adore le bleu marine, hi hi) mais peut-être à éviter pour un premier ouvrage à coudre.

2ème Conseil: investissez dans de bons outils.

J’insiste sur la qualité des aiguilles régulièrement comme dans cet article sur les aiguilles circulaires.

Pour les coutures, j’insisterai également sur le devoir absolu d’avoir une aiguille à laine (= aiguille de tapissier) de très bonne qualité.

Pourquoi?

Parce qu’une aiguille qui accroche chaque brin de laine; qui ne glisse pas bien; qui ne permet pas de coudre avec un fil épais, c’est juste l’enfer!

Voici différentes références d’aiguilles à laine que j’ai testées et appréciées:

Aiguilles à laine Bohin sur Bergère de France

Aiguilles à laine Hiya Hiya

3ème Conseil: De jolies lisières

Une belle couture, invisible et discrète sera bien plus facile à obtenir si vos lisières sont régulières et impeccables.

Pour ce qui est des mailles lisières, il est communément admis que vous devez ajouter 1 maille par couture au nombre de mailles à monter.

Par exemple, si vous voulez tricoter un gilet, le dos comportera 2 coutures (= 1 de chaque côté). Vous pourrez donc ajouter 2 mailles.

Je vous montre dans la première partie de la vidéo ci-dessous comment tricoter des lisières à la française.

Elles sont parfaites pour coudre ensuite 2 morceaux tricotés en jersey.

Et si vous avez tricoté du point mousse?

Voici une vidéo qui vous explique comment réaliser des coutures impeccables sur un ouvrage en point mousse 🙂

4ème Conseil: Stop à la procrastination!

Quoi? Votre pull est tricoté depuis 2 mois et il est encore en kit? 

Une manche par ci, un devant par là…

Ah, ah, je vous rassure, c’est un mal assez commun chez les tricoteuses!

D’abord il y a le fait de coudre qui n’est tout de même pas toujours une partie de plaisir…

On préfère généralement tricoter des rangs endroits et envers encore et encore…

Et puis il y a notre perfectionnisme:

“Ce pull est si bien tricoté, est-ce que je ne vais pas tout gâcher en le cousant ?!?”

Oui… peut-être que les coutures ne seront pas aussi parfaites que ce que vous auriez souhaité mais en tout cas..

Bonne Nouvelle!

Vous pourrez le porter pour vous réchauffer!

Alors lancez-vous!

On peut toujours s’améliorer en tricot et il n’y a qu’en faisant qu’on apprend et qu’on perfectionne son geste…

Et si toutefois, vous êtes vraiment allergique aux coutures, lancez-vous dans le tricot en rond à l’aide d’aiguilles circulaires ou double- pointes.

Oui, oui, on peut tricoter un pull du début à la fin SANS aucune couture…

Aucune.

Vous trouverez dans la tricothèque de quoi nourrir votre passion du tricot! Tout son contenu est gratuit et vous y trouverez plus de 30 fichiers!

Rejoignez-la en cliquant ci-dessous:

Click here to subscribe

14 Comments on 4 conseils pour des coutures parfaites

  1. Euh ben non, désolée les filles mais moi je n’aime pas du tout le résultat obtenu, because : cette grosse chainette qui se forme au dos. J’ai l’habitude de coudre mes mailles lisières d’une autre façon et je vais la conserver, je crois.

    • Coucou Marie, tu me donnes envie d’en savoir plus sur ta méthode, tu pourrais expliquer comment tu fais? Personnellement, je ne trouve pas la chaînette “grosse” mais “discrète”, comme le point jersey ne correspond généralement pas à un tricot réversible, ça ne m’a jamais gênée. Mais tu as piqué ma curiosité 😉

  2. Bonjour. je ne connaissais pas cette forme de lisière, même si moi aussi, je ne tricote pas la première maille. Je vais tenter puisque je commence un nouvel ouvrage … sans pour autant avoir fini de monter d’autres ouvrages … et oui, je suis de celles qui procrastinent la couture du tricot … un pas vers la réconciliation ?

    • Coucou Jeanne, c’est un vaste sujet les coutures 😉 J’y reviendrai mais si déjà cet article a pu te réconcilier un peu, je suis contente 😀

  3. Bonjour. Aline
    Je vous remercie pour ce partage. Je suis débutante donc J’apprécie beaucoup vos explications, elles sont bien claires et efficaces, cela me permets d’avancer dans mes ouvrages de tricot. Je vous souhaite une excellente journée. Brigitte.

  4. Bonjour Aline,

    Merci pour ces bons conseils, pourtant je tricote depuis 50 ans, mais mes coutures de tricot sont horribles, surtout les épaules, j’utilise un max avec les aiguilles circulaires, style pull top down et les épaules avec 3 aiguilles. Bonne journée. Janerose

  5. Merci beaucoup Aline pour ton superbe blog. J’ai grand plaisir à en lire les pages, si joliment écrites, amusantes, attachantes et aussi très pratiques. Je suis une passionnée de tricot. J’ai grandi en voyant ma maman, ma grand-mère, mes tantes tricoter les laines du Chat Botté, des Trois Suisses, Pingouin etc… l’une de mes tantes que j’adorais m’avait très tôt prédit que je ne ferais jamais rien de mes dix doigts en voyant comment j’avais emmêlé ma laine mais je l’ai vite détrompée 😉 … depuis j’ai vu avec tristesse fermer la Filature des 3 Suisses et bien des magasins de laine tandis que disparaissaient des kiosques à journaux un grand nombre de magazines de tricot. Un jour que je faisais la queue dans le somptueux magasin de La Droguerie, à Bordeaux, qui contient de magnifiques écheveaux de belle laine j’ai entendu, derrière moi, une jeune femme s’exclamer en voyant les magnifiques tricots accrochés au mur et dire à quel point elle regrettait que personne ne lui ait jamais appris à tricoter. Ainsi ton blog fait partie de ceux qui peuvent redonner de l’espoir aux jeunes générations, et pas seulement les jeunes d’ailleurs, surtout qu’avec les périodes de confinement comme celles que nous venons de connaître c’est le moment où jamais de s’y mettre pour apprendre à tricoter. Donc, MERCI mille fois à toi, chère Aline d’avoir créé ton blog et de nous faire partager ta passion. Je l’ai découvert il y a peu de temps et je suis vite devenue une fan. Je vais bientôt recevoir la laine que j’ai commandé pour réaliser les jolies mitaines d’Eugénie. Noël va arriver à grands pas. Il est temps de se mettre à confectionner mes petits cadeaux laineux. Et, confidence pour confidence, je HAIS la couture (c’est notre fils qui a appris la couture à l’école et qui adore ça, notre fille a, quant à elle, tous les secrets de l’électricité mais elle adore aussi faire de la dentelle, du macramé et ne rechigne pas comme moi devant la machine à coudre. Mille fois mercis et bon courage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *