Au 21ème siècle, nous sommes nombreuses à vouloir apprendre à tricoter.

La révolution internet du tricot n’y est pas pour rien, bien sûr. Malgré tout, nos débuts ne sont pas toujours des plus heureux.

Quand on voit les merveilles que font les nanas sur internet et qu’on les compare à nos premiers résultats très mitigés, on peut vite se décourager.

débuts au tricot

Voici mes 7 conseils pour vous éviter le découragement et surtout vous amener à l’enthousiasme tricotesque.

  1. La patience
  2. La régularité
  3. Les petits projets
  4. L’envol
  5. Les tricopotes
  6. Le partage
  7. Les modèles

1. La patience

Aaaaah… La patience

Bon, on n’est pas toutes égales à ce niveau (ça, c’est clair, lol) mais c’est évident que les débuts en tricot vous demanderont un peu de patience. Cependant, si vous débutez en sachant que les débuts ne seront pas forcément faciles, faciles, vous aurez moins de désillusions.

Généralement les premiers rangs ne sont pas réguliers, les mailles ont la fâcheuse tendance à être trop serrées puis trop lâches… Et ça, c’est quand les mailles ne se sont pas fait la malle et que vous vous retrouvez avec un énoooorme trou!

Mais tout ça, c’est normal, on en passe toutes par là.

2. La régularité

Pour avoir un tricot régulier, le mieux, c’est de tricoter régulièrement. Ça ne sert à rien de tricoter durant 3 heures, pour ensuite balancer votre tricot car vous ne pouvez plus le supporter.

Vous pouvez commencer par des petits instants tricot de 15 minutes chaque jour (ou presque 😉 ) vous verrez de nets progrès après quelques semaines.

3. Les petits projets

Commencer par des petits projets. Ne vous lancez pas de suite dans un pull ou des chaussettes, faites preuve de patience (et oui, encore!). Pour vos entraînements des débuts, vous trouverez bien des enfants autour de vous qui seront ravis d’avoir des couvertures colorées pour leurs doudous.

premier tricot1

Les enfants sont super pour ça: vous avez tricoté un pauvre carré de 20 cm sur 20 cm, plein de défauts et de trous et ils seront capables de se battre pour l’avoir. Lol. Comptez sur eux pour vous en réclamer plein. Et si vous n’avez pas d’enfant, gâtez ceux des autres :D!

tricot débutante

4. L’envol

Ça y est, votre tricot est régulier! Vous êtes plus à l’aise avec vos aiguilles et tricoter est devenu un vrai plaisir.

Il est temps de prendre son envol!

Il est temps de vous faire plaisir et de tricoter un projet qui vous tient vraiment à coeur.

Si vous maîtrisez déjà bien le point mousse, allez-y, choisissez un modèle fait avec ce point. Achetez la laine et les aiguilles adéquates. Et en avant! Youhou!envol tricoteuse

5. Les tricopotes

Le tricot, c’est aussi une communauté. Et bien sûr, c’est super agréable de tricoter avec des copains et copines.

Si vous avez déjà une amie ou un ami de tricot, chouchoutez le/la car ce sera un compagnon précieux dans vos progrès.

Si vous n’avez pas cette chance, essayez de vous rapprocher des tricot-thés ou autre club tricot. Tentez au moins une fois, peut-être que vous vous y plairez vraiment.

Pour celles qui habitent dans un endroit hyper-isolé ou qui sont trop timides pour franchir la porte d’un tricot-thé, il reste les tricot-thés virtuels; les amies blogueuses; les podcasts des tricopotes… Vous voilà bien entourée! Et vous verrez que les échanges, les discussions tricots et les fou-rires vous apporteront beaucoup et nourriront votre passion.

6. Le partage

Je viens de parler de partage avec les tricopotes. Et oui, partager sur ses tricots, sur ses réussites, sur ses échecs, sur ses projets permet de garder la flamme tricotesque. Il y a instagram pour cela, Pinterest, ou encore les galeries de Ravelry. Et pourquoi ne pas faire votre propre blog? Bloguer sur vos tricots vous donnera l’envie d’en faire encore plus. Je vous assure!

N’hésitez pas aussi à partager dans la vraie vie. Je montre souvent mes dernières réalisations à ceux qui sont de passage à la maison (il faut dire qu’avec mes en-cours qui traînent un peu partout, la question “tu tricotes?” fuse vite). Parfois, clairement, les gens s’en fichent royalement. Mais pour d’autres, je vois apparaître des petites étoiles dans leurs yeux et ça me fait vraiment plaisir. Ce sont souvent des personnes créatives, elles-mêmes, ou qui le sont au moins au fond d’elle-même. Et je suis vraiment contente quand je donne envie à mes proches de créer encore plus :)!

7. Les modèles

Ça y est, vous vous sentez prête à tricoter autre chose que des couvertures et des écharpes. Vous allez pouvoir vous faire plaisir en choisissant un modèle. Ne faites pas l’erreur que j’ai faite à mes débuts: j’ai voulu faire un pull à ma nièce mais je n’ai pas eu l’idée de suivre un patron.

Résultat: pour le corps, c’était parfait mais… elle ne pouvait pas passer ses bras dans les emmanchures! Ah, ah j’en ris encore!

apprendre le tricot

Si je vous raconte cette histoire, c’est pour que vous sachiez qu’on apprend toujours de ses erreurs et que même si on en rit jaune au départ, on finit par en rire vraiment 10 ans plus tard :D.

Choisissez des modèles qui vous plaisent vraiment si vous commencez à tricoter des vêtements. Et… il vous faudra de nouveau faire preuve de patience pour apprendre plein de nouvelles techniques propres aux vêtements.

Mais n’est-ce pas pour cela que nous sommes fans de tricot? Nous adorons les défis et mettre à l’épreuve notre patience.

Allez bon tricot à toutes!

La parole est à toi, raconte-nous tes débuts en tricot, je ne dois pas être la seule à qui il est arrivé ce genre de bonne blague! 😀

 

 

7 Comments on 7 conseils pour apprendre le tricot

  1. Super ton blog et tes conseils
    je me remets au tricot après un arrêt de 30 ans !! j’avoue que c’est un peu dur !

    je vais être mamie en novembre
    j’ai tricoté une couverture mais elle ne me plait pas (couleur blanc cassée) un peu tristounette je vais coudre dessus de petits écussons
    je tricote en ce moment une petite salopette et je la fais à ma pose déjeuner et le soir en regardant un film
    j’adore re tricoter et il me faut des conseils car je suis loin d’être une pro
    je ne sais plus grand choses sur les diminutions et augmentations
    donc merci encore pour ton aide précieuses

  2. Coucou Aline

    Je suis une mamie de 70 ans. Veuve depuis 8 ans et n’ayant pas d’enfant (décédé il y a 23 ans) . Ma maman m’a appris les bases du tricot, J’ai déjà fait un ou deux pulls avec son aide. Mais malheureusement je ne l’ai plus. C’est depuis peu que je me suis remise à tricoter et tes vidéos me sont une aide précieuse.
    Merci pour tout

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *