C’est la reprise! Votre travail vous attend et les vacances sont déjà derrière vous…
Vous regrettez déjà tout ce temps libre qui vous permettait de vous consacrer à ces activités que vous aimez tant mais que vous délaissez une fois que la semaine de travail débute…

Et si cette année, vous vous lanciez un petit défi? Et si vous emmeniez votre tricot chéri d’amour au bureau?
Il serait un compagnon idéal pour vos pauses café, non?

Vous hésitez? Vous n’osez pas? Alors voici 7 bonnes raisons d’emmener son tricot au travail. Si, si, c’est LE loisir idéal à emmener partout même au boulot!

  • Raison n°1: Le tricot votre antistress chouchou

Le travail, c’est souvent synonyme de stress qu’on aime son métier ou pas. Il y a beaucoup d’impératifs, de contraintes et ce n’est pas toujours facile de rester ZEN du matin au soir.
Mais alors le tricot, ce super héros anti-stress devrait être encouragé!
Imaginez vos pauses café, si vos collègues et vous-même étiez confortablement installés dans des fauteuils confortables pour discuter tout en tricotant…
Bon,ce serait peut-être difficile de se remettre au boulot, j’en conviens, mais quel moment de calme et de détente ce pourrait être! (Bien plus sympa qu’une pause cigarette à l’extérieur du bâtiment, cela dit en passant…)
tricot zen
En attendant que des pauses tricot soient institutionnalisées dans les grandes entreprises, vous pouvez toujours accompagner votre café d’un petit tricot. Vous resterez disponible pour les bavardages entre collègues et votre zénitude à toute épreuve deviendra une vraie force.

  • Raison n°2: Transmettez le virus!

J’imagine bien que tricoter devant ses collègues vous demandera un certain aplomb. (Vous pouvez lire à ce sujet “Faire son coming-out tricotesque“, un article qui vous donnera envie de montrer à tout le monde vos savoirs-faire)
Or si vous y parvenez, soyez particulièrement fière de vous!
Et oui, peut-être que grâce à vous, une collègue timide se mettra au tricot tout doucement chez elle, sans même vous en parler et se découvrira une véritable passion. Ou peut-être qu’un jeune stagiaire de passage, subjugué par vos talents commencera à se tricoter des mitaines pour l’hiver. Ils vous seront toujours reconnaissants de leur avoir transmis le virus du tricot.
Voir des passionnés qui assument pleinement leur potentiel, c’est exactement ce dont de très nombreuses personnes ont besoin pour se reconnecter à ce qu’elles sont vraiment.
Peut-être que vos collègues finiront par apporter leurs carnets de croquis, leur crochet, leur point de croix ou leurs mots croisés.
Les pauses café seraient sympa comme ça aussi, non?

  • Raison n°3: Plus de temps pour tricoter

Quand on est véritablement addict au tricot, on regrette souvent de ne pas avoir son petit tricot sur soi lors d’une pause, d’un moment de détente, d’un temps calme.
On aime commencer un projet et le finir aussi vite que possible. Alors c’est évident que si votre tricot vous accompagne au travail, en tricotant 5 minutes par ci par là, vous trouverez que vos ouvrages avancent bien plus vite.
Et qui dit plus d’ouvrages terminés, dit plus d’ouvrages tricotés, ça fait envie, non?

  • Raison n°4: Cassez les préjugés

N’ayez pas peur du ridicule. Attendez-vous bien sûr à ce que vos collègues soient surpris les premiers jours si vous apportez votre tricot après 15 ans dans la même entreprise. Mais au final, ce sera comme lorsqu’on change de coupe de cheveux, ou qu’on adopte un autre style vestimentaire: au début, tout le monde vous en parle et ensuite plus personne n’y fait attention.
Tenez bon les premiers jours et vous ne le regretterez pas.
Vous pourrez alors casser les préjugés. Vous êtes une femme qui travaille, une femme active dont les compétences sont reconnues et vous tricotez!
Merci! Grâce à vous le cliché de la mémé à chats qui tricote devant sa cheminée en aura encore pris un coup!

bd 6

  • Raison n°5: L’équilibre parfait

Quand on travaille, que l’on soit infirmière, professeur, juriste ou comptable, on a besoin de notre énergie masculine. Elle nous aide à prendre des décisions, à nous mettre en route et à agir.
Le tricot, quant à lui, fait appel à notre énergie féminine créatrice.
C’est pour cela que ce loisir comme les loisirs créatifs en général sont autant plébiscités aujourd’hui.
Il permet à tout le monde de rééquilibrer leurs énergies.
Alors un peu plus de féminin, dans votre quotidien au travail, même s’il ne s’agit que d’une dizaine de minutes après la pause déjeuner vous ressourcera profondément.
Vous le remarquerez sans aucun doute: l’équilibre sera plus juste et vos journées vous éprouveront moins.

  • Raison n°6: Lâcher le mental

Si vous faites un travail qui demande beaucoup de concentration ou un important investissement intellectuel, le tricot est votre ami car il vous donne la sensation de reposer vos neurones.
Le tricot s’apparente effectivement à une méditation. Seriez-vous partante pour une petite séance de méditation supplémentaire au travail?
D’ailleurs, vos collègues, si leur mental est très sollicité pourraient bien s’apaiser rien qu’en vous voyant tricoter… 🙂

  • Raison n°7: Faire ce qui nous tient à cœur

Si les burn-out se répandent comme une traînée de poudre, c’est qu’on a oublié de nous dire que dans la vie, il faut en priorité faire ce que l’on aime.
Si pour vous, le tricot est une passion à part entière, tricotez!
Tricotez autant que vous le pouvez! Plus vous saupoudrerez de ce qui vous fait vraiment vibrer dans votre vie quotidienne et plus vous serez heureuse.
Alors bien sûr, je ne vous dis pas de lâcher votre travail pour passer vos journées à tricoter mais si vous ajoutez un peu d’insouciance, de tricot et de laine moelleuse dans votre quotidien, vous serez sur le bon chemin de l’épanouissement au travail.

tricoter-a-lexterieur

Avec ces 7 raisons, j’espère que l’idée fera son chemin et que pourquoi pas? Un jour, vous oserez sortir vos aiguilles et votre futur bonnet devant la machine à café…

Et toi oserais-tu tricoter au travail? Tricotes-tu déjà au travail? Dans les transports pour t’y rendre? N’hésite pas à nous partager ton expérience!

 

Enregistrer

25 Comments on 7 bonnes raisons d’emmener son tricot au travail

  1. Je traîne mon tricot partout ! Et comme je suis toujours trop au travail le matin, et bien je tricote au moins une bonne demi-heure et ça me met en joie de commencer la journée comme ça !!!!

    • Bravo, quelle bonne idée de venir un peu plus tôt au travail et de prendre le temps de tricoter! Il va falloir que je tente, ça changerait grandement mes journées à mon avis!

  2. Oserai-je tenter d’apporter mon tricot dans les salles d’attente ? Je sais pas ….ce n’est pas l’envie qui me manque ,
    Bon tricot à toutes et tous .
    Amitiés tricotesques et virtuelles

    • Mais oui Marie-Claire, il faut oser! Il n’y a rien de plus agréable que de tricoter en attendant le médecin, le dentiste ou autre… On finit même par apprécier leur retard! Et puis si des gens sont surpris, tant pis!

  3. Je viens de rentrer d’une semaine de visites effrénées en Italie du Nord…Et mon tricot m’ a suivie partout, surtout en voiture! Mon compagnon qui conduisait trouvait cela mignon, il adorait me voir concentrée sur mon tricot! Et maintenant mon projet a bien avancé.

    • S’il y a bien quelque chose que j’adore, c’est tricoter en voiture. Mon homme préfère conduire alors c’est parfait! Et la route semble passer bien plus vite! Ton compagnon a tout à fait raison, je trouve 😉

  4. Mon tricot me suis effectivement au travail ! Étant donner que je suis paramédic (ambulancière), nous avons parfois beaucoup de temps d’attente. Je peux donc parfois bien avancer mon tricot. Par contre, je dois avoir quelque chose que je suis capable de délaisser en plein milieu d’un rang si jamais nous avons un appel.

    • C’est vrai qu’il y a des métiers qui permettent plus que d’autres de faire un rang ou deux lors d’une pause. Dans ta situation, c’est bien d’avoir un tricot “travail” et un tricot plus complexe à la maison. C’est ce que je fais personnellement ^-^ Joyeux tricot!

  5. je tricote pendant la pause méridienne au bureau, j’ai toujours un petit ouvrage avec moi, en ce moment, je crochète des miniatures pour ma table de Noel, juste avant c’était des petits chaussons de bébé (aiguilles courtes,une seule pelote de laine à emporter, un ouvrage qui avance… et qu’on peut laisser au cas où….)

  6. Coucou à toute .
    J’ai toujours emporté mon tricot au travail ,à ma pause déjeuner je faisais du tricot tout en parlant avec mes collègues. De ce fait j’ai donné à certaine personnes le gout du tricot et à d’ autres une séance de relaxation ,elles se reposaient rien qu’à me regarder. Elles étaient plus surprise lorsque je ne prenais pas mon tricot que de me voir tricoter..
    Bon tricot à toutes à bientôt

  7. Nouveau boulot et tricot dégainé à la pause déjeuner dès le 2ème jours mes collègues sont admiratifs et me demandent tous les jours si mon pull est bientôt fini (apparement je dois pas tricoter assez vite !)

  8. Quand je travaillais j’avais toujours mon tricot à partir de l’automne. Maintenant je suis à la retraite mais depuis quelque mois je recommence tranquillement au tricot comme faire des lavettes car j’ai fais un AVC au mois septembre 2017 et j’ai paralysé complètement du côté droit. Mon ergo ma conseiller de reprendre à tricoter pour ma dextérité.Et puis cest un très bon exercice pour les doigts. J’aimerai essayer un châle comme défi pas trop compliqué.

    • Je confirme le tricot et le crochet sont des aides précieuses pour la dextérité et les capacités cognitives car il faut se souvenir des consignes pour créer ses points, pour la dextérité, je m’explique : il y a deux ans j’ai fait une vilaine chute à la maison et je me suis arrachée le bout de mon petit doigt de la main droite, croyez-moi c’est très handicapant, après la chirurgie et les soins, il y a eu la kiné… une année de kiné…. mais dès que mon pansement a été moins gros, j’ai commencé par crocheter car c’était plus facile avant de reprendre le tricot, le kiné n’en revenait pas et m’a dit de continuer car cela faisait travailler mes articulations et m’aider dans la rééducation…. donc vive la laine, le tricot et le crochet :)….. Ginette vous trouverez des modèles simples de châle à faire…. bon rétablissement et bon courage….

  9. Bonjour,
    Un petit détail de plus, tricoter ce sont aussi nos doigts qui travaillent tout seul sur 75% des points sans rechigner…ce qui permet tous les métiers non seulement d’attente mais de surveillance réelle…ensuite quoi de plus facile que d’interrompre un tricot en route pour se précipiter vers notre devoir: une alarme, un pleur, un cri,un geste à effectuer entre deux attentes! Et croyez moi le temps de réaction est un des plus courts!
    Il y a fort longtemps un chef de service hospitalier autorisait les tricots et non les livres(pas de jeux vidéo à cette époque) lors de surveillance importante d’un patient branché une fois le travail effectué bien sur et le malade se reposant devant notre “regard de tricoteuse”! Notre attention était plus efficace ainsi que notre réactivité! Et ce n’était pas la pause!
    Autre idée: tricoter procure un calme, une détente à celui qui nous regarde…Je n’irai pas jusqu’à dire qu’on l’endort non plus…
    Quel plaisir que le tricot!

    • Merci beaucoup Hélène pour ce partage, c’est très précieux! Bien sûr je suis entièrement d’accord avec toi! Le tricot gagnerait à être encouragé partout et en particulier dans le domaine médical car il fait du bien à la tricoteuse comme à son environnement et on sait que ce milieu est soumis à un fort stress.

  10. Bonjour ,
    Super cet article ,
    Permettez moi de partager mon expérience de tricot addict
    J ai débuté le tricot par hasard il y a un an tout à fait par hasard et sur mon lieu de travail.
    J avais fait il y a quelques années une couverture pour mon bébé au point mousse et puis rien d’autre.
    16 ans apres , durant la pause méridienne , je surprends notre secretaire en train de tricoter enfermée dans son bureau.
    J’ai éte de suite accro et j’ai voulu qu’elle m apprenne , apres quelques explications de base , me voila en train de tricoter un bonnet pour mon papa. J ai ramené mon ouvrage au bureau pour qu’elle vérifie, elle me défaisait les rangs sans ciller et je recommençais encore et encore , c’est comme ça que la pause tricot entre Midi et deux s’est imposée d’elle meme. Nous sommes 3 tricoteuses au bureau et nous avons créé une vraie émulation autour du tricot. Depuis j ai fait des chaussons , un châle , une écharpe , des mitaines , des bonnets et meme un pull …., je suis assez fière
    Aujourd’hui je tricote des que j ai 5 minutes : chez le médecin , dans la voiture entre deux rdv Pro , dans le bus , le train , et meme au resto quand le service est trop long (vive les aiguilles circulaires)
    Je ne sors jamais sans mon sac de tricot , c’est une véritable passion qui m apporte énormément.
    je me suis meme mise au crochet , j adore offrir mes créations aux gens que j aime.
    Je peux dire sans hésiter moi c’est jamais sans mon tricot.
    Dalila.

  11. Bonjour ! Il y a de cela quelques mois, j’ai voulu faire un cadeau à une amie et j’ai donc repris mes aiguilles que j’avais rangé depuis plus de 20 ans. Tout m’est revenu naturellement et depuis, c’est ma kindle qui reste au fond de mon sac pendant mes trajets de car quotidiens, voire quelquefois, pendant ma pause déjeuner. Je ne reviendrais pas sur les différents points que tu as mentionné dans ton blog, mais il vrai que le fait de tricoter m’apaise. Et tout mon entourage profite de mes ‘petits’ cadeaux. 🙂 Cordialement,Chantal

  12. Coucou,

    Moi je le fais depuis un petit moment maintenant parce que j’avais déjà les ‘moqueries’ de mon chéri -> j’ai 26 ans donc il me traite de mamie tricot puis finalement est super fière de mes créations et dit à tous le monde ‘c’est elle qui l’a fait’.

    Au boulot c’est hyper bien accepté, ça surprend un peu au début puis après c’est les questions ou compliments qui arrivent et c’est hyper chouette

    • Hihi les hommes finissent par accepter nos tricots, le mien était pareil au début 🙂
      Bravo pour le tricot au boulot, c’est vraiment chouette que tu puisses ainsi en profiter!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *