tricot et internet

Le mot « tricot » est clairement connoté « mémé » aujourd’hui en France. D’ailleurs, j’ai hésité à appeler ce blog « le blog tricot » à cause de ça mais finalement, si je veux que l’image du tricot évolue autant appeler un chat « un chat ».

Ceux qui connaissent le tricot actuel savent bien qu’il n’a plus rien à voir avec le cliché du tricot-mémé.

Car oui, le tricot a lui aussi connu une petite révolution. Si les aiguilles circulaires ont clairement participé à renouveler le tricot, internet, lui, l’a complètement révolutionné.

Et c’est: LA révolution internet du tricot, oh yeah!

Et elle a eu lieu grâce à tous ces éléments:

  1. Les blogs
  2. Ravelry
  3. La communauté internationale
  4. Les boutiques en ligne
  5. Les podcasts

1. Les blogs

Les blogueuses talentueuses ont petit à petit envahi la toile, on a toutes nos blogs favoris que l’on suit avec ferveur. Les blogueuses nous font rêver avec leurs créations tendances et elles ont vraiment participé au renouveau du tricot. Et oui, grâce à elle, on sait désormais qu’on peut être

geekette et tricoteuse

branchée et tricoteuse

graphiste et tricoteuse

cool et tricoteuse

jeune et tricoteuse

tatouée, piercée et tricoteuse acharnée

Et parfois, tout ça à la fois, yeah!

Souvent un modèle à succès sera repris de blog en blog, jusqu’à ce qui vous aussi, vous craquiez sur ce modèle. 😉

Les blogueuses s’organisent des SWAP*, des KAL* et c’est un vrai plaisir de pouvoir aller visiter les univers des unes et des autres. On ne manque pas de leur piquer leurs astuces, leurs DIY* et parfois même, on les suit sur un KAL ou un SWAP: c’est joyeux et vivant.

Alors: vive les blogs tricot!

2. Ravelry

Si vous ne connaissez pas encore Ravelry, je vais bientôt concocter un article: Comment utiliser Ravelry?.

Pour les autres, celles qui connaissent, vous serez toutes d’accord avec moi pour dire que Ravelry, c’est LE site à ne pas manquer quand on est tricoteuse.

Ravelry, ce n’est pas n’importe quel site, c’est une BOMBE pour tricoteuses, lol!

Ravelry, c’est:

  • une bibliothèque quasi infinie de patrons
  • une communauté internationale de passionnés
  • un forum très actif
  • du bonheur en barre, ha ha ha

Mais attention, Ravelry, c’est aussi:

  • LE coupable à accuser quand on regarde nos to-do lists à rallonge
  • beaucoup de temps perdu (et oui, c’est looong de choisir un patron!)

Ravelry a su révolutionné le tricot car il a rapproché des milliers de tricoteurs de par le monde entier. Et comme plus on est de fous, plus on s’amuse, Ravelry, c’est la fête pour les neurones des tricoteurs!

tricoteuse et internet

3. La communauté internationale

Oui, Ravelry a rapproché les tricoteurs du monde entier. Et même les petites françaises se sont mises à l’Anglais avec beaucoup d’enthousiasme quand elles ont vu tous ces magnifiques patrons qu’elles allaient rater si elles ne parlaient pas un minimum la langue de Shakespeare.

La révolution internet du tricot, c’est aussi ça: un modèle peut avoir un succès international. On le verra porté par une finlandaise comme par une australienne et elles se seront échangé des photos et des astuces pour le tricoter.

Les pays anglophones connaissent un vrai BOUM tricotesque ces dernières années, et grâce à internet, les autres pays s’y mettent aussi. En ce moment, on craque pour les modèles scandinaves ^^ et bientôt, ça pourrait être les modèles japonais, non?

tricot international

Chaque tricoteur peut désormais partager ses savoirs faire et apprendre des techniques venues d’ailleurs. C’est tellement passionnant et fascinant!

4. Les boutiques en ligne

Face à cette vague d’enthousiasme pour le tricot 2.0, les boutiques de laine en ligne se sont multipliées pour pouvoir nous satisfaire. Et elles ont su participer à la révolution tricot.

Quand on voit un modèle sur Ravelry tricoté avec une laine sublime, on veut le même! Les boutiques en ligne offrent des laines internationales qui nous permettent de tricoter toutes nos envies.

Et si jamais, on ne trouvait pas notre bonheur sur les boutiques françaises, en quelques clics, nous arrivons sur un e-shop américain ou hongrois, et puis ce n’est pas si compliqué de passer une commande en Anglais quand c’est pour des écheveaux de laine merveilleux, n’est-ce pas?

5. Les podcasts

Mon article ne serait pas complet si je n’évoquais pas le petit dernier: le podcast*.

Grâce à Youtube, c’est devenu super facile de se filmer et de présenter ses vidéos au monde entier (si on n’est pas trop timide, bien sûr)

Et avouons que le format du podcast, quand on tricote, c’est le top: on passe 1 heure avec une tricoteuse que nous apprécions. On apprend tout un tas de trucs et astuces laineux et pendant ce temps, on avance sur nos propres projets. Que du bonheur!

 

Et qui sait? Peut-être que le tricot aurait finalement totalement disparu si internet ne lui avait pas donné un sacré coup de pouce. Mais maintenant, ça ne risque pas d’arriver, le tricot est de nouveau au goût du jour et on en redemande!

Internet pourrait bien s’écrouler, la team des tricoteurs* est là et bien vivante!

tricot joyeux

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *