Coucou!

J’espère que tu vas très bien en ce début de weekend!
Si tu as lu le titre de ce message, tu t’inquiètes peut-être un peu pour moi…
Ne t’en fais pas, tout va bien!
C’est juste mon coeur de tricoteuse qui a eu un gros chagrin jeudi..

Ces jours-ci, je suis plutôt fatiguée. 
Je suis passée en mode “marmotte”il y a quelques semaines de cela.
Et c’est dur de demander à la marmotte de sortir tous les jours pour aller travailler…
Alors si on ajoute à ça, les enfants à occuper parce qu’il fait trop froid dehors, les repas à préparer, le ménage et la pleine lune…
La marmotte se fatigue un peu trop à son goût!

Alors dans ces cas-là, des accidents tricotesquement dramatiques peuvent arriver 🙁
Pourtant j’étais prévenue!
Je m’étais jurée que ça n’arriverait plus, jamais, jamais…
JAMAIS!

J’en avais même écrit un article.
Comment lutter contre nos 3 ennemis?”
Je voulais protéger toutes mes amies tricoteuses de ces trois ennemis sanguinaires.
Et il m’a eu!!

Qui ça?

Et bien, le monstre velu!
Cette horrible créature nommée “Feutrage”…

(Tu verras son affreuse tête dans le point 3 de mon article)

MON pull chouchou est tombé entre ses griffes!!
Et malheureusement, il n’y avait plus rien à faire si ce n’est:

  • prendre une grande inspiration
  • verser une larme de tricoteuse
  • consoler mon coeur blessé

Ce pull, ce n’était pas n’importe quel pull, c’est un pull que je n’aurais jamais assez porté et remercié!
Je l’avais trèèès souvent sur moi.
C’était mon meilleur compagnon dans cette aventure du Blog Tricot.
C’est lui qui a été filmé lors de sa conception, pas à pas, pour ma toute première Classe Tricot.
Celle de Mon Pull Idéal.
Alors comme quand on regarde les photos de nos enfants quand ils étaient tout petits, je pourrai toujours regarder ces vidéos en me rappelant sa douceur.
Mais c’est une maigre consolation 😉
Grâce à lui, mes premières élèves ont appris à tricoter des pulls sur mesure et sans couture.
Et grâce à lui, le Blog Tricot a continué sa belle aventure laineuse.

Cette fois-ci, c’est bien moi qui l’ai mis bêtement dans la machine à laver, j’ai l’impression de l’avoir assassiné…
Il est devenu tout petit et je n’ai même pas pu le recycler car il perdait énormément de poils… snif!
Je suis sûre qu’en tant que tricoteuse, tu me comprendras…

Alors bien sûr, je suis contente de n’avoir vécu qu’un malheur tricotesque.
Mais ça m’a fait du bien de te confier ma tristesse, déception, rage…
Dans ma famille, il n’y avait pas grand monde pour écouter ma complainte de tricoteuse 😀
Si tu veux t’éviter ce genre de mésaventures, rejoins la tricothèque dans laquelle tu trouveras un guide sur l’entretien de nos tricots:

Click here to subscribe

R.I.P. joli pull gris.

Tu garderas toujours une place toute spéciale dans mon coeur de tricoteuse!

Et puis, je te ferai sans doute un petit frère avec le même fil parce que tu étais bien utile dans ma garde robe quand même 😉

Longue vie à nos tricots chouchoux et joyeux weekend!
Bises!
Aline

Mon expérience malheureuse ne vous a pas laissées indifférentes!

Voici 2 témoignages que je vous partage car ils m’ont aidé à me sentir moins seule:

Celui de Danielle:

“Oh comme je comprends très bien ce qui t’est arrivé et la rage, la colère et ce sentiment d’impuissance.Il m’est arrivé à peu près la même chose,il y a 35 ans je me suis tricoté un superbe gilet en angora (bien moelleux….) et pour le nettoyer je l’ai porté chez le teinturier au coin de ma rue à qui j’avais l’habitude de confier différents vêtements (très bon travail)48h passent je viens reprendre mon gilet qui avait été mis dans un sachet sous vide. Je paie, je sors et là dans la rue, je trouve bizarre la façon dont il était emballé. Je découvre un gilet taille d’un enfant de 1 an ! Je retourne chez le teinturier avec une colère que je vous laisse imaginer.Réponse du soit disant professionnel : c’est ma femme qui est la professionnelle elle m’a quitté depuis 2 semaines, je fais ce que je peux.” 

Gloups! Je comprends que Danielle s’en rappelle si bien 35 ans après!

Et la mésaventure instructive de Véronique:

“Je me souviens d’une autre erreur: avoir mis dans la valise de mon “petit”, pour une colo, un pull que je venais de tricoter, avec jacquard sur le plastron coïncidant avec celui des manches. J’en étais très fière. Ne mettez JAMAIS de lainage pour un séjour en collectivité : tout le linge est lavé à l’eau très chaude. Pull mis 2 ou 3 fois, avant la colo, et… c’est tout. ”

Allez haut les coeurs!

On reprend nos tricots tout chauds et on leur souhaite une longue vie!

2 Comments on Malheur tricotesque

  1. Vos aventures malheureuses à toutes les 3 m’ont touchés … oui ça m’est arrivée aussi donc je comprends d’autant plus ce que vous avez dû ressentir.
    C’est encore plus dur à accepter quand la faute ne vient pas de nous … juste le sentiment que notre travail n’est pas respecté parce que la personne que l’on a en face de nous … n’hésite pas à nous lancer “il n’y a plus qu’à en re-tricoter un” … oui quand on sait faire il semblerait qu’il n’y a qu’à faire un claquement de doigts pour que le tricot se matérialise …
    Et sinon l’après shampooing j’ai testé ça ne marche pas sur un vêtement qui a vraiment feutré … s’il a un peu rétréci ça améliore son état mais ça ne rattrape jamais tous les dégâts … Dommage !
    Bon courage pour ton nouveau pull gris, il mérite d’être re-fait.
    Bisous,
    Thali

    • Merci Thali, on se comprend entre tricoteuses! Effectivement je trouve aussi cela bien pire quand l’erreur vient d’un autre!
      Merci pour ton retour sur le démêlant. Je me doutais bien que ça ne pouvait pas être simagique 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *