On adore tricoter mais quitte à créer des œuvres d’art avec nos mains, autant apprendre à bien les entretenir ensuite 🙂

Le blocage fait partie de ces pratiques qui enjoliveront vos tricots alors ça vaut le coup de se pencher sur la question!

  • Comment bloquer un tricot?
  • Pourquoi le faire?
  • Qu’est-ce que ça veut dire “bloquer”?? 

Tous les mystères du blocage vous seront dévoilés dans un instant!

Une fois que vous avez tricoté votre bel ouvrage et une fois que vous l’avez lavé, il est parfois nécessaire de le “bloquer”.

“Bloquer” un tricot signifie simplement lui donner une forme.

Le blocage est parfois essentiel et parfois, on peut parfaitement s’en passer!

C’est pour cela que certaines tricoteuses ne le pratiquent jamais car tout dépend ce que l’on tricote!

D’autres pratiquent une forme de blocage différente en se servant d’un fer à repasser. Je n’ai jamais utilisé cette méthode car elle me fait très peur. Je ne suis pas très douée avec cet objet, ah ah 😀 Mais il s’agit bien d’une façon de bloquer les tricots.

Allez, voyons quand bloquer nos tricots, comment le faire et à l’aide de quel matériel?

  • 1) Pourquoi bloquer un ouvrage?

On décidera de bloquer un ouvrage selon deux critères:

  1. Le fil
  2. Le projet

  • Pour ce qui est du fil:

La composition du fil permettra le blocage ou pas. Si vous tricotez avec un fil 100% acrylique, le blocage n’aura pas grand intérêt car la mise en forme ne perdurera pas.

Il pourra cependant ajouter de la régularité au tricot. Il pourra aussi faciliter les coutures si chaque pièce est bloquée avant le montage.

Vous bloquerez les fils naturels, en particulier ceux à base de fibres animales. Cela permettra aux mailles de gagner en régularité et de paraître beaucoup plus belles et rondes.

Avec certains fils, notre tricot peut sembler assez irrégulier. Cela est souvent dû au fait que le fil lui même soit un peu irrégulier: le fil est plus ou moins épais et cela finit par se voir au niveau des mailles. 

Pour éviter un aspect trop irrégulier avec ce type de fil, le blocage est une bonne solution pour lui permettre de s’adoucir et de gagner en régularité.

  • Et les projets?

Certains projets ne nécessitent pas de blocage.

Quand je tricotais des ouvrages en suivant les modèles de Bergère de France ou de Phildar, je portais directement les pulls et je les lavais en machine en les faisant sécher comme tous les autres vêtements.

Les fils qui étaient composés d’un mélange de laine et de polyester vivaient très bien avec ce traitement. 😀

Mais, mais, mais d’autres ouvrages ont absolument besoin d’un blocage!

En particulier TOUS les ouvrages qui comportent de la dentelle!

La dentelle sera toute rabougrie si vous ne prenez pas le temps de bloquer votre tricot. La dentelle et le blocage vont ensemble.

L’une ne peut pas se passer de l’autre.

Vous pourrez également bloquer les ouvrages qui comportent des mélanges de points. Cela permettra de bien différencier les zones réalisées avec des points différents. Le tricot en sera vraiment enjolivé.

  • 2) Comment bloquer un tricot?

Avant de bloquer un tricot, il faut le laver ou du moins le tremper.

C’est le fait que les fibres soient mouillées qui leur permettra de garder la forme donnée une fois sèches.

Il s’agit donc de laver son tricot puis de le pré sécher. Pour cela, la méthode du Burito pourra être utile. Si vous ne connaissez pas cette méthode de la “crêpe roulée”, vous trouverez son explication dans le mémento de la tricothèque. (Cliquez ci dessous pour vous inscrire si ce n’est déjà fait).

Click here to subscribe

Ensuite, le tricot séchera à plat. Les épingles de couturières ou les peignes de blocage vous permettront de lui donner la forme que vous souhaitez.

Dans le cas d’un pull ou d’un gilet, il faut anticiper la manière dont vous souhaiterez le porter au niveau du col.

Il ne faut pas hésiter à tirer un peu sur le tricot si c’est nécessaire. Dans le cas de la dentelle ou même des torsades, le fait d’étirer le tricot lui donnera un aspect bien plus net.

Ensuite, il faut laisser sécher le tricot tranquillement.

Il vaut mieux éviter les endroits sombres et humides car le tricot étant posé à plat, il séchera plus lentement. L’humidité ne pourra pas s’échapper par en dessous. Vous pouvez le poser à un mètre d’une source de chaleur. Cela lui permettra d’en bénéficier sans en souffrir.

Et puis, il faudra patienter car le séchage pourra nécessiter quelques jours…

Mais quel bonheur ensuite quand on peut tenir son beau tricot!

Certaines se servent du blocage pour étirer un tricot dans un sens ou un autre car elles le jugent trop étroit ou trop court. Cela fonctionne un peu mais ne fera pas gagner une taille supplémentaire au tricot…

Trop étirer un tricot en jersey peut déformer son tombé et c’est donc déconseillé de trop exagérer.

  • 3) Quel matériel pour bloquer un tricot?

Maintenant que vous avez très envie de bloquer vos tricots, il serait bon de passer au concret!

Pour bloquer nos tricots, on peut se servir simplement de serviettes de bain empilées ou d’un petit matelas avec des serviettes par dessus et d’épingles de couturières.

C’est important de pouvoir piquer tout autour du tricot, c’est pour cela qu’il faut une certaine épaisseur.

Mais au fond, c’est la même technique que celle de l’échantillon. 

IMG_4118

Par contre, ce matériel de base sera remplacé avec grand plaisir par du vrai matériel de blocage pour toutes les amatrices de châles en dentelle ou pour toutes celles qui aiment réaliser de beaux ouvrages élaborés.

A ce niveau de tricot, vous gagnerez vraiment à mettre en valeur vos tricots en sélectionnant des fils nobles et en les bloquant.

Quitte à maîtriser un art à la perfection, autant aller jusqu’au bout 🙂

Cela vous simplifiera grandement la vie et vous donnera davantage envie d’en tricoter d’autres. Vos tricots seront d’autant plus beau!

Je vous conseille ce kit knit pro qui est complet:

Il comprend le tapis et des épingles en T. Celles-ci sont pratiques car elles permettent de maintenir avec douceur le tricot sans risquer de passer au travers des mailles.

Vous pouvez cependant remplacer ce kit par ce même type de tapis que l’on trouve dans les jeux pour enfants (sur les brocantes, il y a des chances que vous en trouviez!) et de simples épingles de couturière. Les tapis de yoga peuvent aussi remplacer le tapis.

Bref, les tricoteuses sont souvent très astucieuses, vous trouverez bien ce qui vous convient le mieux 😀

A la place des épingles en T, vous pouvez utiliser des peignes de blocage. Ils sont eux aussi très pratiques.

Pour la dentelle des tiges pourront être nécessaires, il existe un kit avec des tiges des épingles et un tapis, il est ici, chez Rascol:

Pour les chaussettes, certaines se servent de bloqueurs à chaussettes.

Personnellement, je n’en ai pas, je trouve que la chaussette prend bien sa forme sur le pied, même dans le cas de la dentelle.

Voici des bloqueurs à chaussettes:

Voilà pour le blocage en quelques mots 🙂

Je reviendrai sur ce sujet avec un cas concret en vidéo mais avant cela, je vais aller tricoter 🙂

Pour aller plus loin, vous pourrez lire en complément cet article déjà paru, vous saurez parfaitement éviter 3 pièges pour préserver vos beaux tricots: 

Mites, bouloches, feutrages, comment lutter contre nos 3 ennemis

Si vous cherchez en plus de cela des conseils pour laver vos tricots. Vous trouverez dans la tricothèque un guide complet sur le lavage du tricot à la main ou en machine.

Si vous n’êtes pas encore membre de la tricothèque, vous pouvez rejoindre la tricothèque en cliquant sur l’image ci-dessous.
Click here to subscribe

N’hésitez pas à commenter cet article et à le partager car le blocage gagne à être connu!

62 Comments on Comment bloquer un tricot?

  1. Merci beaucoup de partager vos connaissances sur le blocage. Votre article très bien écrit est agréable à lire et les photos judicieusement choisies et nettes aident à visualiser cet inconnu qu’était le blocage pour moi il n’y a pas si longtemps. Bonne soirée de repos amplement mérité ! Tricote ment vôtre. Une Tricoteuse novice de… 56 balais !…

  2. J’ai bloqué mes tricots en mouillant deux serviettes mais on doit tordre le plus possible on installe à plat la première serviette bien placer le tricot en étirant légèrement et en aidant avec des épingles on ajoute l’autre serviette par dessus on laisse jusqu’à ce que se soit sec.
    Je voudrais revoir comment vous assemblez deux laines quand vous devez changer de balles
    Merci

  3. Depuis seulement 9 mois je connais l’étape du blocage et c’est vrai que cela change tout( je l’ai fait sur des châles et des rideaux aux crochets)

  4. Bonsoir,

    Merci beaucoup pour ces conseils très précieux. cette article sur le blocage il est très interessant et bien expliqué c.est un plaisir de vous lire.

    Cordialement,

  5. bonsoir Aline
    Merci pour cet article comme toujours très bien expliqué. Je ne connaissais pas du tout le blocage que je viens de découvrir grâce à toi.
    bon tricot
    A bientôt

  6. coucou un grand merci pour l’explication sur le blocage ;je ne connaissais pas; tu donnes beaucoup de ton temps c’est gentil;; bon tricot;; à bientôt bizzzzzzzz

  7. Merci d’éclairer ma lanterne Aline
    Jamais entendu parler de blocage
    de tricot avant toi .J’ai toujours repassé mes tricots avec une pâte mouille . Bonne reprise pour tes cours demain. Martine 17

    • Je suis ravie de t’avoir fait découvrir quelque chose, hi hi.
      Bravo pour la pâte-mouille, je trouve ça délicat mais quand on maîtrise cette façon de faire, c’est bien efficace aussi.

  8. Merci Aline pour tous ces conseils. Je ne connaissais pas le terme de blocage, je le pratique depuis toujours mais entre deux serviettes et mon fer a repasser, aussi délicatement que possible et cela a toujours marché. Bien sur je n’ai jamais ajouter de dentelle.

  9. Merci pour cet article, moi pour bloquer mon tricot je le fixe aux dimensions sur un tapis et après je le recouvre de torchons mouillés et je le laisse sécher en appuyant de temps en temps dessus environ un nuit toujours un beau résultatMOLTO

  10. Je tricote depuis 50 ans , une vraie passion, une grosse détente, et je pratiquais le bloquage, sans savoir que cela s’appelait ainsi !!
    Merci pour vos messages que je lis toujours

  11. Bravo Aline tu as fait le tour de la question sur le blocage personnellement je n’ai pas encore tester toutes les façons de bloquer un ouvrage … je me repose sur la technique que je maîtrise le mieux.
    Mais je pense que je vais tester la technique du buritos … indispensable pour les modèles Shetland.
    Bon tricot,
    Thali

  12. Bonjour Aline .

    Merci , Pour la technique c’est super bien expliqué, je ne connaissais pas, Merci encore pour tout c’est conseil c’est sympa !
    Brigitte

  13. Merci pour les explications de blocage pour les ouvrages tricotés. Je n’ai jamais bloquer mes tricots, par contre lorsque je faisais des napperons au crochet, là je bloquais.

  14. Je suis vraiment impressionnée par toutes vos connaissances sur le tricot.
    Je n’avais jamais entendu parler du blocage. Ma mère tricotait beaucoup mais elle ne pratiquait pas cette technique.
    Moi de mon côté je tricote depuis peu de temps
    C’est à la naissance de mon 1er petit fils en 2010 que j’ai commencé à tricoter des petits chaussons, des brassières, écharpes …
    Moi je suis du genre à vouloir avoir terminé avant d’avoir commencé.
    En lisant tes messages et ton blog je me rends compte que je suis une amatrice.
    Mais bon je m’en remets. Je vais faire des efforts pour me perfectionner et m’améliorer.
    Je te remercie de tout cœur pour tes conseils et pour m’avoir donné l’envie de prendre le tricotage très au sérieux.
    Bisous. A bientôt.
    Evelyne

  15. Merci beaucoup ,tes conseils sont toujours utile même avec 42ans d’expérience!
    Je garde précieusement cette info et le met en pratique dès que possible..
    A bientôt,
    Ta MUMU

  16. Murielle
    Toujours intéressant de connaître de nouvelles méthodes et outils qui les accompagnent .
    Je te remercie infiniment pour ces précieux conseils même avec 42 ans de tricot!!
    Je vais la mettre en pratique dès que cela me sera possible et penserais à toi..
    Amitiés
    Mumu

  17. Bonjour,
    Avec votre blog je vais de découverte en découverte et je me perfectionne … j’ai de plus en plus envie de tricoter et de me lancer dans de nouveaux modèles
    Merci beaucoup

  18. Bonjour Aline,
    Je gagne un temps fou pour entretenir les sublimes twin-sets “dentelle” en coton d’Egypte tricotés par ma P’tite Maman d’Amouuuur (“Un trou-trou c’est un bisou” me disait-elle) : LA PATEMOUILLE.
    Je déplie la TABLE A REPASSER, branche le fer-vapeur en position COTON et un LANGE DE BEBE (en vente sur tous les sites classiques de VPC) car le fil de mes torchons est trop serré. Et je repasse doucement sans écraser. Ensuite je pends le chef d’oeuvre sur cintre rembourré pour éviter les marques.
    Et voilà, résultat impeccable, pas besoin d’immerger mon pull ni d’attendre indéfiniment son séchage (surtout l’hiver).
    Bises
    Yvette

    • Merci pour ce partage, effectivement tu sembles bien maîtriser cette technique!
      J’adore la petite phrase de ta maman “Un trou-trou, c’est un bisou”!!

  19. Y a pas à dire, le blocage, c’est super important, impératif, et super essentiel surtout si on tricote des motifs en dentelle. La différence entre le avant et le après blocage est souvent flagrante, et le blocage permet aussi des fois de rattraper des petites erreurs de longueurs.
    Bref, merci pour cette article bien complet qui rappelle l’importance de cette étape, même si cc’est vrai qu’on a souvent super hâte de porter ce qui vient de tomber de nos aiguilles 🙂

    • Oui, parfaitement d’accord! Et moi, j’ai toujours un peu l’appréhension du “Et s’il était moins beau après blocage”???? Mais au final, c’est vraiment infondé surtout que l’échantillon lavé est là pour nous rassurer mais les tricoteuses ont aussi leurs peurs irrationnelles! 😀

  20. Bonjour , merci pour votre leçon sur le blocage
    j’ai tricoté un pull avec le point en “zig-zag” cela représente des rectangles tournés un rang à droite et le rang suivant à gauche
    dommage de ne pas avoir eu votre façon d’adapter la taille d’un pull
    car une fois fini le devant ( en suivant les explications pour ma taille ) , j’ai bien 10 centimètres en trop ;
    total , tout recommencer ; mais je vais me fier à votre méthode
    Micheline
    p.s : je tricote depuis que j’ai 7 ans et j’en ai 69 ans et je continue encore

    • Merci Micheline pour ce gentil retour! Et désolée pour ce beau pull trop petit! C’est toujours décevant… Mais c’est aussi en faisant des erreurs qu’on progresse 😉

Répondre à woola oops Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *