fermer la fenetre

Rejoignez la communauté du blog tricot

+

Recevez votre accès à la tricothèque gratuite!

+

Suivez nos derniers articles grâce à la newsletter

...

Catégorie : techniques

Tricoter en rond ou à plat?

Le tricot circulaire a tendance à prendre le devant de la scène tricotesque ces derniers temps. Cela est dû à l’avènement des aiguilles circulaires qui nous permettent désormais de tricoter des ouvrages importants en rond.

Faut-il pour autant dire adieu sans regret au tricot à plat?

Cet article vous aidera à percevoir l’intérêt de ces deux techniques et vous donnera envie de maîtriser les deux à coup sûr.

Quels sont les avantages du tricot en rond?

  • On fait majoritairement des rangs endroits. Beaucoup de tricoteuses n’apprécient pas particulièrement les rangs envers. Or lorsqu’on tricote en rond, on obtient du jersey en ne faisant QUE des rangs endroits. Et vous obtiendrez du point mousse en alternant rang envers et rang endroit.
  • Il y a beaucoup moins de couture lors des finitions. Le tricot circulaire permet de diminuer fortement les coutures. On peut même tricoter tout un pull avec quasi aucune couture ! Une fois votre bonnet tricoté, il ne restera qu’à rentrer les fils et à le porter. Celles qui détestent l’étape couture en viennent souvent au tricot en rond 🙂

Modèle Soft linen lace and rib Pullover de Pam Allen

  • Le tricot en rond permet une continuité du motif: Si vous tricotez tout un pull avec un point fantaisie et en particulier un pull tout en dentelle. Vous vous faciliterez la vie en n’ayant pas de raccords à faire entre le devant et le dos. Créer un pull sans couture sera bien plus esthétique dans ce cas. Et cela vaut aussi bien pour les bonnets, les chaussettes et les gros cols.

Modèle Baa-ble Hat de Donna Smith

  • Certains jacquards pourront se tricoter en rond avec plus de facilité. En rond la technique du jacquard est un peu particulière. On parviendra facilement à tricoter des motifs répétitifs tout autour du pull comme dans les pulls à encolure ronde. Là aussi, le fait qu’il n’y ait pas de couture permet un résultat impeccable.

Modèle Yoke Pullover de Heather Lodinsky

  • On peut essayer son ouvrage en cours de route. Un autre point que j’apprécie particulièrement dans le tricot en rond, c’est le fait que l’ouvrage prenne forme petit à petit. Rapidement on peut placer la chaussette sur le pied auquel elle est destinée et vérifier si la taille convient bien. Même chose pour les pulls ou les bonnets: ainsi pas de mauvaise surprise comme j’ai pu en connaître une ici: après avoir assemblé le pull de mon homme, je me suis rendue compte que la forme ne lui convenait pas du tout, il était bien trop large et ne le mettait pas en valeur. Mésaventure qui me fait désormais préférer les pulls en rond et en top-down (qui se tricote de haut en bas)
  • Le dos et le devant sont faits ensemble: Le fait qu’on tricote d’un bloc le dos et le devant fait que le corps sera inévitablement parfaitement ajusté. Vous ne devrez pas prendre des mesures  et  compter les rangs pour être sûre que le devant et le dos correspondent avant de les assembler l’un à l’autre.
  • C’est plus facile d’obtenir un jersey bien régulier. Souvent les tricoteurs n’ont pas la même tension pour les rangs envers et les rangs endroits. Cela n’est pas toujours très visible, heureusement, mais si vous sentez que vos rangs manquent de régularité, les aiguilles circulaires et le tricot en rond peuvent vous être d’un grand secours! Votre point jersey sera tricoté avec une tension bien plus régulière puisque toutes vos mailles seront tricotées à l’endroit.

Quels sont les avantages du tricot à plat?

  • Le tricot à plat permet de structurer l’ouvrage. C’est particulièrement important pour les ouvrages faits avec un fil épais. Autant un col ou un snood tricoté avec un très gros fil sera plus pratique à faire en rond, autant une veste ou un gilet tricoté avec un fil épais manquera de tenue s’il est tricoté avec des aiguilles circulaires. Les coutures ont l’avantage de structurer le vêtement et permettent de répartir différemment le poids de la laine. Une veste épaisse sans couture finirait pas s’étirer en longueur et serait bien moins seyante après quelques jours à la porter.

Modèle gratuit en français: Veste à poches de Phildar

  • Plus adaptable pour les morphologies particulières. Cela prend du temps d’apprendre à adapter un patron à sa morphologie. Globalement, on peut tout de même dire que les pulls et les gilets prévus avec des coutures permettent davantage d’adapter le patron à une morphologie particulière. Il y a plus de points modifiables puisque chaque élément est indépendant. Malgré tout cela est également possible pour les ouvrages en rond, la technique est juste un peu différente (et un poil moins précise).
  • Le jacquard intersia. On aura davantage de difficultés à tricoter un jacquard intersia sur un ouvrage en rond, cela oblige à faire des rangs raccourcis et ce n’est pas particulièrement esthétique. Le tricot à plat est donc à privilégier lorsqu’on veut réaliser un grand motif ou des motifs peu répétitifs.

Modèle gratuit Pull Cygne fille de Phildar

  • Le point mousse. Pour un ouvrage au point mousse, choisir le tricot à plat est une garantie de facilité. Même s’il faudra faire des coutures au final, le fait de pouvoir le tricoter uniquement avec des rangs endroits risquent de vous simplifier la vie!
  • Quand les coutures sont essentielles. Certains ouvrages ont besoin de couture. Ce sera le cas de la plupart des housses de coussin et des sacs en tricot. Un sac sans couture au fond manquerait de rigidité pour transporter ses petites affaires.

Modèle Sac et Pochette Fiona d’Elodie Wegeler

En conclusion, il n’est pas utile de décrier une technique au profit d’une autre. Les 2 sont essentielles si on veut acquérir une grande liberté dans le choix de nos projets.

La problématique des aiguilles circulaires est un autre débat: je tricote parfois à plat, parfois en rond mais j’utilise principalement des aiguilles circulaires.

Si vous vous interrogez sur les aiguilles circulaires, n’hésitez pas à aller lire cet article.

Et vous, tricotez-vous plutôt à plat ou en rond? Appréciez-vous ces deux techniques ou choisissez-vous les projets selon l’une ou l’autre?

 

Comment adapter un patron à son échantillon?

Faire un échantillon, ce n’est pas toujours très plaisant, mais en suivant ces quelques conseils (lire l’article), vous vous rendrez compte qu’il n’y a rien de bien compliqué.

Par contre, il faut le dire, adapter un patron à un échantillon n’est pas ce qu’il y a de plus simple. Ce sont souvent les tricoteuses averties qui souhaitent acquérir cette compétence. C’est en effet parfois très frustrant de ne pas pouvoir tricoter un modèle parce que notre échantillon ne correspond pas.

Cet article a donc pour but d’éclairer le chemin de celles qui voudraient comprendre comment elles doivent faire pour adapter le patron à leur échantillon.

1) Quelques bonnes raisons d’apprendre à adapter un patron

Si vous n’avez pas peur des mathématiques, vous pouvez vous lancer! Voici en plus, quelques bonnes raisons d’apprendre cette technique afin que vous trouviez la motivation nécessaire.

  • Cette compétence vous permettra de gagner en liberté en ce qui concerne le fil. Vous pourrez plus facilement choisir un autre fil que celui qui est préconisé: vous utiliserez ainsi la laine que vous avez en stock ou un fil moins cher que celui du modèle. Vous pourrez aussi opter pour une autre matière mais dans ce cas, vous veillerez à ce que la tenue du rendu soit à peu près équivalente. (par exemple remplacer de la laine par du lin n’est pas toujours judicieux car le lin est bien plus fluide en général.
  • Quand vous saurez adapter un patron à votre échantillon, tous les échantillons que vous aurez faits jusque là (et stockés) se révèleront vraiment utiles. Vous pourrez choisir un modèle en fonction du fil qui vous plait et non le contraire.
  • Avec ce nouveau savoir dans votre trousseau, vous pourrez tricoter le vêtement que vous avez imaginé. Vous saurez créer le vêtement qui vous ressemble vraiment. Et en prenant de plus en plus d’assurance, il est fort possible que vous en veniez à modifier les patrons puis à créer vos propres patrons
  • Si vous êtes tricoteuse, c’est que vous aimez les casse-têtes chinois (la preuve: vous lisez des explications bizarres qui sont incompréhensibles pour 95% de la population) Cet article vous présentera juste un niveau un peu plus complexe de casse-tête, rien d’insurmontable, c’est promis!

2) Est-ce abordable?

OUI!!!

Si ça ne l’était pas, je ne maîtriserais pas cette technique moi-même car je suis une simple tricoteuse du dimanche 😉 . Je n’ai pas appris le tricot à l’école, je n’ai pas fait d’études de tricot (j’aurais adoré ça!), j’ai juste quelques années d’expérience derrière moi.

Du coup, je dis “Oui!”, on peut apprendre sans trop de difficultés à adapter le patron de son choix à un échantillon. Ce sont des mathématiques simples et une fois que vous avez compris la logique du processus, ce sont toujours les mêmes opérations qu’on répète.

Malgré tout, cela va vous demander un peu de temps et une certaine disponibilité mentale. Mais grâce à la motivation, on peut tout accomplir!

Et imaginez comme vous serez fière de vous, une fois votre ouvrage terminé!! Vous serez même doublement fière!

Ajoutons cependant que ce processus sera facilité si votre échantillon est relativement proche de celui du patron. Un écart maximum de 5 mailles ou 5 rangs me parait idéal. Si vous choisissez un numéro d’aiguilles très différent ou si votre échantillon est trèèèès loin de celui du créateur du patron, vous risquez d’obtenir un rendu final très différent.

Les projets conçus pour des aiguilles 6mm sont généralement construits autrement que ceux qui sont imaginés pour des aiguilles 3mm. La laine n’a en effet pas le même poids et le même tombé selon son épaisseur.

3) La règle de 3

Maintenant que vous êtes ultra motivée pour affronter les périples mathématiques qui vous attendent, nous allons entrer dans le vif du sujet.

 

Le grand théorème mathématique qui saura sauver vos tricots, c’est… (roulement de tambour)

La règle de 3

TADAM!

La règle de 3, aussi appelée “le produit en croix” va vous permettre de transformer n’importe quel patron de votre choix en un patron parfait pour le fil que vous avez choisi.

Qu’est-ce que la règle de 3?

Petit rappel mathématiques au cas où… (Si cette règle n’a aucun secret pour vous, vous pouvez passer directement au paragraphe suivant.)

Dans un produit en croix, on connait 3 chiffres et grâce à 2 opérations, on va pouvoir découvrir le 4ème chiffre mystère.

Pour cela, on place en ligne les chiffres qui fonctionnent ensemble et sous cette ligne le chiffre qui attend son associé mystère.

Alors, en tricot, les deux chiffres de la ligne du dessus ( = ceux qu’on connait)  correspondent soit à ceux de l’échantillon soit à ceux du patron.

Sur la ligne du bas, il y aura un chiffre en mailles, centimètres ou rangs, que vous connaissez et un chiffre mystère.

Vous devrez placer vos chiffres en colonne en fonction de ce qu’ils représentent: des centimètres, des mailles ou des rangs.

Il s’agit ensuite de multiplier le chiffre du bas connu avec le chiffre de la ligne au dessus en diagonale (d’où le nom de produit en croix) puis de diviser le résultat par l’autre chiffre de la ligne supérieure. On obtient alors le chiffre mystère.

4) Comment faire avec le patron?

Maintenant que vous maîtrisez la règle de 3 (=le produit en croix), vous vous demandez peut-être comment faire concrètement avec votre échantillon et le patron.

Voilà, quelques informations supplémentaires pour rester parfaitement zen au cours de ce casse-tête chinois.

Si votre échantillon diffère uniquement sur le nombre de mailles ou uniquement sur le nombre de rangs. Vous reprendrez le patron en veillant à modifier le nombre de mailles ou le nombre de rangs. Mais généralement, il vous faudra modifier les deux.

Voici un exemple concret pour deux échantillons:

Prenons une phrase du patron d’origine:

“Monter 32 mailles. Tricoter 10 rangs en jersey endroit”

Ici vous allez devoir modifier les deux chiffres: le nombre de mailles et le nombre de rangs. La technique restera la même.

Pour calculez ces nombres, la première étape est de trouver à combien de centimètres correspondent les chiffres qui vous sont donnés.

Mais comment convertir les chiffres du patron en centimètres??!

Grâce à l’échantillon du patron!

Ici, le patron d’origine indique qu’il faut tricoter 16 mailles pour obtenir 10 cm. Si vous montez 32 mailles, le tricot sera donc large de 20 cm. Bien sûr ici, on peut le calculer de tête mais avec la règle de 3, voici ce que ça donnerait:

 

Ensuite, on se sert de cette donnée en cm pour calculer le nombre de mailles qu’il faudra monter avec notre échantillon, dans cet exemple, on aurait:

Et pour le nombre de rangs, on procède exactement de la même manière 🙂

5) Les augmentations et les diminutions

Pour les augmentations et les diminutions, le principe reste le même. Il faut que vous calculiez combien de centimètres sont ajoutés à la fin des augmentations ou combien de centimètres sont enlevés à la fin des diminutions. Pour cela, vous prenez le nombre de mailles totales qui sont enlevées ou ajoutées et vous les convertissez en centimètres grâce à la règle de 3.

Une fois que vous obtenez ce nombre en centimètres, vous le convertissez en mailles selon votre échantillon grâce à la règle de 3. Vous saurez donc combien de mailles vous devrez ajouter ou supprimer.

Il faut ensuite que vous sachiez sur combien de rangs vous allez pratiquez les diminutions ou les augmentations. Pour cela, c’est le même principe, vous regardez le nombre de rangs qui sont utilisés dans le patron pour faire ces diminutions ou ces augmentations et vous le convertissez en cm. Vous saurez alors calculer le nombre de rangs nécessaires avec votre échantillon pour obtenir la même hauteur en cm.

Attention, souvent, les diminutions et augmentations se font à droite et à gauche de l’ouvrage. Vous pourrez donc calculer à quelle fréquence vous devrez faire ces diminutions ou augmentations en divisant le nombre de mailles à ajouter ou à supprimer par 2.

6) Réécrire le patron

Maintenant que vous avez compris comment procéder mathématiquement. Vous allez pouvoir relire votre patron et faire les changements nécessaires. Il vous faut réécrire les nombres de mailles et de rangs mais garder la mise en forme et les étapes de construction.

Cela demande effectivement du temps et on n’est jamais à l’abri d’une petite erreur mais plus vous ferez ces ajustements et plus cela vous semblera simple. Comme pour tout le reste, je vous conseille de commencer par un petit ouvrage, pas trop complexe afin de prendre confiance en vous dans un premier temps.

Il existe une version abrégée de cet article. Cela vous permettra d’aller à l’essentiel! Cette version “Mémento” se trouve dans la tricothèque avec pleins d’autres astuces et de nombreux patrons gratuits.

Retrouvez le mémento de cet article dans la tricothèque. Si vous ne faites pas encore partie de la communauté du blog tricot, inscrivez-vous ci-dessous. Il vous suffit d’indiquer votre prénom et votre adresse e-mail 🙂

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous voulez pouvoir faire partie des membres de la tricothèque? Indiquez moi simplement à quelle adresse je dois vous envoyer le mot de passe.

 
recherches utilisées pour trouver cet articleCOMMENT ADAPTER UN MODELE DE TRICOT, adapter un patron, comment adapter patron tricot, comment adapter un patron de tricot, tricot echantillon trop grand

Tricoter le jacquard intersia

Je termine ma petite série vidéo sur le jacquard. J’ai auparavant présenté le jacquard de petits motifs et le jacquard de larges motifs.

Aujourd’hui, je vous présente une technique différente qui est idéale pour les très grands motifs. Elle a de grands avantages car elle permet au tricot de garder toute sa souplesse et (ce qui n’est pas négligeable) elle est vraiment très très simple à réaliser!

Cette manière de réaliser le jacquard oblige à prévoir plusieurs pelotes, c’est son seul petit inconvénient.

C’est aussi pour cela que nous l’utilisons essentiellement pour les grands motifs uniques car les motifs répétitifs seront plus faciles à réaliser avec la technique du jacquard classique.

Comme c’est toujours plus clair en images, voilà les explications en vidéo 😉

Quelle technique utiliser quand on veut tricoter un motif?

Vous vous demandez peut-être comment faire pour choisir l’une ou l’autre technique selon vos projets. Le jacquard simple est celui que j’ai présenté dans les épisodes #1 et #2, le jacquard intersia est celui que je présente dans cet article.

Grâce à ce petit récapitulatif, vous saurez quelle technique utiliser:

Je tricote en rond: jacquard simple. 

Je tricote un unique motif: jacquard intersia

Le tricot doit rester très souple: jacquard intersia

Le tricot gagnera à être bien chaud et doublé: jacquard simple

Voilà une petite série tricot terminée, j’espère que ces explications vous auront donné envie d’ajouter des motifs sur vos tricots! N’hésitez pas à vous inscrire pour rester tricotesquement inspirés!

 

 

 

 

 

Vous voulez pouvoir faire partie des membres de la tricothèque? Indiquez moi simplement à quelle adresse je dois vous envoyer le mot de passe.

 

Comment réaliser un échantillon?

Quand vous vous lancez dans le tricot, vous lisez et entendez ici et là, i-né-vi-ta-ble-ment, qu’il ne faut pas oublier de faire un échantillon. On vous dit et on vous répète que c’est l’échantillon qui vous permettra d’obtenir le pull de vos rêves ou un bonnet qui conviendra parfaitement à votre tour de tête…

D’accord, il faut faire un échantillon mais alors comment le réalise-t-on ??

  • 1) Comment faire un échantillon?

Pour tricoter un échantillon, il faut d’abord avoir une indication à suivre. Vous trouverez celle-ci soit sur la pelote, soit sur le patron que vous suivez. Ces indications vous donnent le nombre de mailles, le nombre de rangs et le diamètre des aiguilles.

Une fois ces informations en votre possession, vous allez pouvoir commencer à tricoter. Mais attention! ne montez pas uniquement le nombre de mailles indiquées sur l’échantillon, ajoutez 4 mailles afin d’avoir une meilleure visibilité. Vous ajouterez en plus de ces 4 mailles, 4 ou 6 autres mailles qui vous permettront de faire deux bordures au point mousse sur les côtés.

Ce qui donne donc pour le montage des mailles:

nombre de mailles indiquées sur l’échantillon + 4 mailles + 4 mailles

Pour l’exemple ci-dessus, on monterait sur des aiguilles 7 mm: 11 mailles + 4 mailles + 4 mailles = 19 mailles.

L’échantillon se tricote normalement en jersey mais un patron peut indiquer un autre point à utiliser.

Pour les échantillons en jersey, border l’échantillon de point mousse permet d’éviter qu’il roulotte ( 4 rangs en bas et en haut de l’échantillon et 2 ou 3 mailles de point mousse sur les côtés).

  • 2) Une fois l’échantillon tricoté

Ça y est, vous avez vaillamment tricoté votre échantillon. Maintenant, il vous reste à rabattre souplement les mailles (par exemple avec cette méthode très simple).

Puis vous allez pouvoir le laver. Lavez-le exactement comme vous aimeriez pouvoir laver votre projet une fois terminé. Si vous avez acheté cette laine pour pouvoir la laver en machine à 30°C, c’est le moment de le faire. Vous verrez ainsi comment le fil se comporte. J’aime aussi frotter mes échantillons pour vérifier si la laine bouloche. Même si ce n’est pas toujours facile à voir à ce moment du tricot, je préfère m’en rendre compte le plus tôt possible! N’hésitez pas d’ailleurs à le laver plusieurs fois si vous souhaitez vous lancer dans un long ouvrage et que vous voulez être sûre de la pérennité de votre tricot une fois terminé.

Rien de plus rageant que de passer des semaines (ou des mois) sur une grosse veste pour s’apercevoir après que le fil a feutré ou bouloché au bout de deux lavages.

Vous pourrez faire sécher votre échantillon en le bloquant. Si vous êtes équipée d’un kit de blocage, c’est parfait, sinon une serviette et des épingles de couture conviendront parfaitement.

  • 3) Comment calculer les mailles et les rangs sur un échantillon?

Une fois votre échantillon sec, vous allez pouvoir passer à l’épreuve des mathématiques. Youpi!

L’idéal, c’est d’avoir un petit ustensile comme celui-ci. Sachez qu’il porte le magnifique nom de “calculateur de tricotage” 😉

Mais une bonne vieille règle fera très bien l’affaire aussi. Calculez le nombre de mailles qu’il vous a été nécessaire de tricoter pour obtenir 10 cm. Posez simplement la règle ou le “calculateur” sur le tricot. N’exercez pas de pression dessus car vous déformeriez le tricot et risqueriez de fausser les calculs;

Calculez également le nombre de rangs sur 10 cm. Cela vous permet d’obtenir votre échantillon.

  • 4) Comment adapter mon tricot à mon échantillon?

Si vous aimez le rendu de votre échantillon mais que malheureusement, ses mesures ne correspondent pas à celui du patron que vous avez choisi, il sera toujours possible de trouver une solution.

  • a) Si l’écart est léger

Si l’écart n’est que d’1 ou 2 rangs ou d’1 ou 2 mailles, il sera judicieux de tricoter de nouveau l’échantillon en changeant le diamètre des aiguilles.

Vous enlèverez ou ajouterez 0,25 mm au numéro d’aiguilles que vous aviez précédemment choisies.

Vous prendrez des aiguilles plus fines s’il vous manque des mailles ou des rangs.

Vous prendrez des aiguilles plus épaisses si vous avec plus de mailles ou de rangs que l’échantillon préconisé.

Cette différence de quelques millimètres vous permettra sans doute d’obtenir le bon échantillon, tout en gardant un rendu proche de celui que vous avez apprécié sur votre premier échantillon. Un écart de plus de 0,25 mm risque par contre de changer le rendu du point: il pourrait devenir trop serré et donc manquer de souplesse ou bien devenir trop lâche et donc manquer de tenu.

  • b) Si l’écart est important

Si votre échantillon fait plus de 2 ou 3 mailles ou plus de 2 rangs d’écart par rapport à l’échantillon préconisé, il vous reste 3 options:

  • Option 1: Reprendre le patron pour l’adapter à votre échantillon (explications à retrouver dans cet article). C’est tout à fait possible et pas si insurmontable que ça puisse en avoir l’air de recalculer les indications et un patron selon son échantillon. Il faut malgré tout avoir l’envie de passer un petit moment à faire des mathématiques
  • Option 2: Changer de patron pour que l’échantillon convienne parfaitement. Maintenant que vous connaissez exactement les mesures de votre échantillon, vous pouvez chercher un modèle adapté à ces mesures.
  • Option 3: Changer de fil et reprendre toutes les étapes de l’échantillon pour tenter d’obtenir un résultat plus proche. Oui, c’est rageant mais sachez que ce premier échantillon n’est pas perdu, il pourra vous être utile dans un autre projet qui lui conviendra parfaitement.

  • 5) Que faire de ses échantillons?

Si vous aimez tricoter des vêtements, les échantillons vous seront toujours indispensables. Vous pouvez vous créer une bibliothèque d’échantillons pour revenir vers tel ou tel fil selon vos projets.

Plus vous ferez d’échantillons et plus vite, vous saurez vers quel fil vous tourner. Les données recueillies sur vos précédents échantillons sont précieuses.

Vous pouvez vous servir d’un classeur pour les ranger dans des porte-documents plastifiés. Vous noterez:

  • le nom du fil
  • le numéro des aiguilles
  • l’échantillon obtenu
  • les réflexions que vous vous êtes faites par rapport à ce fil ou ce coloris…

Vous verrez que votre classeur d’échantillons vous sera très utile!

Voilà, je pense avoir tout dit en ce qui concerne notre ami l’échantillon, mais ouiiii, c’est notre ami! N’hésitez pas à poser des questions dans les commentaires ou à partager vos petites astuces personnelles….

Enregistrer

Enregistrer

recherches utilisées pour trouver cet articleticot : comment faire un echantillon

Tricoter des motifs larges en jacquard

Comme promis, voici la suite de ma petite série sur le jacquard. Pour la première vidéo, j’ai présenté comment tricoter le jacquard de petits motifs réguliers.

Dans cette deuxième vidéo, je vous présente comment tricoter des motifs plus larges en gardant la technique du jacquard.

Tricoter des motifs larges en jacquard

Le fait que le motif soit plus large ajoute quelques contraintes supplémentaires:

  • Il faudra faire suivre le fil non tricoté à l’arrière du tricot: la règle est de coincer le fil environ toutes les 3 mailles. La technique vous est présentée en vidéo pour le jersey endroit et le jersey envers (ce qui est sensiblement la même chose).
  • Les fils risquent de se mêler bien davantage car on les croise régulièrement. Il faut donc penser à prendre le temps de démêler ses pelotes si le motif se fait sur plusieurs rangs.
  • Comme on fait suivre le fil non tricoté à l’arrière du tricot, selon la qualité du fil choisi et selon les coloris choisis, on risque d’avoir une mauvaise surprise: le fil qui suit à l’arrière du tricot peut être légèrement visible sur le devant. Pour être sûre d’échapper à ce problème, faites un mini échantillon de votre motif avec votre couleur de fond. Vous verrez si cette technique de jacquard est alors bien adaptée à vos coloris et à votre fil. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez modifier fils et coloris ou bien adopter la technique du jacquard intersia que nous découvrirons dans l’épisode 3 de cette série.

Le jacquard avec cette technique convient très bien aux fils un peu poilus (contenant du mohair ou de l’alpaga par exemple) qui permettront de bien camoufler le fil qui suit à l’arrière et qui doit rester invisible.

On adoptera cette technique sur un ouvrage qui ne nécessite pas d’être étiré car le jacquard fait perdre de la souplesse au tricot: en effet le tricot est comme doublé. Cette double épaisseur le rend un peu plus raide.

Cette technique est parfaitement adaptée pour les motifs répétitifs et pour les pulls chauds de l’hiver. Elle permet de varier les couleurs de manière aisée une fois qu’on a bien compris la technique.

Je vous laisse visionner la vidéo pour visualiser les détails de cette technique. Amusez -vous à ajouter de la couleur sur vos tricots!!

recherches utilisées pour trouver cet articlemotifs jacquart, motifs tricots

Comment tricoter le jacquard? #1

Il était temps que je réalise des tutos vidéos sur le jacquard! Pouvoir ajouter des dessins et de la couleur sur ses tricots, c’est particulièrement enthousiasmant!

J’ai décidé de réaliser 3 petites leçons en vidéo, allant de la technique la plus simple à des techniques un peu plus complexes.

Ce qui va déterminer la technique à utiliser, c’est:

  1. La largeur du motif
  2. Le fait que l’on tricote à plat ou en rond
  3. La régularité du motif

Pour cette première vidéo, je vous explique comment tricoter des petits motifs, qui ont une largeur maximale de 3 mailles. C’est la technique la plus simple. Même si ça peut faire un peu peur au début ( comme pour les torsades!), il ne faut pas hésiter à se lancer!

tricot joyeux

Vous parviendrez aussi rapidement à rajouter vos propres designs sur des tricots. Vous pourrez ajouter un peu de couleur et votre touche personnelle à un modèle que vous suivez. Pour cela, il faut utiliser au moins deux couleurs et il est important que ces deux couleurs proviennent de deux laines identiques. Le mieux, c’est qu’il s’agisse exactement du même fil et que seul les couleurs soient différentes. Sinon, vous pourriez avoir des problèmes de tensions qui se solderont par un rendu irrégulier et disgracieux.

Cette technique peut être utilisé à plat (comme dans la vidéo) ou sur un tricot en rond. Mais pour le tricot en rond, il faudra veiller à ce que la répétition du motif fasse bien tout le tour du tricot, sinon, il vaut mieux adopter une autre manière de faire.

 

Enregistrer

recherches utilisées pour trouver cet articlele jacquard tricot

Comment tenir ses aiguilles?

Aujourd’hui, je m’adresse plutôt aux débutantes. J’ai enfin réalisé une petite vidéo explicative pour montrer comment je tiens mes aiguilles. On m’a beaucoup demandé cette vidéo alors je suis contente de pouvoir enfin la présenter.

Comme je l’explique dans la vidéo, je vous explique comment je tiens le fil avec l’index. Cela me permet de tricoter plus vite et de ne pas lâcher les aiguilles au cours du tricot.

J’ai appris à tricoter grâce à ma grand-mère et elle avait beaucoup insisté pour que je tienne comme ça mon fil et mes aiguilles. En petite fille dévouée, je l’ai écoutée même si au début, ça me semblait impossible. A force d’acharnement, j’ai adopté cette technique et désormais, je n’ai aucun regret.

Malgré tout, je sais pertinemment qu’il existe des dizaines de manières de tricoter. Et ce n’est pas parce qu’on lâche le fil qu’on ne peut pas tricoter vite. Je vois beaucoup de personnes tricoter comme ça et certaines sont plus rapides que moi!

Alors je partage ma manière de faire et c’est à vous ensuite de trouver la vôtre: celle qui vous conviendra le mieux et qui rendra vos moments tricot les plus agréables possibles! 😀

Amusez-vous bien avec le tricot et à tout bientôt!

recherches utilisées pour trouver cet articlecomment tenir aiguilles circulaires, comment tenir ses aiguilles

Lire et comprendre les patrons anglais

La révolution internet du tricot nous amène à découvrir des modèles venus des 4 coins du monde. Le site Ravelry en particulier regroupe des modèles provenant de pays de tous les continents.

Or, il faut bien l’avouer l’anglais est notre langue internationale.

La tricoteuse qui aura su dépasser ses peurs et se sera mise au tricot anglais se félicitera à coup sûr d’avoir sauté le pas! C’est une nouvelle étape à franchir dans un parcours de tricoteuse mais on aime les défis, n’est-ce pas?

 

 

 

 

Alors, êtes-vous tentée?

Avez-vous déjà regretté que tel ou tel patron ne soit pas encore traduit en français?

Avez-vous envie de vous débarrasser des dernières petites résistances qui vous restent pour vous lancer?

Si vous répondez oui à l’une de ces questions, cet article est fait pour vous! Et pour vous lancer, j’ai ajouté un lexique de tricot anglais- français dans la tricothèque 🙂

1 . Pourquoi les patrons en anglais?

  • Il existe des milliards de modèles de tricot et, internet aidant, le tricot est devenu très international. Un patron, qu’il soit Russe, Japonais, Danois ou Sud Coréen, s’il doit être traduit, sera d’abord traduit en Anglais. C’est donc dans cette langue qu’il existe le plus de patrons. Si vous vous mettez à l’anglais tricotesque, ce sera tout un nouveau monde qui s’ouvrira à vous! Un monde enchanteur fait de patrons tous plus à votre goût les uns que les autres ^-^
  • Les tendances viennent souvent de l’étranger. Vous n’aurez plus à attendre que les patrons de vos rêves soient traduits en français. Vous pourrez y accéder dès que vous les découvrirez et dès que vous aurez succombé pour eux!
  • Quand on maîtrise le tricot en anglais, on a l’impression de ne plus avoir vraiment de limites, on sent que rien ne pourra plus nous empêcher de tricoter le modèle super canon sur lequel on a flashé… On se sent tricotesquement in-vin-cible, ah ah. 😀
  • Aussi surprenant que cela puisse paraître, les patrons anglais sont extrêmement simples et directs. Beaucoup finissent par préférer tricoter en anglais car la concision des patrons est vraiment très appréciable.

2. Et si je suis nulle en anglais??

Beaucoup de francophones (en particulier les françaises) n’ont pas confiance en elle lorsqu’il s’agit de parler la langue de Shakespeare, nos cours d’anglais de collège et lycée nous ont parfois découragées pour de longues années… ou alors, ils sont si loin qu’on ne se voit pas replonger dans cette langue…

Mais rassurez-vous, il ne s’agit pas de savoir parler anglais! Il n’y a absolument pas besoin de savoir tenir une conversation en Anglais pour pouvoir suivre un patron de tricot anglais!

Il s’agit plus d’un jeu, un peu comme un sudoku ou un mot croisé. Vous saurez vite ce que veulent dire les indications et vous les appliquerez sans réfléchir plus que ça… Les termes se répètent dans les patrons, on en découvre des nouveaux au fil de nos tricots. Exactement, comme vous aviez fait en apprenant les bases du tricot. Au début, les termes comme “maille lisière” ou “diminution intercalaire” ne signifiaient rien pour vous. Et petit à petit, au fil de vos tricots, vous avez su à quoi cela correspondait. Il en sera de même ici, vous aurez juste besoin de savoir à quoi correspondent les termes les plus courants. Et si une nouveauté apparait dans un patron, une petite recherche vous permettra de compléter vos connaissances.

Vous verrez que grâce au tricot anglais, vous vous épaterez vous-même et reprendrez plaisir à découvrir l’anglais. Il est prouvé que le meilleur moyen d’apprendre une langue, c’est de la découvrir à travers des sujets qui nous passionnent.

 

3. Comment se présentent les patrons anglais?

Maintenant que vous êtes ultra motivée pour vous lancer dans le tricot anglophone. Passons à la pratique: dans les patrons anglais, il y a très peu de phrases, on se contente souvent d’abréviations et de chiffres.

Au final, c’est plus digeste.

a- La composition générale

Globalement, un patron anglais se présente exactement comme un patron français. Les différentes parties sont les mêmes:

le titre; la taille (size); le matériel (materials); l’échantillon (gauge ou tension); les explications (method) et les finitions (making up ou finishing)

b- Les unités de mesure

Il existe des petites différences en ce qui concerne les unités de mesure. Mais le plus souvent, on vous donne à la fois la taille en inches (pouces) et en cm, on vous donne également la longueur en yards et en mètres. Les aiguilles portent des chiffres différents selon qu’elles soient anglaises, américaines ou françaises, mais pas de panique, tous les patrons anglais que j’ai connus, donnent les 3 tailles correspondantes!

exemple: 1 pair of 3,25mm (UK10:US3)

Ce qui nous intéresse, nous, en tant que francophone, c’est la taille en mm 🙂

Pour la question des inches et des yards, si vous ne voyez pas la transposition en cm et mètres, vous pourrez toujours utiliser un convertisseur en ligne, comme ici:

 

b- Les explications

Vous verrez que vous comprendrez très vite les explications anglaises, elles finissent même par sembler plus simples que les françaises, c’est vous dire!

Le gros avantage des patrons anglais, c’est qu’ils ne s’embêtent pas avec des phrases. ça nous arrange car ça ne nous demande pas de maîtriser énormément de vocabulaire pour se lancer.

Par exemple, on pourra lire:

Row 12: [k2tog, k2] 4 times (16 sts)

ok, vu comme ça, ça ressemble à un langage codé mais quand on sait que:

  • k2tog (knit 2 together) signifie: tricoter 2 mailles endroits ensemble
  • k2 signifie: tricoter 2 mailles endroits
  • times signifie fois donc 4 times: 4 fois
  • sts (stitches) signifie mailles

Le mystère est levé!

En français, on aurait donc quelque chose comme:

  • Rang 12: *tricoter 2 mailles ensemble à l’endroit, tricoter 2 mailles en jersey endroit * Répéter ** 4x = 16 mailles

Ou plus brièvement, quelque chose comme:

  • Rang 12: *2 m end ens, 2 m end * répéter ** 4x= 16 m

Vous voyez, ça n’a rien de plus étrange que des explications en français, l’un comme l’autre ressemble à du Chinois, ah ah! Et seuls les tricoteurs ont le pouvoir de comprendre ces messages secrets 😉 Vous aussi, vous en êtes capable!!

4. Quelques conseils pour vos débuts

Maintenant qu’on a vu que les explications ne sont pas impossibles à comprendre, il nous reste à voir comment faire en cas de petit souci de compréhension. En effet, cela peut arriver mais en suivant ces quelques conseils, vous aurez tout en main pour vous lancer une bonne fois pour toute!

  • a- La mise en forme:

Ce qui pourra être plus difficile, ce sera la mise en forme,” finishing” ou “making up”. Dans cette partie, on explique à l’aide d’un petit texte comment coudre les différentes parties ou mettre en forme le tricot. Si vous manquez de vocabulaire pour comprendre ce qui est expliqué, vous pourrez bien sûr vous aider de Google traduction ou d’un traducteur en ligne comme reverso.

Si c’est encore trop compliqué, n’hésitez pas à poser une question précise sur les forums comme tricotin ou sur les groupes de tricot facebook. Il y a énormément de tricoteuses francophones qui tricotent en anglais et tant que vous ne leur demandez pas de traduire l’ensemble du patron, elles seront ravies de vous aider sur une tournure que vous ne comprenez pas.

  • b- Sélectionner le bon patron

Pour éviter de vous décourager trop vite, je vous recommande de tricoter des premiers ouvrages anglais très simples dont la construction ne vous posera pas souci. Le mieux, c’est de commencer par un tricot qui ne vous surprendra pas, un ouvrage que vous auriez déjà fait en français avec un autre design. Ce n’est certainement pas le moment de vous lancer dans le tricot de chaussettes en anglais si vous n’en avez jamais tricotées auparavant (sauf si vous aimez beaucoup les défis et que vous n’avez pas froid aux yeux!).

  • c- Le lexique: l’outil indispensable 🙂

Surtout, ne prenez pas le temps de traduire votre patron. Laissez-le tel quel et aidez-vous simplement d’un lexique spécial tricot anglais/français que vous aurez sous la main en cas de doute… Il en existe un en ligne très très complet sur le site de Tricotin: ici

Vous pouvez également télécharger le lexique de base que je viens de placer dans la tricothèque 🙂 Vous pourrez l’imprimer et vous y référer au cours de votre tricot.

  • Youtube est là pour vous aider les amis!

S’il y a une abréviation que vous ne comprenez pas malgré le lexique, n’hésitez pas à le taper directement dans Youtube. Les anglophones ont fait de nombreuses vidéos qui ont pour titre leurs abréviations principales. Peut-être que vous ne comprendrez pas ce que la personne dira dans sa vidéo mais vous verrez ce que font ses mains et tout vous semblera clair!

 

J’espère que cet article vous aura donné des ailes pour vous lancer dans l’aventure!! Et parce que je vous aime très fort et que j’aime beaucoup le tricot anglais, l’anglais, l’Angleterre et les Anglais 😉 J’ajoute un petit patron pour réaliser un cœur tricoté, cela pourra être votre premier ouvrage anglais et le début d’une nouvelle aventure!

Si vous n’avez pas encore accès à la tricothèque, n’hésitez pas à demander votre mot de passe en remplissant le formulaire ci-dessous. Vous y trouverez plein de chouettes ressources 🙂

 

Enregistrer

Enregistrer

Vous voulez pouvoir faire partie des membres de la tricothèque? Indiquez moi simplement à quelle adresse je dois vous envoyer le mot de passe.

 

Enregistrer

Enregistrer

Comment rattraper une maille

En tricot, c’est comme dans la vie en général, on a le droit de se tromper! Il existe diverses techniques qui permettent de revenir sur une erreur passée.

Souvent, lorsqu’on débute le tricot, on se retrouve avec des trous dans notre ouvrage. Il faut savoir que si vous avez un trou, c’est qu’une maille a été perdue et qu’il faut partir à sa recherche! Vous devez sauver cette maille!

Je vous explique dans ce tuto vidéo comment rattraper une maille. Vous aurez pour cela besoin d’un crochet. Les crochets sont vraiment les alliés des tricoteurs dans le cas d’une maille perdue!

Dans cette vidéo, je vous explique aussi comment revenir en arrière. Il arrive qu’on se rende compte à la fin d’un rang que nous avons fait une erreur ou oublié une maille, il suffit alors de revenir sur nos pas. La technique est un peu fastidieuse mais ça vaut le coup!

Je pense qu‘il est toujours préférable de revenir sur une erreur car vous verrez que vous ne parviendrez jamais à l’oublier complètement. Vous risquez de ne pas avoir envie de détricoter … Oui, c’est vrai que c’est plus fastidieux que de tricoter!

Mais, mais, mais… il arrive souvent qu’on regrette ensuite de ne pas avoir pris le temps de faire un petit retour en arrière pour être pleinement satisfait de notre travail! (Oui, je parle en connaissance de cause!)

Bon, je vous avoue que parfois, je laisse une petite erreur par ci par là mais c’est uniquement quand je suis sûre que ça passera inaperçue!

Comment rattraper une maille

Je reviendrai prochainement sur d’autres techniques pour rattraper une erreur parce que parfois on a besoin de détricoter plusieurs rangs!

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous voulez pouvoir faire partie des membres de la tricothèque? Indiquez moi simplement à quelle adresse je dois vous envoyer le mot de passe.

 
recherches utilisées pour trouver cet articlerattraper une maille tricot, une maille

Comment tricoter des torsades?

Tuto en vidéo pour savoir comment tricoter des torsades

Les torsades en tricot sont très jolies et particulièrement intemporelles. On les retrouve sur des accessoires, des vêtements pour adultes ou pour enfants. Elles traversent les années sans jamais se démoder.

Elles apportent du gonflant à la pièce tricotée. Un gonflant qui fait que les torsades sont un petit nid douillet dans lequel il fait bon se lover. Les pulls marins et islandais ont opté pour elles car c’est la garantie de tricots très chauds.Très chauds d’une part et particulièrement jolis d’autre part, on est d’accord!

Elles restent souples et n’apportent pas une plus grande raideur au tricot. Elles peuvent donc être ajoutées sur toutes sortes de pièces tricotées: chaussettes, bonnet, mitaines, headband, pull et gilet…etc…

Il existe des modèles de torsades plus ou moins complexes. La technique reste la même mais le graphisme change selon les modèles. Elles peuvent être très fines ou très larges.

Personnellement, j’aime beaucoup les réaliser et je trouve qu’elles permettent de rythmer le tricot: on ne s’ennuie jamais sur un modèle avec des torsades! Par contre, elles demandent un peu de concentration tout de même car il faut les réaliser à une certaine régularité si on veut obtenir un très beau résultat.

La technique en elle-même n’a absolument rien de compliqué. On pourra s’aider d’une aiguille à torsades ou d’une aiguille double-pointes. (Mais j’ai déjà vu des personnes en faire sans aiguilles auxiliaires)

Dans cette vidéo, je vous présente la technique de base de la torsade.

Le modèle avec lequel j’ai fait ce tuto sera bientôt dans la tricothèque 😉 J’espère que ce tuto en vidéo vous permettra de prendre confiance en vous et de voir qu’il n’y a rien de compliqué dans cette technique. Vous allez pouvoir vous amuser encore un peu plus en tricotant! ^^

Si toi aussi, tu veux avoir accès à la tricothèque, n’hésite pas à remplir le formulaire ci-dessous avec ton joli prénom et ton adresse mail 🙂

 

Vous voulez pouvoir faire partie des membres de la tricothèque? Indiquez moi simplement à quelle adresse je dois vous envoyer le mot de passe.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer