Oui, je suis addict au tricot* mais… j’essaie d’être raisonnable en ce qui concerne mes achats de laine mais il faut bien se rendre à l’évidence: mon stash* est énorme! Et si je m’écoutais il serait encore plus énooorme!

Alors oui, c’est vrai, au début de nos aventures tricotesques, nos pelotes de laine et autres articles laineux se tiennent bien sagement dans l’espace qui leur est consacré. Mais attention! Ça ne dure pas! Bien vite c’est l’invasion: des pelotes, il y en a partout: sous votre lit, dans votre bibliothèque, dans votre dressing et au milieu du salon.

Mais que s’est-il donc passé?

Ne seriez-vous pas tombée dans l’un de ces 5 pièges?

  1. 1er piège: Les tricopotes*
  2. 2ème piège: Les petits producteurs des vacances
  3. 3ème piège: Les fils irrésistibles
  4. 4ème piège: Les lieux de perdition
  5. 5ème piège: Les salons

 

Vous constaterez qu’en tant qu’addict au tricot, c’est impossible (im-pos-si-ble!) d’y échapper!

  • 1) Les tricopotes

Oui, c’est vrai, tout serait bien plus simple si la communauté tricot n’était pas si active! Mais voilà, des tricopotes*, on finit par en avoir plein et à en suivre plein grâce à nos amis instagram, ravelry, les podcasts, les blogs…

Et ce que les tricopotes savent très bien faire, c’est nous donner envie! Ils nous montrent leurs dernières réalisations, toutes plus belles les unes que les autres, images à l’appui. Et c’est trop duuuur car évidemment nous aussi on veut un châle aussi beau! Et même si on n’a pas le temps de le tricoter là tout de suite, on ferait bien d’acheter les écheveaux nécessaires avant qu’ils ne disparaissent!

Ouf, c’est bon, on les a eus, juste à temps 😉

tricoteuse enchantée

  • 2) Les petits producteurs des vacances

Alors, ça y est, vous êtes en vacances. Vous n’êtes plus autant connectée et vous prenez plaisir à goûter aux choses simples de la vie. Vous décidez d’aller au marché pour acheter salade et melon et là, oui là, juste à côté du marchand de fromage se trouve un ma-gni-fi-que stand de laines locales.

Quoi? Vous faudrait-il renoncer à ces écheveaux exceptionnels alors que c’est l’unique chance de votre vie de pouvoir emporter ces merveilles?

Et puis, il faut bien le dire, c’est notre petit plaisir des vacances: savoir dénicher un producteur de laines belles et douces 100% made in France. Et bien oui, même en vacances, même très loin d’internet, nous restons faibles…

tricot et mari

  • 3) Les fils irrésistibles

En parlant de producteurs locaux, il ne faut pas oublier que nous avons aussi des teigneuses locales. Elles teignent de très beaux écheveaux, leur travail est local et artisanal et le résultat est sublime. Mais comme il s’agit d’un travail artisanal, elles ne vendent pas des quantités astronomiques de laine, elles n’ont qu’un petit stock à nous proposer.

Et c’est bien là le drame 😉

Ces écheveaux sont si beaux que nous les voulons toutes et les pauvres petites teigneuses locales sont obligées d’organiser des ventes éphémères.

“E-phé-mè-res”

Éphémères, oui, ça veut dire que si on n’est pas assez rapide, on n’aura rien du tout! Il nous faudra attendre la prochaine vente et je peux vous dire que c’est un supplice car notre patience a des limites et que les tricopotes les plus chanceux ne tarderont pas à exhiber fièrement leurs réalisations faites de ces sublimes écheveaux.

Aaaargh, la vie est dure… La prochaine fois, on s’y prendra mieux et on les aura!

  • 4) Les lieux de perdition

Et bien sûr, cet article serait incomplet si je n’évoquais pas le piège gigantesque que représente un magasin de laine.

Ces “charmantes” petites boutiques ont sur leurs rayons des centaines d’articles que vous rêveriez de posséder.

Alors un conseil: n’y mettez pas les pieds!

Je dirais même ne les approchez surtout pas! Ne regardez pas leur vitrine! Si vous parvenez à maintenir une distance de 500 m entre votre porte-monnaie et ces petites boutiques, ça me parait plus raisonnable. J’dis ça, j’dis rien…

shopping tricot

  • 5) Les salons et autres fêtes de la laine

Si les boutiques sont des lieux de perdition bien connus, qu’en est-il des salons, foires et fêtes de la laine?

Evitez-les a-bso-lu-ment!!

Un salon, c’est tout simplement des dizaines, voire des centaines de lieux de perdition qui se trouvent dans un même endroit!!

Tout est fait pour vous faire craquer!

Et en plus de ça (comme si ça ne suffisait pas!), vous y retrouverez des tricopotes* par millier, des petits producteurs 100% français et des fils irrésistibles!!

Alors FUYEZ!!!

Conclusion:

Maintenant, si vous craquez, personne ne saura vous en tenir rigueur. Vous voyez bien que vous n’y êtes pour rien. Est-ce votre faute si vous vous retrouvez ainsi piégée? Non, bien sûr!

Il faut croire que ceux qui vous jugent ne savent pas ce que c’est que le monde du tricot.

D’ailleurs, je suis même sûre que personne ne peut se vanter de résister aussi bien que vous, n’est-ce pas?

Et vous, parvenez-vous à rester raisonnable? Dites-nous comment vous gérer votre budget tricot, ça peut nous être utile ^^

 

5 Comments on Les addicts au tricot et leurs achats

  1. oh la la difficile de ne pas craquer quand je vais dans un magasin rempli de laine
    je suis pourtant nul en tricot (je fais beaucoup de trou et je rate des mailles) mais j’adore ça!!!
    alors pour ne pas craquer j’évite les magasins et j’y vais une fois par mois et parfois je regardes rien que de regarder ça m’inspire.
    Je craque pour les couleurs et pour les bouquins mais jamais aucun n’est assez clair pour moi!!!

  2. J’ai la “chance” de ne pas avoir de magasin de laine près de chez moi. Par contre, je suis toute la journée sur le net et les boutiques en ligne me font de l’oeil. L’avantage, c’est que je remplis des paniers, puis laisse passer quelques heures/jours avant de les valider. Et bien souvent, au final, je ne les valide pas ^^
    Et quand ça me tient toujours à cœur, je décide que ça en vaut vraiment la peine (comme ma dernière commande : un kit d’aiguilles circulaires Knit Pro ) et je me fais ce cadeaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *