Défi patronage # 6: Mise en vente

Youhou! Je viens de franchir une grande étape dans mon défi patronage! J’ai enfin publié et mis en vente mon patron sur une plateforme de vente ! J’ai choisi Ravelry que la plupart des tricoteurs connaissent et utilisent.

Je suis très contente d’avoir finalisé cette étape! J’avoue que ça me paraissait assez insurmontable… et finalement, ça n’était pas si compliqué! Je sais déjà que je me ferai moins de nœuds au cerveau pour mon prochain patron ;).

Alors depuis mon dernier article sur le défi patronage, que s’est-il passé?

  • J’ai concrétisé mon statut d’auto-entrepreneur, et là aussi, c’était bien plus simple que ce que je m’étais imaginé.
  • J’ai fait relire le conte qui sera offert avec le patron. Un conte écrit avec le cœur qui donnera, je l’espère, à tous ses lecteurs, une envie folle de tricoter et de transmettre la passion du tricot.
  • J’ai retravaillé la mise en page du patron. J’ai fait des photos explicatives.
  • J’ai mis mon patron en vente sur Ravelry. Youpi!
  • Entre temps, j’ai tricoté de nouvelles poupées pour m’amuser et pour préparer la suite…

Et maintenant, que me reste-t-il à accomplir?

Oui, figurez-vous que ce n’est finalement qu’un début. Jusque là mon patron était un bébé qui grandissait bien au chaud dans ma petite tête, il était prêt à sortir au grand jour, alors je l’ai placé sur Ravelry… Mais maintenant, il va falloir que je l’accompagne, que je lui permette de découvrir les tricoteurs du monde entier et que je l’aide à faire ses premiers pas ^^.

Alors voici les prochaines étapes:

  • Faire traduire mon patron et le conte en anglais et allemand.
  • M’amuser à faire des photos pour présenter mon patron sur les réseaux sociaux.
  • Créer une boutique Etsy afin d’y vendre mon patron et quelques créations.

J’ai encore d’autres idées pour l’avenir mais je vais déjà m’en tenir à ces objectifs, car (comme vous l’avez peut-être remarqué) j’avance à tous petits pas… mais j’avance et c’est le principal 😉

Et maintenant, quelques mots sur mon petit patron d’amour:

Mes poupées portent le doux nom de Minipilies. Vous pourrez donc donner vie à un Minipilie grâce à votre talent!

  • 1) Le patron

C’est un patron qui présente comment réaliser un Minipilie de 18 cm environ. Il y a en fait deux patrons puisque vous pourrez choisir de tricoter votre poupée à plat (avec quelques coutures à la fin) ou en rond grâce à la technique du magic loop (avec moins de couture). Comme ça, il y en a pour tous les goûts!

Le résultat final, que vous choisissiez de tricoter à plat ou en rond, est identique.

J’ai choisi de faire des explications abordables pour les débutants. Il y a des photos pour vous accompagner et vous montrer ce que vous devez faire.

  • 2) Les aiguilles

il faudra vous équiper d’aiguilles 3 mm (droites ou circulaires) et d’une aiguille à laine pour les coutures et finitions.

  • 3) La laine utilisée

Pour le corps et le visage, vous devez utiliser un fil qui se tricote avec des aiguilles 3mm. J’ai pour ma part utilisé la laine mohair de DMC 100% baby et la laine Sweetfing de Petit Bout de Laine.

  • La première (DMC 100% Baby) a l’avantage d’être lavable en machine.
  • La deuxième (sweetfing de Petit Bout de Laine) peut être acheté en mini écheveaux et offre des coloris splendide.

Pour les cheveux, selon le rendu final que vous souhaitez obtenir, vous pourrez choisir un fil qui se tricote avec des aiguilles 4mm comme ici avec la laine Woolly de DMC.

Ou bien un fil plus épais, comme ici, avec la Magic + de Bergère de France:

Ou encore un fil mohair, comme ici, avec un fil  Mohair de France 98% mohair et 2% soie.

  • 4) Le prix:

Vous avez très envie de tricoter un Minipilie, vous aussi? Le prix du patron accompagné du conte des Hïmpi pilies est de 6,50€. Si le coeur vous en dit, voici un petit bouton pour l’acheter 🙂

Ou bien vous pourrez retrouver le patron sur Ravelry ici: Minipilie

N’hésitez pas à m’écrire un petit mot dans les commentaires, c’est toujours un grand plaisir de vous lire!!

Écologie: 10 bonnes raisons de se mettre au tricot

Le tricot est LE hobby tendance du moment. Et oui! Cette activité qui a été décriée durant des années revient au goût du jour. Mais je sais bien que le fait que ce soit tendance n’est pas un argument suffisant pour vous convaincre d’apprendre à tricoter!
Alors voici 10 bonnes raisons de vous mettre au tricot si vous aimez la nature, le bio et la mode éthique.

 

Bonne raison n°1: Tricoter pour le respect de la vie

Quand vous tricotez, vous pouvez reprendre la maîtrise sur une partie de vos vêtements. Si pour vous, le respect des animaux est essentiel, vous pourrez sélectionner les laines que vous utiliserez en fonction du bien-être des animaux. Si vous préférez éviter les produits provenant des animaux, vous dénicherez des fibres végétales et bio.
Si vous tenez à respecter l’environnement du mieux que vous pouvez, vous pourrez également choisir des fils teintés naturellement, sans impact négatif sur la nature. Il y a de nombreux petits producteurs de laine dans nos campagnes et ils seront ravis de rencontrer une nouvelle tricoteuse ou un nouveau tricoteur intéressé(e) par leur travail. Enfin, puisque vous tricotez, vous n’aurez pas à vous soucier du fait que l’étape de transformation soit respectueuse ou non des humains puisque c’est vous qui serez au commande 😉 Et vous pourrez bien sûr vous autoriser à tricoter à votre rythme, en dégustant des petits gâteaux et un bon chocolat chaud devant votre série préférée…
Vous l’avez compris, en tricotant un pull, vous pourrez savoir exactement d’où il vient et aider au passage des petits artisans, agriculteurs et éleveurs.

Bonne raison n°2: Une passion ressourçante

Le tricot, beaucoup s’y mettent sans trop y croire et… deviennent totalement addict. Mais c’est une addiction que je souhaite à tout le monde: la passion du tricot nous permet de nous occuper, de nous déstresser, de nous reconnecter à notre créativité.
Des éléments essentiels pour développer son potentiel créatif et son amour propre. La passion du tricot nous permet donc petit à petit de nous sentir complet et bien centré.
Et tout le monde le sait, quand on est bien dans sa peau, quand on est passionné, on rayonne et on a bien moins besoin de combler un vide en consommant tout et n’importe quoi.
En bref, on va vite mieux et notre porte-monnaie nous dit “merci” ainsi que la nature qui souffre fort de la surconsommation.

Bonne raison n°3: S’entourer d’amour

Connaissez vous le Docteur Masaru Emoto? Il a étudié l’impact des mots, des pensées et des écrits sur l’eau. Il a compris et transmis au monde entier que les mots, pensées et écrits bienveillants ont un impact positif sur les molécules d’eau. Il pense qu’on pourra parvenir à la paix si on apprend à respecter l’eau partout où elle se trouve (sur la terre, dans les aliments, dans les êtres vivants…).
Je suis persuadée, quant à moi, que les objets vibrent différemment selon l’énergie avec laquelle ils ont été créé, quand on prend une cuillère en bois, sculptée à la main, on perçoit bien la différence avec une cuillère fabriquée de manière industrielle.
Votre pull, vous l’avez réalisé avec amour, patience, passion et il vous le rendra bien.
Vous ferez alors partie de ces tricoteurs qui tricotent des petites pépites d’amour à porter
C’est un beau projet, non?

Bonne raison n°4: Accéder aux belles matières

Bien sûr si vous faites le choix de tricoter avec de belles laines éthiques et bio, vous en aurez pour un peu plus cher que si vous tricotez en acrylique. Mais vous pourrez tout de même avoir un gilet de très grande qualité pour un prix bien moins élevé que si vous l’achetiez en boutique.
Vous pourrez vous tricoter un gilet pour 70 € que vous pourriez trouver dans les boutiques de luxe à 250€. Donc, oui, ça reste relativement cher mais ça reste une belle opportunité pour porter des laines de grandes qualités, douces, durables pour un prix raisonnable.

Bonne raison n°5: Adopter un autre niveau de conscience sur la mode

Bon, ce titre est un peu pompeux mais je ne savais pas trop comment l’exprimer plus simplement…
Vous percevez bien déjà la différence qu’il peut y avoir entre manger un plat tout près, réchauffé au micro-onde, et manger une soupe faite maison avec les légumes du potager. L’un vous permet de vous nourrir certes mais l’autre vous permet de vous relier à la nature, de réfléchir à une bonne recette, de prendre le temps et de vous nourrir…
Vous ressentirez rapidement la même différence entre le fait de vous tricoter une paire de chaussettes et le fait d’en acheter des toutes faites à 1,50€.
Bien sûr, tout comme il nous arrive à tous de manger des plats préparés industriellement, il arrive à toutes les tricoteuses de porter un pull acheté dans une boutique “à pas cher”…
Mais une fois que le tricot fera partie de votre vie, vous aurez davantage conscience du processus de création, vous commencerez à vous questionner sur les modes de production, sur les producteurs, sur les matières premières.. Tout un monde que notre société de consommation nous a gentiment fait oublier durant des années…
Commencer à tricoter, c’est reprendre conscience que la laine provient d‘un animal bien vivant et qu’il a fallu bien du temps et des savoir faire avant qu’un bonnet ne vienne réchauffer vos petites oreilles.

 

Bonne raison n°6: Adopter la slow fashion

Le tricot est le roi de la slow fashion. Parce que oui, admettons-le, le tricot, c’est un processus long et lent ^^ Bien plus lent que la couture et le crochet par exemple. Malgré tout, le tricot est particulièrement apprécié pour sa capacité à nous aider à ralentir.
Avec le tricot, on apprend à se poser, à ralentir notre mental, à profiter de l’instant présent.
Après des heures de tricot, on obtient un vêtement d’une grande qualité qu’on portera durant des années.
Nous sommes bien loin de la consommation à outrance, les pulls ne s’amoncellent pas par dizaine dans nos placards, nous avons quelques très belles pièces et nous en prenons soin car nous savons le temps qu’il nous a fallu pour les réaliser.

Bonne raison n°7: Transmettre un savoir faire

Si vous apprenez à tricoter vous maîtriserez un savoir faire que vous pourrez transmettre à votre tour.
Le tricot, c’est un art qui a été transmis de génération en génération, qui évolue avec son temps et qui intéressera encore bien des jeunes gens dans les siècles à venir.
Vous pourrez être un passeur pour cet artisanat.
Pensez à tous ces enfants qui aimeront apprendre de vous comment se tricoter leur propre bonnet.
Le tricot est une invitation à ralentir le rythme, à se recentrer, à créer dans un monde de douceur, je suis sûre que ce sont des valeurs qui vous parlent 🙂 et que vous aurez envie de transmettre!

Bonne raison n°8: Quitter la société de consommation

Quand vous tricotez, vous vous créez des pièces uniques avec patience et amour. Ces pièces sont des petits trésors que vous garderez autant que possible.
Mon mari a gardé un pull que je lui ai fait durant 10 ans alors qu’il le portait dès qu’il le pouvait…
Vous allez pouvoir tricoter pour vous, selon votre morphologie à vous, selon vos goûts à vous, selon les couleurs qui vous font du bien à vous.
Vous allez vite préférer faire les choses vous-mêmes plutôt que d’aller faire du shopping quand vous saurez quels vêtements vous tricoter selon votre morphologie.
Et vous constaterez avec grand bonheur que ces vêtements vous vont parfaitement et vous plaisent durant des années.

Bonne raison n°9: Un bon moyen de faire sa part

Le tricot, ça reste un bon moyen de faire sa part. Vous connaissez la légende du colibri. Vous pourrez devenir un colibri du textile 😉
Quand on tricote, on perpétue des valeurs auxquelles on ne pense pas forcément de manière consciente:
Nous montrons aux autres qu’un autre mode de consommation est possible
Nous promouvons le fait-main
Nous accordons du temps à la création
Nous reconnaissons le travail éthique de petits artisans
Nous redonnons de la valeur à l’acte créatif
Nous valorisons la qualité des produits…
Tricoter peut donc être un véritable acte citoyen tout en restant un loisir très sympa.

 

Bonne raison n°10: Faites vous plaisir

Enfin, la dernière bonne raison et l’unique raison, je dirais que c’est le plaisir. Si vous n’êtes pas du tout attiré par le tricot, oubliez toutes les bonnes raisons présentées ci-dessus et faites autre chose!
Le tricot doit être avant tout une source de joie et d’apaisement. Si l’idée de vous entourer de laine douce, de porter du fait main et de passer des heures sur un ouvrage vous tente, vous saurez dépasser les premiers temps d’apprentissage toujours un peu frustrants.
Et pour toutes ceux qui auraient envie de se lancer, là tout de suite, je vous invite à aller faire un tour dans la catégorie “débutants” où vous trouverez les ressources essentielles pour vous lancer.

Allez, dites-moi dans les commentaires si toutes ces raisons vous parlent? Est-ce que le tricot rime pour vous avec respect de la vie?

Interview Tricot: Petit Bout de Laine

Il y a quelques mois, je découvrais la boutique en ligne Petit Bout de Laine. J’étais alors à la recherche de laine provenant d’élevages respectueux des animaux. Devant la beauté des écheveaux de cette boutique, j’étais subjuguée mais il me restait à m’assurer que les animaux aient une petite vie sympathique. J’écrivis donc à Audrey pour lui demander de me rassurer sur ce point, ce qu’elle fit. Elle me précisa au passage que pour elle aussi cette question d’élevage respectueux des animaux était très importante.

Voici un lien expliquant d’où provienne ses laines: clic clic et un autre présentant les colorants: ici.

écheveaux teintés à la main

Après avoir commandé quelques mini écheveaux, je fus vraiment conquise: les couleurs sont sublimes, la laine est douce et facile à tricoter. Un vrai plaisir!

Alors quand l’idée m’est venue d’enrichir ce blog par des interviews, j’ai de suite pensé à Audrey. Grâce à elle, j’inaugure un nouveau format d’article. J’aimerais à travers quelques interviews interroger des personnes qui ont entrepris dans le tricot. Des personnes qui ont cru un jour qu’il était possible de vivre de leur passion et qui se donnent chaque jour les moyens d’y parvenir.

Les chaussettes Grenade – Patron-

J’ai besoin d’inspiration pour me lancer dans cette nouvelle vie que je convoite: vivre du tricot. C’est donc avec un grand plaisir que je vais interroger des créateurs, auto-entrepreneurs, éleveurs, designers… et je compte bien vous en faire profiter!

Interview Audrey de Petit Bout de Laine:

Aline: Depuis quand tricotes-tu?

Audrey: Je tricote depuis 6 ans et depuis presque 3 ans intensivement.

Aline: Qu’est-ce que le tricot t’a apporté et t’apporte sur le plan personnel?

Audrey: Le tricot, au départ, je suis tombée dedans pendant ma dépression, j’ai trouvé dans cette activité un moyen de m’apaiser, de m’empêcher de penser et de pouvoir aller mieux. Ensuite maintenant, il m’aide à garder mon équilibre, pas un jour sans tricot 😉

Aline: Quand as-tu pris la décision de tenter de gagner de l’argent à travers cette passion?

Audrey: Dès le départ, j’ai voulu créer mes patrons, je trouvais toujours un truc qui ne me convenait pas dans les patrons que j’achetais, donc je me suis très vite lancée.

Aline: Vers quoi t’es-tu dirigée pour monétiser ta passion?

Audrey: Dès le départ, j’ai voulu créer mes patrons, je trouvais toujours un truc qui ne me convenait pas dans les patrons que j’achetais, donc je me suis très vite lancée.

Aline: Vers quoi t’es-tu dirigée pour monétiser ta passion?

Audrey: J’ai commencé par la création de patron puis il y a 2 ans et demi j’ai tenté la teinture et depuis je n’arrête plus. C’est un vrai plaisir.

Aline: Quelles sont les difficultés que tu as rencontrées dans tes débuts?
Audrey: Les soucis du début sont de se faire connaître, mais le principal pour moi, au départ, était de me faire plaisir.
Aline: Quelles sont les difficultés que tu rencontres actuellement?
Audrey: Ma première difficulté du moment est qu’il me faudrait deux autres bras pour produire plus de laine teinte. Et comme tout le monde, je crois, plus de temps pour tout faire.

 

Aline: Quels sont les projets que tu envisages dans un avenir plus ou moins proche?
Audrey: J’aimerais agrandir la gamme des produits dans la boutique et essayer de faire quelques salons créatifs cette année.
Aline: Penses-tu exercer le métier qui te convient à 100%?
Audrey: Oui, complètement, il me permet de travailler à la maison, de m’occuper de mes enfants, pour moi, c’est parfait.
Aline: Qu’est-ce que tu n’aurais jamais imaginé avant de te lancer?
Audrey: Que j’ai autant de succès. 🙂
Aline: Quels seraient tes conseils pour une personne qui voudrait tenter de vivre de sa passion?
Audrey: Je conseille de faire déjà ce que l’on aime, d’être persévérant, de ne rien lâcher, c’est parfois très dur mais si on aime ce que l’on fait, on peut réussir. 🙂
Châle Tempérance – patron-

Aline: Trouves-tu cela confortable de travailler autour de sa passion?

Audrey: Oui, c’est une chance de faire ce que l’on aime.

Aline: Que penses-tu de cette aventure d’entrepreneuse? Les satisfactions l’emportent-elles sur les difficultés?

Audrey: Oui quand je reçois les mails de mes clientes qui sont satisfaites c’est la plus belle des récompense pour moi. Cela m’aide à avancer.

Mini écheveaux – laine teintée à la main-

Retrouvez Audrey sur son blog Petit Bout de Laine ou dans sa boutique en ligne: Petit Bout de Laine.

Dites-moi dans les commentaires si cette interview vous a plu et si elle vous a inspiré(e).

 

Enregistrer

Cet hiver, je me tricote des accessoires douillets!

Quand il fait bien froid, on a généralement très envie de se couvrir des pieds à la tête.

Et quand on peut associer la douceur à la chaleur, c’est parfait! Je vous propose donc 3 patrons ultra simples pour pouvoir passer l’hiver au chaud.

Vous serez particulièrement fier/ fière de vous et pourrez sortir sans craindre le froid. Je précise aussi que tous ces modèles sont mixtes, vous pourrez donc tricoter ces modèles pour un homme sans souci!

J’ai sélectionné des fils que j’apprécie particulièrement pour leur douceur. Le snood est réalisé en coton Natura XL de DMC. C’est un fil très doux qui viendra caresser votre cou. Ce qui est chouette c’est que le nuancier est composé de plus de 30 couleurs, vous trouverez forcément votre bonheur!

Les mitaines sont réalisées avec une laine française 100% Mérinos, je connais l’éleveuse et je sais que les brebis sont très heureuses. Il s’agit de pelotes achetées à La laine Vagabonde, j’ai choisi la couleur “taupe”. C’est une laine locale et de belle qualité que j’adore!

Le snood se tricote très rapidement puisqu’il est tricoté avec des aiguilles n°7. Le bonnet et les mitaines sont tricotés avec des aiguilles 5 et sont aussi faciles que rapides à tricoter. Ce sont donc trois projets express 🙂

J’ajoute donc ces trois patrons à la tricothèque pour vous aider à passer un hiver au chaud!

Et je remercie mon adorable petite soeur qui n’a pas hésité à affronter le froid glacial (-4°C un dimanche matin!!) pour présenter en situation mes petits tricots!

Si vous n’êtes pas encore inscrit, n’hésitez pas à demander votre accès gratuit à la tricothèque, il suffit de compléter le formulaire ci-dessous.

 

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez un accès à la tricothèque gratuite!





Tricoter le point de riz

Je continue mes vidéos explicatives que vous semblez apprécier ^^

Je vous présente aujourd’hui comment réaliser le point que je préfère en tricot: c’est le point de riz.

C’est un point à la mode en ce moment, on le retrouve beaucoup dans le commerce.

Ce point n’est pas difficile à faire mais vous demandera un peu d’habileté pour bien alterner les mailles et les rangs.

Ce qui est agréable avec ce point, c’est qu‘il est réversible: votre tricot sera aussi joli à l’endroit qu’à l’envers.

Je vous laisse suivre les explications en vidéo, vous verrez que la technique est proche de celle des côtes, technique que vous pourrez retrouver en vidéo en suivant ce lien.

N’hésitez pas à me poser vos questions tricot!

 

 

Transcription vidéo:

Bonjour!
Alors aujourd’hui, je suis contente parce que je vais vous présenter mon point préféré, c’est le point de riz.
C’est un point facile à faire, une fois qu’on maîtrise les côtes, vous allez voir que c’est plus ou moins la même technique.
Alors ce point, on le réalise en alternant un point endroit, un point envers sur un rang puis sur le rang suivant
on va faire la même alternance mais en décalé.
Là où on avait tricoté à l’endroit, on va tricoter à l’envers
Et là où nous avions tricoté à l’envers, nous allons tricoter à l’endroit.
Je vous montre comment procéder:
Ici, vous voyez qu’il y a une maille envers, donc au dessus de cette maille envers, on va devoir tricoter une maille endroit.
La première est donc une maille endroit et au dessus, nous devons tricoter à l’envers.
Je tricote une maille envers pour commencer.
Ensuite, comme je dois tricoter une maille endroit, je passe mon fil à l’arrière et je tricote la maille à l’endroit.
Ensuite, j’alterne, donc au dessus de cette maille endroit, je vais tricoter une maille envers: je passe mon fil à l’avant, je tricote une maille envers.
Ensuite, je vais tricoter une maille endroit, donc fil à l’arrière, je tricote une maille endroit.
Je repasse mon fil à l’avant pour tricoter à l’envers: le point envers.
Et ainsi de suite, donc c’est répétitif: vous alternez toujours.
Le point important, c’est de bien démarrer son rang.
Ici, je tricote à l’endroit.
Ensuite à l’envers.
Ensuite à l’endroit.
Alors bien sûr, c’est très important de passer le fil une fois à l’avant, une fois à l’arrière.
C’est exactement comme pour les côtes. Si vous n’avez pas vu la vidéo sur les côtes, je vous invite à aller la regarder.
Ici, j’ai fait un rang et on voit bien que ce rang s’alterne avec le rang précédent: il est exactement à l’opposé.
Je retourne mon ouvrage et je trouve plus ou moins le même motif.
Je vais procéder de la même façon: là où je vois que j’ai une maille envers, je vais tricoter à l’endroit, là où je vois que j’ai une maille endroit, je vais tricoter à l’envers.
Alors quand je dois tricoter à l’endroit, je passe le fil à l’arrière et quand je dois tricoter à l’envers, je passe le fil à l’avant.
Quand on a l’habitude, on finit par faire ce point sans réfléchir mais c’est sûr qu’au début, on a toujours peur de se tromper entre les différentes alternances.
Donc ici je commence à l’envers et ensuite je vais faire un point endroit.
Alors ce point n’est pas si difficile, au début, il va bien sûr vous demander un peu de concentration mais rapidement vous parviendrez à le faire sans réfléchir.
C’est un point que l’on voit beaucoup en ce moment dans le commerce quand on achète des accessoires fabriqués de manière industrielle. C’est vrai qu’il a l’avantage d’être réversible.
Par exemple, pour une écharpe ou un gilet, c’est intéressant parce qu’il sera aussi beau d’un côté comme de l’autre.
Voilà, j’espère que vous êtes convaincu(e) par le point de riz, j’espère que cette vidéo a été suffisamment claire.
N’hésitez pas à me poser vos questions dans les commentaires et je vous dis à très bientôt sur le blog tricot! www.le-blog-tricot.com

Défi patronage # 5: La petite touche finale

Enfin, je prends le temps de donner des nouvelles sur l’avancée de mon défi patronage 😉

Si vous voulez mieux comprendre de quoi il s’agit, vous pouvez lire les 4 articles précédents.

Mon défi patronage

Défi patronage #1: le choix de la laine

Défi patronage #2: Un patron qui prend forme

Défi patronage #3: Les poupées prennent vie

Défi patronage #4: Le choix du nom

Le patron a été testé et il est prêt pour la vente, youhou!

C’est une grande étape de franchie et je vous avoue que j’ai été surprise par le temps qu’il m’a fallu pour passer de mes simples notes griffonnées dans un carnet à un véritable patron, accessible aux débutants comme aux experts en tricot.

J’en profite pour remercier mes testeuses pour leurs remarques judicieuses et leur patience face aux petites imperfections qui trainaient encore ça et là.

Et alors, me direz-vous, on peut l’acheter ton patron?

Et bien, non pas encore… on se rapproche de la ligne d’arrivée mais il y a encore le sprint final à accomplir!

Vous vous souvenez quand je vous ai sollicités pour le choix du nom?

Je vous remercie pour vos très nombreuses participations!

J’ai été portée par votre enthousiasme et tous ces noms proposés ont fait germé en moi l’envie d’écrire une histoire: l’histoire de ces petites poupées, (qui vous vous en doutez bien ne sont pas des petites poupées comme les autres ^^) je prends donc le temps d’écrire un conte qui sera associé au patron. Je garde encore leur nom secret pour quelques temps 😉 j’espère que vous me pardonnerez!

Ce patron, vous le savez, c’est, je l’espère, le début d’une nouvelle vie pour moi. Une nouvelle vie où je pourrais partager ma créativité au plus grand nombre et durant laquelle je pourrais être pleinement moi-même. Je suis déjà très enthousiaste d’avoir franchi le pas et de m’être lancée. Alors j’ai hâte de découvrir la suite!

Et c’est pour cela aussi que je prends mon temps, j’essaie de réaliser un patron qui me corresponde pleinement, un patron du cœur, celui de la nouvelle Aline. J’ai mis beaucoup plus de moi-même dans ce patron que dans les patrons que je propose dans la tricothèque par exemple. Même si je soigne les patrons de la tricothèque, je ne les réalise pas avec autant de passion que le patron de mes poupées.

J’espère donc que le résultat sera à la hauteur de mes espérances et qu’il vous parlera.

Et puis, la concrétisation de ce projet étant presque terminée, je me rends compte que je n’ai pas encore pris le temps de me renseigner sur toutes les questions administratives. J’avoue que ce n’est pas mon fort 🙂

C’est sûr que j’ai davantage envie de tricoter et de jouer à la poupée que de me pencher sur le casse-tête administratif qui m’attend. Mais je finirai par le faire, ne vous en faites pas.

Alors à bientôt pour la suite du défi!

Comment tricoter des côtes

Comment tricoter des côtes?

Aujourd’hui, je réponds à la question de Julie qui me demandait comment tricoter les côtes.

Je vous explique en vidéo comment tricoter des côtes 2/2. En suivant la même méthode, vous pourrez tricoter des côtes, 4/4 ou 1/1 ou 1/2…

Les chiffres correspondent au point endroit et au point envers, généralement, on indique le nombre de mailles à tricoter au point endroit en premier puis le nombre de mailles à tricoter au point envers.

Des côtes 2/1 correspondent donc à un rang constitué de 2 mailles au point endroit puis 1 maille au point envers, ainsi de suite… Dans les patrons, on trouvera aussi l’indication: 2m end. / 1m env.

N’hésitez pas à me poser des questions, ça me fait un grand plaisir de partager ma passion 🙂

 

 

 

Transcription texte:

Bonjour!
Aujourd’hui je vais vous présenter les côtes. Alors ici, j’ai tricoté du jersey puis des côtes.
Ici ce sont des côtes 2/2, avec une alternance entre des côtes à l’endroit et des côtes à l’envers.
Donc, je commence par 2 mailles à l’endroit, je tricote mes deux premières mailles à l’endroit.
Et ensuite, j’ai deux mailles à tricoter à l’envers.
Alors, pour tricoter à l’envers, nous avons besoin d’avoir notre fil à l’avant.
Quand on tricote à l’endroit le fil est à l’arrière mais quand on tricote le point envers, le fil doit passer à l’avant.
Tout simplement, je vais passer mon fil à l’avant du tricot.
Ensuite, je vais tricoter mes deux mailles à l’envers = au point envers.
Ensuite, j’ai de nouveau 2 mailles à tricoter à l’endroit.
Pour tricoter à l’endroit, j’ai besoin d’avoir mon fil à l’arrière.
Alors, je passe mon fil à l’arrière avant de tricoter ces 2 mailles à l’endroit.
Je tricote mes mailles à l’endroit, 1 et 2.
Ensuite, je vais passer mon fil à l’avant pour pouvoir tricoter le point envers.
Une maille, 2 maille.
Et de nouveau, je passe mon fil à l’arrière pour tricoter au point endroit les deux dernières mailles.
Ensuite, je vais tourner mon ouvrage et ici, vous voyez c’est à l’opposé. Ce qui était à l’endroit devient à l’envers, et ce qui était à l’envers devient du point endroit.
Je vais suivre les mailles comme elles se présentent.
Les deux premières sont au point envers, je les tricote au point envers.
Première maille à l’envers et deuxième maille à l’envers.
Ensuite, j’ai 2 mailles à l’endroit donc, je passe mon fil à l’arrière du tricot puis je tricote deux mailles à l’endroit.
1, 2.
Ensuite, je vais avoir 2 mailles à l’envers, alors je passe mon fil à l’avant pour tricoter le point envers.
Ensuite, je place le fil à l’arrière pour tricoter deux mailles au point endroit.
Et enfin, je finis par 2 mailles au point envers.
Alors, bien sûr quand vous commencez, vous pouvez très bien suivre la vidéo sur les mailles lisières.
Ici, je ne le fais pas mais je pourrais très bien suivre l’explication pour avoir des mailles lisières très régulières.
Je continue, toujours de la même façon, je vois des mailles envers, je les tricote au point envers et quand je vois des mailles au point endroit, et bien je les tricote au point endroit.
La seule difficulté, c’est de ne pas oublier de passer le fil soit à l’avant, soit à l’arrière.
Je tricote à vitesse normale pour vous montrer ce que cela donne.
Alors voilà ce que donnent les côtes, ici ce sont des côtes 2/2.
Je vous souhaite un beau tricot et je vous dis à très bientôt sur le blog tricot!

Faut-il tricoter pour son homme?

 

Les tricots pour homme

Mon dernier grand tricot terminé était destiné à mon homme, sauf que ce fut la cata: un corps trop court, des manches trop longues et un col “pépérisant” qui ne lui va pas du tout (ou qui lui donne 20 ans de plus!).

tricot pull homme

Je vais donc reprendre une bonne partie de ce pull dans la joie et la bonne humeur, grrr…

Devant la montagne de courage dont il va me falloir faire preuve pour relever ce défi, je me suis dit que cela pourrait faire l’objet d’un article sur mon petit blog chéri.

Car toute tricoteuse non célibataire s’est posé au moins une fois la question:

Faut-il tricoter pour son homme?

  • 1) Je tricote un modèle masculin ou pas?

Pour répondre à cette question existentielle, vous allez pouvoir suivre ces deux étapes:

Étape 1: Analysez à quel type d’homme vous avez à faire.

  • Est-ce un homme qui aime la laine ou il est plutôt du genre à détester tout autre pull que ses sweets à capuche?
  • Est-ce un homme qui aime le fait-main?
  • Est-il admiratif de ce que vous savez faire de vos dix doigts?

Si vous répondez “oui” à ces 3 questions, c’est déjà plus encourageant que si c’est un homme qui se moque gentiment de votre passion (et qui du coup ne mérite pas de bénéficier du fruit de vos efforts, non mais!)

Étape 2: Le test de l’accessoire.

Si vous ne vous êtes pas encore totalement découragée à l’étape 1, il reste un mince espoir…

Si le cœur vous en dit, tricotez lui un accessoire comme un bonnet ou un snood.

Si lorsque vous lui offrez, il  a des étoiles dans les yeux et la bouche en cœur. Vous pourrez lui réserver une place royale dans vos futurs projets… et voir petit à petit plus grand.

Si au contraire, il ne porte JAMAIS cette petite merveille que vous lui avez réalisée, bannissez les projets que vous aviez déjà notés sur votre to do list pour lui et tricotez pour vous!

tricot homme

Certaines chanceuses sauront vite qu’elles ont dans leur vie l’homme idéal pour la tricoteuse qu’elles sont, lorsqu’elles verront leur cher et tendre leur piquer un bonnet qu’elles s’étaient tricotées pour elles.

Oui, ce sont des choses qui arrivent aussi et un tel homme mérite bien qu’on lui consacre un peu de notre temps ^^

Si votre homme passe haut la main le test de ces 2 étapes. Vous allez pouvoir vous (et lui) faire plaisir!

  • 2) Pourquoi j’aime les tricots pour homme

J’aime tricoter les pulls et gilets pour homme pour deux raisons:

  • Première raison:Les hommes ont une morphologie moins complexe que la nôtre.

En général, les modèles de tricot masculin sont moins fantaisistes.

Excepté le gros raté dont je parlais en début d’article. Je trouve généralement les pulls pour homme sans surprise.

Le résultat met le plus souvent notre homme en valeur sans trop se prendre la tête.

Finalement, un pull pour homme reste un pull pour homme et ce n’est pas plus mal.

  • Deuxième raison: Des tricots faits pour durer

Ce que j’ai trouvé de très gratifiant avec le recul, c’est que mon homme porte depuis 10 ans des pulls que je lui ai tricotés.

Ses grands favoris finissent par s’user au bout de tant d’années mais ils ont rendu service tellement de fois qu’on les pardonne.

Avec mes enfants, je ne connais pas encore ce plaisir, car le principe des enfants, c’est de grandir très (trop) vite! Ils grandissent si vite, qu’un pull correspond en général à deux saisons!

J’aime beaucoup jeter un oeil au dressing de mon homme et voir année après année mes pulls tricotés se multiplier.

J’avoue que ça motive encore plus pour tricoter un pull pour homme, ce qui représente tout de même l’un des ouvrages les plus longs à réaliser…

Enfin, maintenant que vous êtes ultra motivée pour commencer une magnifique veste pour votre homme, je finirais cet article par quelques conseils.

tricot facile homme

3) Conseils pour le tricot masculin

  • A. Choisissez le modèle ensemble

Avant de vous lancer dans un projet pharaonique de ce genre, assurez-vous de 2 choses:

a) Ce projet lui convient

Montrez-lui le modèle et soyez à l’écoute de ses remarques. Il vaut mieux qu’il choisisse lui-même un pull qui le tente plutôt que vous preniez la peine de tricoter un ouvrage qu’il ne portera pas.

b) Ce projet vous convient.

Je me souviens que le 1er modèle de pull que mon homme avait choisi se tricotait avec des aiguilles de 3.5 mm. Vu la taille de mon homme, il était hors de question que j’opte pour ce patron!

Du coup, j’ai choisi un pull plutôt similaire se tricotant avec des aiguilles 5.5 mm. C’était bien plus envisageable pour moi!

  • B. Prenez ses mesures

Ne faites pas l’erreur que j’ai moi-même faite. Évitez les mauvaises surprises et prenez scrupuleusement ses mesures.

Adaptez le modèle selon son gabarit. Il faudra souvent rallonger le buste ou rallonger les manches, ce n’est pas très compliqué à réaliser. Il suffit d’ajouter quelques rangs avant les diminutions.

  • C. Écoutez ses choix

Les hommes peuvent être tatillons.

J’ai tricoté un pull noir pour mon mari: la coupe est parfaite et il est très doux.

Sauf que… c’est un noir tweedé, légèrement moucheté de blanc.

Or mon homme voulait un vrai noir uni.

C’est un pull qu’il lui arrive de porter mais bien plus rarement que ses autres pulls. Comme quoi quelques éclats de blanc peuvent faire toute la différence!

Bien sûr il avait émis quelques objections quand je venais de recevoir la laine, objections que je n’avais pas écoutées… dommage!

 

Voilà! Vous êtes fin prête à vous lancer dans le tricot pour homme! (ou pas d’ailleurs) Et moi, je me suis quelque peu remotivée à aller détricoter mon affreux pull qui sera bientôt LE pull de sa garde robe 😉

Dans les commentaires, dites-nous si vous tricotez pour votre homme et racontez-nous vos petites anecdotes, on adore ça!

 

 

 

 

 

Comment faire de jolies lisières au tricot?

Une nouvelle vidéo explicative. Et cette fois-ci, on s’arrête un peu sur les petits détails qui font la différence 🙂

Laurette de L’atelier de Laurette m’a demandé comment faire de jolies lisières.

Il suffit pour cela de ne pas tricoter la première maille du rang et de simplement la glisser sur l’aiguille.

Ensuite, il faut veiller à ce que le fil soit du bon côté:

à l’arrière lors d’un point endroit

à l’avant lors d’un point envers

Click here to subscribe
Bon, ce n’est jamais bien clair à l’écrit alors passons à la vidéo explicative!

Je vous explique comment faire de belles lisières pour le point mousse et le point jersey.

Et surtout ne paniquez pas, il n’y a rien de compliqué!

Comment faire de jolies lisières au tricot:

Allez, on s’entraine et on tricote!

N’hésitez pas à faire comme Laurette et à me poser vos questions!

 

Click here to subscribe
Transcription texte:

Bonjour!
Aujourd’hui je vous présente comment tricoter des lisières pour le point Mousse où pour le point Jersey.
Donc vous obtenez des lisières lisses qui sont parfaites pour la couture ensuite
Ici pour le point mousse, vous êtes habitué à tricoter à l’endroit: donc on pique l’aiguille ainsi, on passe le fils à l’arrière et on continue.
Mais ici pour avoir des lisières régulières et droites, on ne tricote pas la première maille, on la passe sur la première aiguille et le fil, je vais devoir le mettre à l’arrière: je mets le fil à l’arrière pour pouvoir tricoter à l’endroit.
Je tricote mon rang à l’endroit, normalement et jusqu’au bout.
Voilà, ensuite je retourne mon ouvrage et vous voyez le fil passe à l’avant puisqu’il était à l’arrière avant, il est passé à l’avant.
Ce que je vais faire c’est que de la même manière je vais récupérer ma première maille sans la tricoter et le fil qui est à l’avant, je veux l’avoir à l’arrière pour pouvoir tricoter à l’endroit donc je le place à l’arrière et je tricote à l’endroit et jusqu’au bout.
Voilà et en fait, je vais tricoter comme ça toujours: je ne vais pas tricoter la première maille, passer mon fils à l’arrière et ensuite tricoter toutes les autres mailles à l’endroit. C’est ce que préconise le point mousse.
Si vous n’avez pas encore vu la vidéo sur le point mousse, je vous invite à la voir en complément.
Et voilà, ma lisière sur le côté progresse au fil du tricot et reste toujours droite et régulière.
Alors au début, tout en haut, ça va vous paraître un peu étrange mais ça prend forme petit à petit donc c’est normal que ce qui est rattaché à l’aiguille ait une forme un peu particulière.
Alors maintenant, je voulais vous montrer comment faire des mailles lisières quand on tricote le point jersey, donc pour le jersey, on a parfois un rang à l’endroit, donc on fait la même technique et ensuite on a un rang à l’envers.
Donc vous allez garder cette fois ci le fil qui est à l’envers, vous allez le garder à l’envers. Vous n’avez qu’à passer votre maille sur la première aiguille, le fil est déjà devant, donc c’est ce qu’il nous faut pour tricoter à l’envers et donc vous continuez votre rang envers tout simplement et ce jusqu’au bout.
En fait c’est simple mais il faut juste savoir si le fil on le laisse comme il est ou si on le passe à l’arrière. Donc ici, le fil est déjà à l’arrière et ça nous arrange puisqu’on va tricoter à l’endroit et à l’endroit il faut qu’il soit à l’arrière.

Tout simplement on passe notre maille sur l’aiguille et on continue à tricoter

Donc finalement, pour le point jersey, c’est encore moins compliqué que pour le point mousse. Pour le point mousse il faut toujours veiller à bien passer son fil à l’arrière. Ici je suis à l’envers et j’ai bien mon fil à l’avant donc je peux tricoter facilement mes mailles à l’envers.

Pour le point endroit, je regarde: mon fil est bien à l’arrière comme il faut pour tricoter à l’endroit, donc tout simplement, je passe ma maille sur l’aiguille et je tricote avec le fil comme il se présente, à l’arrière.

Et voilà, vous voyez que la lisière est régulière et a toujours plus ou moins la même apparence.

Alors j’espère que cette vidéo vous aura aidé à voir comment faire des lisières régulières, il y a plusieurs manières de faire des lisières, on pourra y revenir dans de prochaines vidéos mais celle-ci est la manière la plus simple d’avoir des lisières régulières et c’est vrai que c’est une bonne habitude à prendre quand on apprend le tricot car ça vous permettra de toujours bien y penser pour vos futurs ouvrages.

A bientôt sur le blog tricot!

 

Comment trouver du temps pour tricoter?

Quand le tricot commence à devenir une passion à part entière dans notre vie, on est vite à la recherche d’astuces pour pouvoir tricoter encore et encore 😉

Je vous livre ici les quelques astuces que j’utilise régulièrement pour pouvoir m’adonner à ma passion dévorante.

  • Astuce n°1: Ayez toujours un tricot nomade sur vous

Avec les aiguilles circulaires, c’est devenu très facile d’emporter un petit tricot dans son sac à main.

Alors bien sûr, ce sera plus délicat avec un pull pour homme quasi terminé…  Mais il y a des projets idéaux pour les tricots nomades, comme les chaussettes, les mitaines, les moufles, les bonnets… etc…

J’aime avoir un tricot à balader partout qui avance donc plus ou moins vite, au gré de mes sorties et un autre tricot plus volumineux ou complexe qui m’attend à la maison.

tricoter-a-lexterieur

  • Astuce n°2: Tricoter partout!

Le tricot est de nouveau parfaitement tendance, alors profitez-en et tricotez à chaque fois que la situation vous le permet.

Dans le bus, le métro, dans les salles d’attente, si vous faites cela, vous ne manquerez plus jamais de patience: l’attente deviendra un vrai plaisir! Quand je pense que je détestais attendre les retardataires quand j’étais jeune, maintenant je savoure ces moments!

Avez-vous lu la petite BD de miss tricot et son tricot nomade, peut-être vous reconnaitrez-vous?

tricot-a-lexterieur-attente

  • Astuce n°3: Faire 2 choses en même temps n’est pas un problème

Associez le tricot à d’autres activités que vous avez l’habitude de faire. Typiquement, vous pourrez facilement regarder un bon film et tricoter. Vous parviendrez aussi aisément à papoter avec vos amis au téléphone tout en tricotant grâce à un kit mains libres. Et pendant que le repas du soir mijote, vous pourrez tricoter sans souci.

Si vous adorez lire, vous serez sans doute un peu frustré(e) de ne pas pouvoir lire tout en avançant votre dernier gilet. Certaines parviennent à associer ces deux activités mais j’avoue que de mon côté, il m’a fallu des années pour y parvenir et je n’y arrive qu’avec des points très simples.tricoteuse-multi-tache

Aujourd’hui, il y a des livres audio qui sont très pratiques. Vous pourrez vous cultiver tout en créant une petite merveille de vos propres mains. Il existe des applications comme Audible mais si vous aimez la littérature classique vous trouverez facilement votre bonheur (et c’est gratuit) sur des sites comme audiocité ou litterature audio.com . Enfin, il y a de très nombreux livres lus sur Youtube.

  • Astuce n°4: Tricoter tout en veillant sur vos enfants

Là aussi, c’est tout à fait compatible. Les enfants ont tout intérêt à avoir des parents qui tricotent. Oui, comme vous le savez bien, le tricot rend plus ZEN! Et parents ZEN = enfants heureux 🙂

Sachez que dans les écoles qui suivent la pédagogie Steiner-Waldorf, les enseignants sont invités à tricoter aux côtés des enfants pour accompagner leurs jeux libres.

Les enfants bénéficient de la présence rassurante de leur éducateur/ trice tout en étant libre de jouer à leur convenance, sans jugement extérieur.

Et pour les bébés? Pour les tout-petits bébés, ça reste assez facile de tricoter. Je me souviens m’être tricotée un gilet avec mon nourrisson dans l’écharpe de portage. Bon, c’était relativement sportif puisque ce dit bébé pleurait dès que je m’asseyais. J’ai donc fait des milliers d’aller-retours dans le couloir pour tricoter ce gilet 😀 Mais enfin, je pouvais tricoter!

Par contre quand les petits bébés commencent à tout attraper, ça devient beaucoup plus difficile de tricoter tout en les câlinant. Mais finalement, à cette période, on est tellement occupée que ça passe bien trop vite à notre goût et on peut alors retrouver nos tricots délaissés pour nous consoler.

Astuce n°5: Recherchez activement les rendez-vous tricot

Au début, on n’a pas toujours l’idée de passer nos soirées avec des ami(e)s à tricoter. Et pourtant si vous montrez autour de vous que vous tricotez, vous serez bientôt assailli(e) par des demandes comme:

  • “J”aimerais vraiment apprendre à tricoter”
  • “T’aurais du temps pour m’expliquer le point jersey?”
  • “Ce serait trop chouette que tu me montres comment faire un bonnet comme le tien!”

Pourquoi ne pas organiser une soirée tricot entre copines où vous pourrez inviter les plus motivées et leur transmettre votre savoir?

rencontre-tricot-entre-amies

J’ai aussi appris que certains cinémas proposent des “cinéma-tricot”. La salle reste allumée avec une lumière douce durant la projection du film afin qu’on puisse associer le cinéma au tricot. Quelle bonne idée! Renseignez-vous, si ça se trouve, il y a un cinéma-tricot organisé tout près de chez vous!

Astuce n°6: Ayez des projets partout!

Je suis le podcast de “Knitting Broomstick” sur youtube, c’est une américaine qui a 5 enfants. Elle conseille d’avoir un projet en cours dans chaque pièce de la maison. Je trouve que c’est une excellente idée car quand on a des enfants, nos séances tricot sont souvent morcelées. Alors dès qu’on a 3 minutes devant nous, c’est bien de tricoter un rang ou deux.

Elle conseille aussi d’avoir un tricot dans la voiture qui s’y trouve en permanence. Car lorsqu’on doit attendre l’un de ses enfants à la sortie de l’école ou lors d’une de ses activités, on est assuré d’avoir de quoi patienter sereinement 😉

Personnellement, je n’ai pas 5 enfants, alors je me contente de toujours avoir un projet en cours au rez de chaussé et un autre à l’étage. Comme ça, je n’ai pas à courir à droite à gauche pour trouver quelque chose à tricoter.

 

Voilà pour mes petites astuces. J’imagine qu’il en existe encore des centaines. Alors si vous en avez une, ne la gardez pas pour vous. Partagez-la dans les commentaires! 🙂

A tout bientôt et bon tricot!