Le tricot revient en force ces derniers temps.

Je soupçonne le fait que nous ayons souvent le sentiment que nos vies sont surchargées, qu’il faut toujours courir et qu’on manque cruellement de temps pour nous! Le tricot va exactement à l’opposé de ça, il demande du temps, de la patience et de la persévérance.

Ce goût renouvelé pour le tricot n’est-il pas une manière de lutter en douceur contre cette vie un peu folle que nous menons? Voilà un petit article pour prendre le temps de parler des bien-faits du tricot sur le corps et l’esprit..

  • 1) Tricot et méditation

Cela peut paraître surprenant d’associer le tricot à la méditation. Pourtant le fait de tricoter s’apparente fort à la méditation, comme le prouve des études neurologiques très sérieuses.

  • a) stopper le mouvement

Le fait de tricoter nous incite à faire une pause tout d’abord physique (car il est bien plus agréable de tricoter confortablement assis dans un fauteuil qu’en pleine course cycliste.)

Cette pause physique s’accompagne d’une pause cérébrale. Le fait de se concentrer sur les points à réaliser permet de chasser du mental les soucis quotidiens et la longue liste de choses à faire.

tricot zen

 

  • b) Être dans l’instant présent

Même si on sait que le fait de vivre dans l’instant présent est la clé du bonheur. Ce n’est pas toujours simple d’accorder davantage d’importance à l’instant présent qu’aux soucis du passé ou du futur.

Le tricot vous oblige à rester concentré sur vos gestes présents, si vous vous évadez en vous déconcentrant, cela sera vite perceptible sur votre résultat final! Le tricot lui-même vous oblige à être là, bien présent et pas ailleurs.

  • c) Le tricot et l’hypnose

Le tricot ne vous empêche pas non plus de penser, d’ailleurs quand vous accédez à un certain niveau de maîtrise. Vous passez plus ou moins en mode automatique. Vous parvenez alors à un état proche de l’hypnose, vous êtes bien présents mais votre esprit pourra prendre le large.

C’est une manière de déprogrammer des souffrances passées ou des peurs à venir car le calme du corps et la répétition d’un geste lent et régulier permet de gérer les émotions avec sérénité et recul.

Le tricote permet donc des allers-retours entre le mental et l’instant présent. Comme le présent est ancré dans la douceur, le calme et la répétition, vous parviendrez davantage à contrôler le mental et à faire en sorte qu’il ne s’emballe pas.

Vous comprenez maintenant pourquoi le tricot est un excellent support pour la méditation.

  • 2) Tricoter pour aller mieux

Le tricot est une activité reconnu par le milieu médical pour ses effets bénéfiques sur le stress et la dépression.

  • a) Le tricot pour lutter contre le stress

Des études ont prouvé que le stress pouvait être fortement diminué par le tricot. Honnêtement, sans même avoir lu quoi que ce soit sur le sujet, beaucoup de tricoteuses et tricoteurs s’en étaient rendus compte!

D’un point de vue médical, lorsqu’on tricote notre pression artérielle et notre rythme cardiaque baissent.

De mon point de vue de tricoteuse, j’ai beaucoup plus de peine à gérer les tracas du quotidien si je n’ai pas tricoté durant quelques jours et il me suffit de tricoter durant 30 minutes pour sentir le stress s’éloigner. Je retourne ensuite à ma petite vie trépidante bien plus zen, plus consciente, plus confiante et prête à affronter les défis qui se présenteront.

  • b) Le tricot pour lutter contre la dépression

Quand une personne est déprimée, on lui conseillera généralement de sortir, de voir du monde. Seulement quand ça va vraiment mal, notre instinct nous pousse souvent à nous replier chez nous, bien au chaud dans notre petit cocon.

Le tricot, c’est un peu la sortie de secours. Maille après maille, rang après rang, les personnes se réparent en douceur. Projet après projet, elles reprennent le chemin du bien-être. Les projets terminés aident la personne à reprendre confiance en elle. Son expression créative dans le concret et la matière lui offre l’occasion de se valoriser et de voir qu’elle est capable de créer de belles choses.

Et puis la laine, c’est un peu notre doudou à nous les tricoteuses! Son côté chaleureux, doux et moelleux, nous réconforte au quotidien 🙂 Entourée de laine, j’ai toujours le sentiment que rien de négatif ne pourra m’arriver. Comme un rempart de douceur qui me protège des ondes négatives.

Et puis quand la personne est prête à sortir de son cocon et de son isolement par la même occasion, la communauté tricot permet de se reconnecter aux autres avec douceur. C’est une communauté très active sur internet actuellement et qui sait aussi s’organiser ici et là en France grâce aux “apérotricot” ou autre “tricothé”. C’est alors agréable de partager sur sa passion, d’apprendre des uns et des autres ou de participer à un projet ensemble. Doucement, des liens se créent entre des personnes qui ne se seraient sans doute jamais côtoyé autrement.

rencontre-tricot-entre-amies

  • 3) Tricoter et retrouver sa créativité

Le tricot, c’est un art. Il offre une palette très large qui permettra à chacun d’exprimer sa propre personnalité. Il est possible de choisir le patron, le fil, la couleur, le motif… Bref, il y a de quoi s’amuser avec toutes ces possibilités. Tricoter un châle est bien différent de tricoter des chaussettes, même si la technique de base est la même. La réalisation du projet et le résultat obtenu permettent de tricoter sans jamais s’ennuyer.

En tricotant, on renoue petit à petit avec son énergie créatrice. On réapprend le plaisir de faire des choses par soi-même du début à la fin. Au début, on suit à la lettre le patron, puis on change un détail, puis deux détails…

Plus on tricote et plus on se sent libre de réaliser un ouvrage à notre façon.Accompagnée ainsi en douceur vers notre créativité, on finit par vouloir créer nos propres patrons pour obtenir un résultat identique à l’image que nous avons en tête. C’est donc de plus en plus valorisant et on finit par être particulièrement fière de nos talents.

Alors oui, le tricot peut être un bon fil conducteur pour renouer avec sa créativité.

  • b) Chaque tricoteuse a sa spécificité.

Dans les premiers temps, on tâtonne, on expérimente puis petit à petit, on se “spécialise” sans même s’en rendre compte. Certaines préféreront tricoter avec de très grosses aiguilles ou au contraire des aiguilles très fines, d’autres adoreront les pulls irlandais, certaines seront fans des petits doudous tricotés ou des ouvrages ultra colorés ou des laines naturelles…

Personnellement, j’ai toujours été attirée par le monde de l’enfance et j’adore tricoter de la layette et des doudous. Il m’arrive aussi de tricoter toutes sortes de vêtements mais si on regarde l’ensemble de mes réalisations au tricot, une grande partie est consacrée à la layette ou aux doudous. ^^

Je trouve que le tricot nous permet d’essayer de multiples techniques, de sentir si ça nous convient et de détricoter si ce n’est vraiment pas notre truc. On peut explorer sa créativité en douceur en somme 🙂 et découvrir après quelques années de tricot notre univers créatif bien particulier.

Si vous adoptez cette nouvelle habitude Zen qu’est le tricot ou si vous êtes chanceuse et que vous tricotez déjà. Sachez que vous êtes sur la bonne voie pour être plus sereine, plus créative et que vous aurez toujours une faculté à prendre du recul dans la vie 🙂 Et puis, c’est vous aussi qui resplendirez dans votre dernier ouvrage et qui pourrez vous exclamez: “C’est moi qui l’ai fait!”

pull-tricot

Et toi tu tricotes? Dis moi dans les commentaires ce que le tricot t’apporte au quotidien. Bon tricot!!

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

5 Comments on Le tricot: une habitude zen à adopter

  1. Bonjour, vous avez très bien résumé ce que représente le tricot pour moi. C’est un moment de relaxation qui me permet de me déconnecter et de me recentrer sur mes priorités. Tous les sens sont sollicités, le vue des couleurs, le toucher de laine, l’odorat ( oui je peux pas m’empêcher de sentir la laine, elle peux soit sentir le mouton soit la lessive !), l’oüi avec le bruit régulier des frottements des aiguilles et enfin le gout avec le petit thé qui va avec :-). Bonne continuation.

    • Très joli commentaire! Je suis entièrement d’accord avec toi, le tricot nous permet d’être en immersion dans un monde de douceur et de chaleur. 😉 Pour le plus grand bonheur des tricoteuses et des tricoteurs!

  2. Quand on tricote, on rencontre deux types de personne:
    1) Les insensibles au tricot, ceux qui ne font pas la différence entre un pull tricoté main durant des heures et un sweet made in China. Ils n’y sont pour rien mais ils ne comprennent absolument pas l’intérêt de se « casser la tête » durant des heures alors qu’on peut acheter du tout fait pour pas cher..
    2) Les sensibles au tricot, ceux qui apprécient les belles matières, le fait main et qui reconnaissent de loin un bel ouvrage qui vous a pris des heures. Ils sont capables de vous envier vos talents et finissent par vous demander un petit tricot ou encore mieux, d’apprendre à tricoter…
    Depuis quelques mois je suis dans ma phase création de sacs et paniers… Je n’en vis pas mais je vis mieux 😉

    • Chouette Nathalie! Ne lâche pas, c’est important de faire une activité qui nous nourrit et nous fait nous sentir mieux 🙂 J’espère que petit à petit tu pourras en faire une source de revenue si tel est ton souhait car c’est important d’avoir également cette reconnaissance sociale 🙂 Je te souhaite de joyeuses créations!

  3. C’est tout à fait ça pour moi aussi.
    En plus j’adore avoir du stock de laine pour avoir le choix immédiatement de faire ce qui me fait envie.
    J’adore voir un projet prendre forme au fil des lignes qui s’additionnent. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *