Si comme moi, vous adorez tricoter, vous vous êtes sans doute demander comment bien entretenir vos tricots.

Quand on tricote, on adore ce moment où on va enfin pouvoir porter ou offrir le beau tricot dont on rêvait. Mais on sait aussi que ce tricot tout beau tout neuf, il va falloir veiller sur lui et l’entretenir avec amour.

Et oui! On aimerait pouvoir en profiter des années!

Or, la pauvre petite tricoteuse doit affronter de terribles ennemis!

Mites, bouloches et feutrage… Aaaaargh!

Oui, en tant que tricoteuse, j’ai les mêmes cauchemars que vous!

Je vous livre ici mes petites astuces pour tenter de lutter efficacement contre ces affreux monstres:

Ennemi n°1: Gare aux mites dans les pelotes!

Ces affreuses petites bêbêtes viendront dévorer vos pelotes et vos plus beaux tricots. Grrr on les déteste!

Voilà mes 4 petites astuces pour tenter de ne jamais les rencontrer 😉

  • Vérifier les pelotes

Si on vous a donné des pelotes ou si vous en avez achetées dans une brocante par exemple, je vous conseille de regarder l’état des pelotes avant de les ranger ou avant l’achat: tirer sur les fils. Si elles sont mitées, ça ne se voit pas toujours à l’œil nu, par contre les fils auront tendance à ne pas résister à la tension s’ils sont mités. Ils se découperont tout seuls alors que vous aurez à peine tiré dessus.

Ces fils sont à jeter au plus vite: ils risqueraient de contaminer vos autres pelotes!

  • Le congélateur

Si vous vous apercevez que certaines de vos propres pelotes sont mitées, vous pouvez encore sauver les autres en les plaçant quelques jours au congélateur.

Oui, oui au congélateur! (c’est très sérieux)

Cela tuera les éventuels œufs, larves et mites qui auraient eu le temps de s’y glisser.

Comment stocker ses pelotes?

Pour éviter la venue de ces méchantes créatures de l’ombre, il faut tout d’abord veiller à stocker ses pelotes dans un endroit sec, à l’abris de l’humidité.

Une astuce de grand-mère consiste à placer des petits sachets de lavande avec les pelotes.

J’avoue que j’en place systématiquement avec ma laine. Je ne sais absolument pas si ça fonctionne contre les mites mais ça sent bon et c’est mignon, alors j’adopte!

  • Ranger ses vêtements

Pour ce qui est des vêtements, la règle, c’est comme pour les pelotes: les ranger dans un endroit sec, aéré et sans humidité. Il faut aussi éviter de stocker un grand nombre de vêtements qu’on ne porte plus.

Les mites s’installeront plus difficilement si les vêtements sont régulièrement sortis, ,portés et lavés.

Et vous comment luttez-vous contre les mites?

Edit: Aline (pas moi cette fois-ci mais une lectrice) nous partage sa superbe recette ici sur son blog. ça doit sentir très bon (pour nous les humains)!

Ennemi n°2: A bas les bouloches!

Autre petit monstre vicieux dont les tricoteuses regrettent l’existence, ce sont: les bouloches!

Alors quelles astuces pour éviter ces petits monstres qui viennent envahir nos pulls?

  • 1) La sélection de la laine et du fil

Alors malheureusement, les producteurs de laine ne précisent pas si leur fil va horriblement boulocher après le premier essayage. (Tiens, on se demande pourquoi..)

Existe-t-il des astuces pour savoir si un fil peluchera ou non?

Je ne sais pas si je manque d’expérience mais je ne sais pas encore bien sélectionner mes fils moi-même pour éviter les futures bouloches.

Voici malgré tout ce que j’ai constaté

  • Les fils à “poipoils”, en particulier avec de l’alpaga ont tendance à boulocher.
  • Les matières végétales ne boulochent pas (pour celles qui ont vraiment horreur des bouloches, c’est LA solution!): viscose, lin, bambou et chanvre: vous avez le choix!
  • Si un fil contient de l’acrylique, ça ne garantit pas un résultat sans bouloche, loin de là.
  • Plus le fil est fin, plus les bouloches sont discrètes. Même si elles sont bien là, on les voit moins.
  • 2) Découvrir un fil et jauger son capital bouloche

Petit à petit, vous découvrirez vos propres fils chouchoux et vous saurez que vous pouvez leur faire confiance pour vos prochains pulls et gilets.

Si vous voulez tester un nouveau fil avant d’en faire tout un pull, tricotez d’abord un accessoire: un bonnet ou un col par exemple: vous verrez ainsi si cette laine correspond à vos attentes.

On ne se rend pas bien compte du “capital bouloche” d’un fil avant de l’avoir porté et lavé.

  • 3) Et quand les bouloches sont là?

Votre beau pull se couvre petit à petit de multiples bouloches?

Vous pouvez lancer l’attaque!

Munissez-vous d’une arme redoutable: le rasoir à bouloches.

Il n’est pas très cher et il peut sauver vos pulls et vestes préférées et leur permettre d’être de nouveau portés avec fierté.

Ennemi n°3: Monsieur Feutrage ne passera pas!

Monsieur Feutrage, cet affreux monstre, on le rencontre rarement…

Par contre, quand il passe, les ravages sont généralement irréparables… 🙁

  • Son allié: la machine à laver

Le premier “truc” à savoir pour lutter contre cet ennemi féroce:

L’allié fondamental de Monsieur Feutrage, c’est votre machine à laver.

Votre magnifique pull en laine tricoté avec amour se retrouve malheureusement (on ne sait trop comment) au milieu de la panière à linge.

Votre mari bien attentionné et volontaire (et peut-être un peu complice de ce monstre velu) lance une machine…

Et là, c’est le DRAME!

Vous sortez le linge de la machine et découvrez votre pull 4 fois plus petit que le modèle original.

Aaaaaargh, désespoir absolu!!

Et là, votre rage n’a plus de limite: vous en voulez à tout le monde:

  • à votre affreux mari
  • à la modernité
  • à l’inventeur de la machine à laver
  • à l’inventeur de l’eau chaude
  • à votre ennemi juré: Monsieur Feutrage…. etc…

Vous vous jurez alors que vous ne vous ferez plus jamais avoir! (Comment ça, ça sent le vécu?)

  • Mes astuces pour éviter ce cauchemar

Maintenant, je sais que plus un tricot s’approche de la machine à laver et plus le risque de se faire avoir augmente.

Pull près de la machine à laver = Danger!

Donc, désormais, si j’ai un pull, un gilet ou des chaussettes à laver. Je ne les laisse pas attendre avec les autres vêtements: ils attendent leur lavage bien sagement dans mon coin atelier.

Je ne me sers jamais de la machine à laver pour mes tricots. ça ne me gêne pas de les laver à la main, j’ai l’impression de laver mes bébés. ^^

Par contre pour les pulls de mes fils et de mon mari, je sélectionne des fils supportant bien la machine et je lance une machine avec le cycle laine.

Quand un nouveau tricot est né, je le présente à son futur propriétaire et je lui précise bien s’il peut ou non se retrouver dans la panière à linge.

  • Laine qui feutre?

Pour ce qui est de la laine qui feutre facilement, en étant simplement porté, c’est un peu comme les bouloches: on ne sait jamais trop comment va se comporter un fil avant de le tester.

Par contre, pour ce problème, la présence de nylon ou d’acrylique permet d’éviter le feutrage.

Scientifiquement, le 100% pur laine a la propriété de feutrer. En particulier si le fil est très épais et n’a pas subi de traitement.

Malgré tout pour que le feutrage se produise: il faut soit des frottements, soit de la chaleur (ou les deux!).

Du coup, j’ai de belles couvertures en laine naturelle qui n’ont jamais feutré simplement car leur usage au quotidien ne les amène pas à feutrer.

Pour les vêtements, je me méfie des frottements après le lavage. Je ne les essore pas comme on ferait avec du linge en coton en les tordant dans tous les sens. Cela créerait trop de frottements au niveau des fibres. Il vaut mieux les enrouler dans une serviette de bain et les presser à travers elle.

Et vous, quelles ont vos astuces pour bien entretenir vos tricots? Je suis avide de connaissances à ce sujet alors n’hésitez pas à compléter cet article dans les commentaires en partageant vos expériences!

recherches utilisées pour trouver cet articlecomment lutter cibtre les mites

2 Comments on Mites, bouloches et feutrage: comment lutter contre nos 3 ennemis?

    • Merci beaucoup pour ce lien!! Votre blog est une mine d’or pour les tricoteuses et crocheteuses! Je vais continuer à consulter vos astuces et tutos 🙂 D’après ce que j’ai compris le but des plantes aromatiques c’est de faire en sorte que les mites ne sentent pas la laine, cela camoufle l’odeur alors j’imagine que votre recette est très efficace. Et ça doit sentir bon! Je vous conseille de laisser vos dons 48h au congélateur, surtout si d’autres pelotes étaient mitées avec. Joyeux tricot à Bihorel, un endroit que je connais bien, j’ai grandi à côté ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *